16/03/2007

La largeur des mesures

Le Gouvernement Wallon a rendu public son plan de mesures destinées à lutter contre le réchauffement, par des moyens aussi divers que variés.   Alors, ne faut-il y voir que des manoeuvres pûrement politiques, sans action concrète, comme le dénonce déjà certains ?  Voyons cela....

Vous aurez déjà lu dans la presse les mesures les plus visibles qui toucheront nos autoroutes (extinction de l'éclairage pendant 5 heures chaque nuit), ou les feux tricolores (remplacement des ampoules par des halogènes consommant ---annonce la Région, mais j'aimerais bien le voir --- 50 % de moins, et utilisation de LED's dans tous les nouveaux feux à installer --- très bien !!! ---) et surtout les incitants fiscaux à l'achat d'une voiture moins polluante (Encore très bien ! La discrimination fiscale positive est un outil des plus intéressants: même les individualistes égoïstes au volant de leurs bons gros 4x4 y réfléchiront peut-être à deux fois; du moins, si cela leur est possible...)

D'autres mesures, moins spectaculaires sont prises.  Beaucoup d'autres.  Mais force est de constater que pour beaucoup tout de même, l'inévitable n'a pas pû être évité: de bonnes intentions, et des engagements qui n'engagent pas à grand'chose: Intention de procéder à des audits énergétiques des bâtiments de la Région, intention de modification de la politique d'achat des véhicules de la Région, actions d'éducation et de sensibilisation du personnel de la fonction publique jusqu'au niveau communal.

Heureusement, il reste les soutiens à la biométhanisation agricole, projet pilote de télétravail dans l'administration, ou encore, augmentation des capacités de production hydro-électrique (ceci dit, aucun chiffre n'est avancé)

Un plan en demi-teintes, donc, mais où les mesures les plus coûteuses ne sont pas toujours les plus efficaces.

D'où mon idée: pourquoi la Région (ou l'Etat, ou les Communes, ...) ne consacreraient-ils pas un "petit" budget dont le but serait d'offrir une lampe économique gratuitement, par personne, avec comme conseil d'identifier et de remplacer l'ampoule à incandescence qui dans chaque ménage, reste allumée le plus longtemps et consomme le plus d'électricité sur base annuelle.  Elles seraient par exemple distribuées par le biais des administrations communales, ou, pourquoi pas ne pas profiter des prochaines élections pour les distribuer aux électeurs directement à la sortie des bureaux de vote.  Au niveau wallon, ca ne couterait pas plus de 10 millions EUR, d'autant plus que l'on pourrait aisémment imaginer un accord avec les fabricants, vu les quantités (3.500.000) de lampes qu'il faudrait acheter.  Mais imaginez un petit ce que cela ferait comme économies d'électricité !  Trois millions et demi d'ampoules économiques !   Je vous laisse faire le calcul, mais ce serait bien plus que l'extinction de l'éclairage des autoroutes (qui cela dit, n'aura pas un grand impact positif sur l'environnement, vu que la nuit, la production électrique est déjà excédentaire....)

Alors, s'il y a des élus dans mes lecteurs, ou dans vos amis, pourquoi n'y penseriez-vous pas ?

En savoir plus:

Le Plan Air Climat de la Région Wallonne

Le site Qualité de l'Air de la Région Wallonne

23:42 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : energie, co2, pollution |  Facebook |

13/03/2007

Programme

Les élections approchent.

Si vous ne savez pas ancore pour qui voter, et que vous êtes attaché(e) aux valeurs de l'environnement, voici de quoi vous aider.

Le télétexte de la RTBF (amis français, un lexique vous attend en fin d'article) a relayé un information super importante hier, via sa revue de presse.

Les hommes politiques belges montrent l'exemple !  Et oui !  Vous ne me croyez pas ?  Voici deux exemples:

  • Rudy Demotte (PS) ne fait tourner son lave-vaisselle que quand il est plein
  • Didier Reynders (MR) a décidé d'aller à pied de son cabinet à celui du Premier Ministre (qui se situe tout de même à 50 mètres de là)

Et voilà !  Quel engagement !

