04/05/2007

2 p'tits tours et puis s'en vont...

On me demande avec insistance ces jours-ci pour qui je voterais au second tour de la Présidentielle en France.

Bon, que les choses soient claires: je suis Belge et je vis en Belgique, mais bien évidemment, l'élection française m'intéresse quand même.   Tout simplement parce que en Europe, deux grandes nations font un peu la pluie et le bon temps en matière économique et politique; ce sont la France et l'Allemagne (et dans une moindre mesure l'Angleterre, mais comme ces dernières années, ils lorgnent de plus en plus vers les Etats-Unis, parfois je me demande s'ils souhaitent encore vraiment être en Europe... mais bon, c'est une autre histoire.).  

Donc forcémment, ces deux grands voisins de la Belgique ayant une influence considérable, tout ce qui se passe chez eux nous concerne aussi directement.  En plus, avec nos propres élections le 10 juin, nul doute qu'un effet d'émulation est toujours possible aussi.

Et puis, quand on va au Musée, pour voir une toile, il faut parfois pouvoir prendre du recul.  Pour la politique, c'est pareil: alors que le monde entier a bien compris le danger d'un type comme Bush à la Présidence Etatsunienne, les Américains eux-mêmes n'ont rien vu venir.... 

Alors, voici mon petit avis, qui vaut ce qu'il vaut, mais bon; c'est mon avis, et je le partage...

Allons droit au but: le candidat qui aurait recueilli mon suffrage au premier tour n'est plus dans la course.  François Bayrou était celui qui représentait (en tout cas en France... car en Belgique, je ne voterais certainement pas pour le centre!) le mieux mes convictions.  C'est aussi et surtout celui qui avait apporté une réponse la plus constructive et la plus élaborée aux grands problèmes environnementaux, dans la lignée du Pacte Ecologique qu'il fut l'un des premiers à signer.

Reste le couple infernal Ségo/Sarko.   Décortiquons:

D'un côté, nous avons Nicolas Sarkozy.

sarkozy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vrai requin de la politique, il n'hésite pas à aller chasser sur les terres de l'extrême droite pour séduire un électorat populiste. 

Finalement, ce n'est peut-être pas un mal, au moins Le Pen est définitivement hors jeu. Tant mieux ! 

Et que propose-t-il pour la France ?  A l'entendre, que de belles choses, bien sûr...

Mais derrière les mots suaves de sa campagne, on trouve un homme dur (Avez-vous déjà bien regardé ce regard froid et calculateur ?... Brrrr, effrayant!) qui incarne avec force tout ce que la droite a de plus détestable: culte de l'individualisme, de l'ultra-sécuritaire, pas de place pour les faibles, les exclus, les différents, et même si vous êtes fort et que vous deviez subir un accident de la vie, je ne voudrais pas être à votre place.

Immigrés, homos, chômeurs, handicapés, ou sous-qualifiés, vous êtes tous dans son collimateur.  

Le Pacte Ecologique ?  Oui, il l'a signé. Et après ?  Ben voilà, c'est tout.

Alors, Sarkozy est-il un Bush Made In France en plus petit ?   Bush est un dangereux imbécile.   Sarkozy est tout, sauf un imbécile.  Ce qui le rend encore plus dangereux.

Bon, ben forcémment, il faut voter Ségolène alors ?

medium_medium_segolene

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors, ce fut la grande question de la campagne: Ségolène est-elle prête et/ou capable d'assumer la Présidence ?   Et bien, franchement, je me pose la question...  Ses innombrables boulettes lui font un peu perdre de sa crédibilité. Et le coup du bikini...!  Faut le faire !  Heureusement, lorsque le vrai débat d'idées peut avoir lieu, comme ce fut le cas samedi passé lors de sa rencontre avec François Bayrou, là, elle brille.... au grand dam de Herr Sarko.

Pour moi, c'est sûr, Ségolène Royal bénéficie aussi de l'effet Angela Merkel, mais ne lui arrive même pas à la cheville (sauf en bikini).

Les femmes en politique peuvent faire leur chemin, c'est sûr, mais Madame Royal est-elle suffisamment forte pour la Présidence ?    

Elle déclare ne pas s'occuper des détails techniques de la mise en oeuvre éventuelle de ses grands projets de campagne.  Ah bon ?  Ben alors qui l'est ?  De qui est-ce le rôle de défendre son programme ?  Franchement, j'hésiterais peut-être aussi à lui faire confiance pour un poste si important.

Vous l'aurez compris: il n'est pas simple de faire un choix valable lorsque l'on a en face de soi deux caricatures.

Bon, ben, ne pas voter alors ?   Sûrement pas !  Ce serait le plus mauvais choix. 

Tout comme en Belgique d'ailleurs, où un vote blanc ou nul est le plus mauvais choix possible.  

Des hommes et des femmes, tout au long de l'histoire et encore de nos jours, ont été et sont encore persécutés de par le monde parce qu'ils revendiquent le droit de voter librement.  Et nous qui avons ce droit, nous nous permettrions de ne pas l'utiliser ? 

Chers amis Français: vous n'êtes décidemment pas gâtés !   Même François Bayrou s'est refusé à donner des consignes de vote à ses électeurs... c'est dire !

Mais ne pas voter reviendrait à conforter Sarkozy dans sa position de favori.  Et là, franchement, à choisir entre un dangereux leader de droite ou une gaffeuse potentielle mais à visage humain, mon choix est vite fait. 

Je n'ai pas de fortune personnelle, je dois travailler pour assurer la subsistance de ma famille.  Je n'ai donc pas les moyens de voter à droite.

Mais qu'on ne s'y trompe pas: si je devais voter Ségolène Royal, ce serait faute de mieux. Comme il y a 5 ans, tous ces électeurs qui ont vôté Chirac juste pour bloquer le passage à Le Pen. 

C'est un peu la même chose ici: il faut bloquer la route à Sarkozy. 

Il faut un monde (et ça commence par une société, un pays) plus juste, plus humain, plus équitable, plus raisonnable, plus durable.

Et cela, la droite ne peut pas l'offrir.

Ni en France, ni ailleurs.

Parce que par définition, son idéologie en est tout l'opposé.

Et aucune promesse électorale, ni de Sarko (surtout pas de Sarko !), ni de personne, ne pourra changer ça.

Un autre avis ?

Lisez l'article que "Le Soir" (Un des plus grands quotidiens francophones de Belgique) a consacré à Sarko "Oui, Nicolas Sarkozy est dangereux" dans son édition du samedi 14 avril, par Joëlle Meskens.

Crédits caricatures
Sarko: Auteur inconnu
Ségo: www.lobofakes.com

15:30 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : sarko, sego, election, presidentielle, politique |  Facebook |