On peut supposer que les programmes des partis en vue des prochaines législatives seront du même ordre d'ambition...

D'où, encore et encore, mon conseil: N'attendez pas que les politiques prennent de vraies mesures: il n'en ont tout simplement pas le courage.

Agissons tous, chacun chez soi, sur son lieu de travail, sur la route, partout, quoi !  Nous avons la possibilité d'infléchir le mouvement. Et on n'a pas besoin des politiciens pour cela.

En plus, il y en a qui montrent un autre exemple..   Allez donc voir ce que l'Eternelle Optimiste a déniché sur son blog...

Petit lexique à l'usage de mes lecteurs hors Belgique

La RTBF est la Radio Télévision Belge Francophone (service public)

Rudy Demotte est actuellement Ministre Fédéral de la Santé Publique et des Affaires Sociales.  Il appartient au Parti Socialiste (PS), principale formation de gauche francophone.

Didier Reynders est actuellement Vice Premier Ministre, et Ministre Fédéral des Finances.  Il cumule ces activités avec celle de Président du Mouvement Réformateur (MR), principal parti de droite francophone.

André Flahaut est actuellement Ministre Fédéral de la Défense.  Il appartient au Parti Socialiste (PS)

18:53 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : nature, pollution, politique |  Facebook |

11/03/2007

Thermique ou voltaïque ?

soleil_couchantUn collègue me demandait récemment s'il valait mieux qu'il installe despanneaux thermiques ou des panneaux photo-voltaïques.  Je n'ai pas sû y répondre, car chaque système possède ses propres avantages et inconvénients.

Afin d'y voir plus clair, je vous propose un petit comparatif des deux technologies.  Rassurez-vous, je n'irai pas trop loin dans les détails: d'autres l'ont fait mieux que je ne pourrais le faire moi-même, et vous trouverez en fin de ce post quantité de liens pour en savoir plus.

Le solaire thermique:

Dans ces panneaux, un liquide est réchauffé par les rayonnements solaires. Ce liquide (dit "caloriporteur") transporte alors cette chaleur vers un échangeur où celle-ci est restituée, le plus souvent dans un chauffe-eau.

chauffe_eau_solaire

 

En général, on considère qu'une installation comprenant 4m² de panneaux couvre (en Belgique) entre 60 et 70% des besoins sur base annuelle en eau sanitaire d'une famille de 4 personnes, grâce à un rendement global tournant aux environs des 70% à 80%.  Une telle installation revient à environ 3000 à 3500 EUR, mais en faisant jouer le jeu des primes fédérales, régionales, provinciales et communales, toutes cumulables, on peut arriver à se faire rembourser jusqu'à 75% du prix de l'installation.  Le coût final peut alors descendre jusqu'à 1200 EUR.  Le prix d'une nouvelle télé.   La rentabilité est assurée en 5 à 7 ans, en considérant que les prix du pétrole restent stables, ce qui, selon moi, est totalement illusoire....

Le solaire photovoltaïque:

Ces panneaux sont en fait de gros composants électroniques qui transforment certains rayonnements directement en courant électrique.   Ce courant électrique est inutilisable en tant que tel.  Il doit être remis en forme par un dispositif électronique et peut ensuite, soit être réinjecté sur le réseau, soit être utlisé directement dans votre maison, soit être stocké dans des batteries (mais uniquement s'il n'y a pas d'accès au réseau, car les batteries sont très polluantes).

Schema_installation_maison

 

Le rendement est nettement moindre puisqu'il se situe, pour les systèmes grands publics aux environs des 20%, ce qui permet la production en Belgique, d'environ 200kWh par an par m² de panneau.   Une installation pouvant produire environ 1100 kWh par an en Belgique (ce qui correspondrait à 8m² de panneaux thermiques) coûtera tout de même la bagatelle de 6500 EUR en Wallonie et 4800 EUR à Bruxelles (les primes régionales étant différentes) contre pas plus de 2500 EUR (primes maximales déduites) pour une puissance équivalente en solaire thermique. La rentabilité du voltaïque ne sera dès lors atteinte qu'en 25 ans en Wallonie (8 ans à Bruxelles).

Alors que choisir ?

A priori, le thermique paraît plus intéressant. Bien sûr, mais malgré ses défauts, le voltaïque a tout de même des avantages que le thermique n'a pas:

  • On peut utiliser l'électricité produite pour d'autres utilisations que le chauffage de l'eau
  • En plein été, les panneaux solaires produisent bien évidemment le maximum d'énergie, mais pourtant, ce n'est pas à ce moment-là que l'on a besoin du plus d'eau chaude.  Donc, il y a une production perdue.  En voltaïque, le surplus est injecté sur le réseau, et sera donc toujours utilisé.

Clairement, on voit ici que on essaie dès lors de comparer deux choses radicalement différentes.  En définitive, ce qui devra orienter le choix, c'est d'abord le budget, bien sûr, et ensuite la finalité de l'installation.

Personnellement, si j'avais un budget conséquent, j'installerais d'abord 4m² de solaire thermique pour mon eau sanitaire, et s'il me reste quelque chose, je pourrais compléter par quelques panneaux photovoltaïques.  

En revanche, pour les budgets plus petits: le thermique toujours en premier lieu, et le surplus du budget peut toujours être utilisé à compléter des petits investissements en vue de réduire les consommations: Ampoules économiques ou à LED, blocs de prises à interrupteur pour ne pas laisser d'appareil en veille, achat d'électroménager performant, petite isolation (portes et fenêtres), volets (pour l'hiver) et stores (pour l'été)....

Il ne manque plus que VOTRE avis...

En savoir plus:
Wikipedia: Capteur Solaire Thermique, Panneaux solaires photovoltaïques
Rendement des capteurs thermiques: Outils Solaires
Portail Energie de la Région Wallonne
Blogs: Eole, Le blog énergie
Divers: Enerzine, Energies renouvelables sol(id)aires

Crédits photos:
Franck Paul: Soleil couchant
Conseil Général Pyrénées Orientales: Capteur thermique
Schéma voltaïque: "Voltaique"

00:37 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : solaire, nature, energie |  Facebook |

02/03/2007

Alain Hubert

Celui que l'on compare parfois à un Nicolas Hulot belge a été interviewé cette semaine par Vincent Peiffer pour le Télé Moustique.   On y fait un peu mieux connaissance avec cet ingénieur civil de formation, explorateur de vocation, conquis par la beauté de la nature (en particulier par celle des pôles qu'il connaît bien).  Clairement, c'est un point commun qu'il partage avec Nicolas Hulot, car pour ce dernier aussi, c'est à force de sillonner le monde et de le découvrir dans toute sa splendeur et sa fragilité qu'est née la conscience écologique.

hubert

 

Alain Hubert est très pragmatique: l'écologie pour l'écologie ne l'intéresse pas.  Il met en avant l'urgence climatique et fustige les politiciens trop timorés selon lui (un avis que je partage totalement).   "Les scientifiques nous montrent des courbes qui, si elles étaient financières, feraient exploser la bourse et provoqueraient une crise économique mondiale trois fois plus importante qu'en 1929. Mais ici, comme il s'agit de la courbe de l'état de la Terre, on ne réagit pas. Cette inertie globale m'énerve." déclare-t-il. "Le manque d'audace de nos politiciens m'énerve au plus haut point. Quand apparaît de manière aussi criante l'urgence de faire quelque chose, il faut être audacieux, nom d'un chien ! [...] L'argent est là ! Tout dépend comment on l'utilise ! Il y a des priorités."

Mais ceux pour qui il n'a aucune pitié, ce sont ceux qu'il appelle les "négationnistes du réchauffement climatique, ces imbéciles qui viennent périodiquement raconter n'importe quoi, dans le seul but de se distinguer des vrais scientifiques".  Et oui !  Rappelez-vous il y a quelques semaines la très revigorante visite de notre négationniste maison, sur ce blog même, que l'on a nous-même dû surnommer "4x4-man", vu qu'il a eu suffisamment de courage que pour s'accrocher à son anonymat.  (Voir les commentaires sur mon post sur les 4x4)

Et de donner un simple exemple: On arrive maintenant avec la bio-construction, à construire des logements dont le chauffage coûte 30 à 50 euros par an.  En appliquant ces techniques au parc de logements sociaux (qui aurait bien besoin de restauration !), imaginez la diférence pour les locataires....

Son engagement est total.  Son grand projet de station belge autonome en énergie en Antarctique soulève l'enthousiasme.  Et ses explorations continuent aussi à suciter l'intérêt.  Leur aspect pédagogique n'est d'ailleurs plus à prouver.  Les jeunes de 8 à 18 ans ont accès à un superbe site où cet aspect est grandement mis en valeur (voir lien ci-dessous).

Nul doute que l'on entendra parler encore de plus en plus de Alain Hubert dans le combat contre le réchauffement global, et que son nom sera de plus en plus asscié à d'autres célèbres militants célèbres: Nicolas Hulot, Yann Arthus-Bertrans ou Hubert Reeves.

En savoir plus:

Site pédagogique: www.educapoles.org

Alain Hubert: www.alainhubert.com

Le projet de station polaire "zero-emissions" (en anglais)

Fondation Polaire Internationale (en anglais)

TéléMoustique: un extrait de l'interview, Site global

 

10:56 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

26/02/2007

Qui suis-je ?

La grande mode sur les blogs est d'y afficher sa photo.  Pourquoi pas, après tout....  Afin que vous sachiez à qui vous avez affaire, mon fils (5 ans) m'a dessiné comme il me voit (la barbe en moins):

Numériser0001

 

 

 

 

 

 

 

En savoir plus :

Et qu'est-ce que vous voudriez savoir de plus, au juste ?

15:56 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

22/02/2007

Le kangourou électrique

Si Sidney Pollack passait en Australie en 2010, il pourrait y tourner un remake "économique" de son film de 1979: "Le cavalier électrique"...

dha-kanga-34
 

En effet, bien que n'ayant pas ratifié le protocole de Kyoto, l'Australie frappe un grand coup en adoptant une mesure pour le moins originale, et volontariste.

D'ici 2010, en effet, les ampoules électriques normales seront "hors la loi", et devront être remplacées par des ampoules économiques.

Bien sûr, les économies sont au rendez-vous.

kangarooFort de cette info, j'en ai touché un mot à la personne responsable de la salle d'attente où je passe beaucoup de mon temps en ce moment.  J'y ai en effet dénombré pas moins de 16 ampoules type "flamme", de 60 W chacune, allumées en permanence toute la journée.  

Si on remplacait ces 16 ampoules par des ampoules économiques de 11 W (pour obtenir la même luminosité), on pourrait économiser, à raison de 10 heures de fonctionnement par jour, 250 jours par an, pas moins de 1960 kWh sur une année !!! 
Flamme

A raison d'environ 0.20 Euro le kWh, c'est une économie de presque 400 Euros par an qui serait réalisée.  Et encore, sans tenir compte du gain sur le remplacement des ampoules elles-mêmes...

C'est énorme !   Cela couvrirait presque ma propre consommation électrique sur cette même année (je suis dans les 2400 kWh environ).

Flamme économique
 

Et chez vous, combien d'ampoules à incandescence pouvez-vous remplacer par des économiques ?

 

En savoir plus:

Article dans l'Express ou Le Nouvel Obs

Réaction du Ministre belge de l'Environnement dans Le Vif

Mon comparatif sur les différents types d'éclairages: Partie 1 et partie 2

16:22 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

18/02/2007

Ma frite

Bon, ben évidemment, en bon belge que je suis, il fallait qu'à un moment ou un autre, je vous parle de ma frite.

Euuuhh,.... enfin, peut-être pas la frite à laquelle vous pensez au premier abord, mais plutôt celle que j'aime tellement avoir dans mon assiette (et qui fait tellement de mal à mon tour de taille )

Notre bonne chère vieille frite belge (tellement meilleure quand elle est préparée au départ de pommes de terre bio) peut engendrer pas mal de pollution, indirectement.    Effectivement, j'ai un ami qui me racontait un jour que son voisin d'en face a un ruisseau qui passe sous sa maison, et qu'il lui suffisait d'ouvrir une trappe dans sa cave pour pouvoir y déverser directement tout ce qui l'embête chez lui... en ce y compris l'huile ou la graisse avec laquelle il a préparé ses frites.

Et que deviennent ces substances grasses?

La graisse ne se dilue pas dans l'eau.  De plus, elle est moins dense que l'eau.  Ces deux propriétés réunies, elle s'étend en nappes qui surnagent à la surface de l'eau et en empêchent la bonne oxygénation.  Elle peut aussi se déposer aussi sur les berges où elle étouffera la végétation, ainsi que la petite faune (dont les poissons) et polluera durablemant le sol.

En Belgique, depuis quelques temps, la loi oblige un système de prise en charge des huiles usées.   Dès lors, elles sont collectées dans les parcs à conteneurs.

Comment les collecter ?   C'est très simple:

  • S'il s'agit d'huile, conservez le récipient original. A l'aide d'un petit entonnoir (voir plus loin), versez-y l'huile tiède ou froide (mais surtout pas chaude !  N'oubliez pas que les températures des corps gras restent élevées pendant très longtemps.).
  • S'il s'agit de graisse, éventuellement, faites-la chauffer très légèrement pour la liquifier juste assez (environ 40°) pour pouvoir la verser.
  • Notez que les huiles de fondue sont également acceptées, sans distinction.

Si vous n'avez plus le récipient original, une brique de lait ou de jus vide fait très bien l'affaire, mais l'idéal reste une bouteille en plastique.

La belle affaire, me direz-vous, mais que deviennent ces huiles et graisses après collecte ?

Plusieurs filières existent.  Actuellement, les principales sont:

  • Plus de la moitié est transformée en bio-diesel (pour avoir la frite au volant ;-))) )
  • Un gros tiers est incorporé dans la fabrication d'autres produits non alimentaires tels des lubrifiants ou certains plastiques.
  • La fraction restante suit le chemin de la valorisation énergétique directe, par combustion.

C'est toujours mieux que de la déverser dans le ruisseau, même si celui-ci porte le nom du patron des imprimeurs (clin d'oeil direct à mon ami, qui devrait se reconnaître...

Note: Amis luxembourgeois, français, suisses, canadiens ou autres, j'ignore tout de ce qui se fait dans votre pays en matière de collecte et de recylcage des graisses et huiles usées. Si vous avez des infos pour les autres lecteurs, surtout, n'hésitez pas à les mettre en commentaire !  Merci !

En savoir plus:
En Belgique, la collecte et le traitement sont gérés et supervisés par Valorfrit.  Leur site internet regorge d'informations intéressantes et utiles, aussi bien pour le particulier que pour le professionnel (restaurateur, ...)

Wikipedia:
L'huile végétale comme carburant,
le bio-diesel
En particulier, le recylage des matières grasses dans les bio-carburants

09:07 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

15/02/2007

La crotte qui chauffe

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Beckerich, au Grand Duché du Luxembourg, est une commune qui se démarque.  Cette commune de 2172 habitants s'est donné pour objectif ni plus ni moins que l'autonomie énergétique d'ici 2020 ou 2025. 

Un pari fou ?  Oui, à première vue.  Cependant, dès que l'on creuse un peu, on trouve que les pouvoirs locaux ont derrière eux déjà une longue tradition de plus de 20 ans d'efforts dans le domaine de l'environnement.

A cette époque déjà, la prise de conscience que l'on ne pourrait pas tout changer un un jour a poussé cette petite commune aux tout premiers rangs de l gestion verte.

Parmi les différentes initiatives prises, citons les plus importantes:

  • 4 éoliennes de 1.8 MW chacune
  • 5% de la consommation énergétique assurée par des panneaux solaires
  • Chauffage collectif et réseau de chaleur alimentés par des copeaux de bois

Mais la plus spectaculaire est sans aucun doute la station de bio-méthanisation qui depuis deux ans fourni de la chaleur à la quasi-totalité des ménages et tout cela par l'utilisation du fumier et du lisier que les agriculteurs de la commune viennent apporter à la centrale.

Les impacts sur l'environnement sont multiples:

  • Evidemment, la chaleur et l'électricité ainsi produite par la combustion du méthane est donc non polluante puisqu'elle ne rejete pas de CO2 fossile dans l'atmosphère.
  • Mais, tout aussi intéressant, le lisier est très chargé en nitrates. Son épandage massif finit par polluer gravement les nappes phréatiques.  Son utilisation à Beckerich évite cela en le valorisant sous forme énergétique
  • De plus, laissés à l'air libre, le méthane qui s'échapperait de ces fumiers et lisiers s'échappe directement dans l'atmosphère; ce gaz, à volume identique, contribue 20 fois plus à l'effet de serre que le CO2 qui se dégage de sa combustion.

C'est donc un triple gain pour l'environnement.

En savoir plus :

Site officiel de Beckerich
Un dossier Etopia 
Un reportage de Campagnes Et Environnement
Wikipédia: Biométhanisation , Lisier , Méthane

Supplément:

Norcal Waste, une compagnie américaine procède un peu de la même façon, en utilisant des crottes de chien.
Voir le blog de Angélie: "Un geste par jour"

17:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/02/2007

La nuit, tout le week-end

Les consommateurs belges disposant d'un compteur électrique bi-horaire ne l'ignorent plus: depuis le 1er Janvier, le tarif avantageux appliqué la nuit de 22h à 7h du matin est dorénavant étendu pendant tout le week-end, 24 heures sur 24.

(Certains fournisseurs peu scrupuleux ont d'ailleurs bien compris qu'il y avait là une opportunité pour pousser le consommateur à consommer plus, et ne se privent pas de diffuser des spots publicitaires au contenu pour le moins tendencieux.)

Mais revenons un petit peu en arrière, il y a quelques mois, lorsque la mesure était en discussion avec les différents acteurs de la production et de la distribution de l'électricité en Belgique.  A ce moment-là, il fut mis en avant les difficultés grandissantes auxquelles le réseau doit faire face pour pouvoir répondre aux pics de consommation qui se produisent chaque jour à heures fixes.  En effet, à certains moments de la journée, certaines habitudes font que l'on a besoin de plus d'énergie. C'est le cas par exemple lors de la préparation des soupers, et clairement, entre 17h30 et 18h30, on voit sur les graphiques de consommation que celle-ci peut faire un bond jusqu'à 10%.

En dehors de cela, une journée de week-end n'a pas le même profil de consommation qu'une journée en semaine.  Le ralentissement de l'activité économique, surtout le dimanche, fait que ce jour-là, la consommation globale peut être 20% inférieure à celle d'un jour de semaine.  Voyez le graphique ci-dessous:

Elia_10-02-2007

La ligne grise montre la consommation d'un jour de semaine.  Ici, c'était le vendredi 09/02/2007.  On voit nettement le pic vers 18h00.

En orange, on trouve la consommation d'un samedi, et en bleu un dimanche classique.

Ce qui est amusant, c'est de constater que le profil des courbes est sensiblement le même.  Seule l'amplitude varie quelque peu.

Les fournisseurs d'énergie se sont demandé s'il n'était pas possible de déplacer une partie des consommations de la semaine vers le week-end.  Et l'idée de proposer l'énergie au tarif avantageux de nuit a fait son chemin...

Maintenant, est-ce une raison pour consommer plus d'électricité ?  Sûrement pas !  Globalement, quand on sait (et plus personne ne peut dire qu'il ne sait pas) des problèmes climatiques, on ne peut bien entendu pas augmenter globalement sa consommation d'électricité sous prétexte qu'elle est moins chère.  En revanche, ce serait une bonne idée de déplacer certaines consommations de la semaine vers le week-end.

Par exemple, voici quelques trucs que j'applique chez moi:  La cuisine étant un poste très énergivore, dorénavant, les bonnes soupes aux légumes frais seront mijotées le week-end.  De même que les bons pains que nous faisons nous-mêmes. De façon générale, tous les plats qui nécessitent une cuisson plus longue seront privilégiés le week-end. Le lave-vaisselle aussi ne tourne plus que le week-end.   Pour les lessives, pas de changements: elles tournent la nuit entre 3 et 5 heures, au moment où la consomamtion du réseau est la plus faible. Globalement, je n'augmente pas ma consommation, mais il est certain que cela me permettra de faire quelques économies.  Il est encore trop tôt pour le dire, mais ma consommation l'année passée ayant été de (environ) 1700 kWh le jour et 700 kWh la nuit, je pense qu'avec cette nouvelle tarification et les quelques petits aménagements dans nos habitudes, je devrais arriver facilement à approcher les 1200 kWh de jour comme de nuit.

Poser un geste écologique simple, c'est aussi veiller à utiliser moins d'électricité lors des pics de consommation (donc, entre 17 et 20h, par exemple).  En effet, pour pouvoir assurer la livraison de cette énergie, la capacité d'un parc de production doit être à même de fournir toute la puissance pendant ces pics.   Si on réduit ces pics, on réduit d'autant la nécessité de bâtir de nouvelles centrales.  C'est tout bénéfice.

Vous voilà au courant.... si j'ose dire...

En savoir plus:

Voir la consommation en temps réel de la Belgique: www.elia.be et cliquez sur le bouton "Operational data & Tools" au dessus de la page,  puis dans le menu à gauche, cliquez sur Consommation.

15:27 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

07/02/2007

Jouons avec l'eau

Une petite nouvelle pour les parents et les enfants:

Si comme moi, ça vous fait toujours un petit peu mal de devoir dire sans arrêt "Arrete de jouer avec l'eau" à votre cher bambin, et bien, pourquoi pas changer et au contraire les y encourager ?

Pas n'importe comment bien sûr...

La Fondation Rhône-Alpes de Protection de la Nature (FRAPNA) a édité un jeu de société collaboratif (en vente sur leur site -- voir liens ci-dessous) sur le thème de l'eau.  Educatif et informatif, le jeu aborde l'eau en expliquant ses propriétés, et en encourageant sa préservation en tant que ressource non renouvelable.

Jeu de leau

Il s'adresse aux enfants à partir de 4 à 6 ans (mais peut se jouer à différents niveaux pour les enfants plus âgés avec un quizz plus complexe à partir de 9 ans).   Il est en outre, et ce n'est pas négligeable, entièrement construit en matériaux à faible impact sur l'environnement.

Une intéressante initiative de plus dans le domaine de l'éducation ludique.

En savoir plus:

L'avis d'Econo-Ecolo:  http://www.econo-ecolo.org:80/spip.php?article31

Le site de la FRAPNA: http://www.frapna.org/ (Visitez leur catalogue en ligne: il regorge de bonnes idées !)

19:05 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

02/02/2007

Vive les déchets.... mais pas trop longtemps

Le nucléaire n'a pas fini de susciter la polémique.  En cause, d'une part le fait que nous avons là une source d'énergie très puissante et très peu polluante durant son cycle de production.

D'autre part, le revers de la médaille, ce sont ces fûts de déchets hautement dangereux dont on ne sait que faire.

Une possibilité vient cependant de voir le jour dans une université allemande, où un physicien aurait trouvé une méthode pour réduire par 100 la durée de demi-vie de ces déchets.

Sans vouloir donner un cours de physique théorique, signalons juste que la demi-vie d'un élément radioactif est la durée nécessaire pour que cet élément voit ses émissions radioactives diminuer de moitié.

Ceci signifierait que des déchets qui restent actuellement dangereux pendant des centaines d'années ne le seraient plus que pour quelques décennies. 

Ce qu'il y a de très séduisant dans cette histoire, c'est que le procédé mis en oeuvre n'apparaît pas extrêmement complexe: les substances radioactives sont enfermées dans un caisson métallique et refroidies à une température très basse (vers -270°, donc proche du zéro absolu)...

Attention, il faut prendre cette nouvelle avec discernement, car elle suscite pour l'instant encore une petite polémique das les milieux de la physique nucléaire.

Alors,... de quoi réconcilier une partie des opposants au nucléaire ?

En savoir plus:

Alter Business News: http://www.alterbusinessnews.be/fr/article.php?art=15940

Physics Web (en anglais): http://physicsweb.org/articles/news/10/7/13/1

Wikipedia (définition de la demi-vie): http://fr.wikipedia.org/wiki/Demi-vie#Demi-vie_en_physiqu...

 

20:09 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

30/01/2007

La Terre meurt

Je ne suis pas un fan... mais pourtant, j'ai été très agréablement surpris par le texte de cette belle chanson de Charles Aznavour que je viens de découvrir à la radio.

Je vous le livre ici, pour réflexion:


La Terre Meurt
( Charles Aznavour 2007)


Les Oceans Sont Des Poubelles
Les Fonds De Terre Sont Souilles
Les Tchernobils En Ribambelles
Voient Naitre Des Foetus Mort Nes
Dans Cinquante Ans Qu'allons Nous Faire
De Ces Millions De Detritus
Et Ces Dechets Du Nucleaire
Dont Les Pays Ne Veulent Plus

Sous Nos Pieds La Terre Promise
Patrimoine De Nos Enfants
Petit A Petit Agonise
Et Je M'en Soucis
Et Pourtant Les Especes Devenues Rares
Sont En Voie De Disparition
Et La Laideur Chante Victoire
Sous Le Plastic Et Le Beton

La Terre Meurt
L'homme Sans Fou
Il Vit Sa Vie
Un Point C'est Tout
Il Met A Son Gre A Son Gout
Le Monde Sans Dessus Dessous

La Terre Meurt
Ou Allons Nous

Dans La Finance Et Les Affaires
Le Petrole Est Le Maitre Mot
Il Mene A Tout
Meme A La Guerre
Et Nul Ne S'inquiete De L'eau
Ou En Sont La Flore Et La Faune
Et Qu'advient-Il Du Firmamant
Prive De La Couche D'ozone
Gardien De L'environnement

Sous Le Ciel Le Sol Se Revolte
Car L'homme Trompe La Nature
Quand Il Traffique Les Recoltes
Il Hypotheque Son Futur
Sous Le Soleil Les Forets Brulent
Et L'on Gave Les Champs D'engrais
Dans La Boulimie Majuscule
Du Rendement Et Du Progres

La Terre Meurt
L'homme S'en Fou
Il Vit Sa Vie Un Point C'est Tout
Il Met A Son Gre A Son Gout
Le Monde Sans Dessus Dessous
La Terre Meurt
Ou Allons Nous


Il Est Temps De Prendre Consience
Que L'homme Ne Respecte Rien
Il Se Fiche De L'existence
Des Baleines Et Des Dauphins
L'elephant Meurt Pour Son Ivoire
La Bete Rare Pour Sa Peau
Et Dans Les Grandes Marees Noires
Le Mazout Englue Les Oiseaux

La Societe Consomatrice
Avance Impunement Ses Pions
Tandis Que Les Arbres Pourissent
Dans Les Villes Et Leurs Environs
La Secheresse Se Dechaine
Effacant Tout Signe De Vie
Et Certaines Races Humaines
Crevent D'abandon Et D'oublie

La Terre Meurt
L'homme Sent Fou
Il Vit Sa Vie
Un Point C'est Tout
Il Met A Son Gre A Son Gout
Le Monde Sans Dessus Dessous
La Terre Meurt
Ou Allons Nous

La Terre Meurt
Reveillons Nous


(Désolé, je n'ai pas trouvé le nom de l'auteur; si vous le connaissez, vous pouvez toujours le mettre en commentaire)

aznavour

 

Site officiel de Charles Aznavour: http://www.c-aznavour.com/

17:38 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

26/01/2007

En avoir une plus grosse

Et pourquoi ne pourrait-on pas avoir une plus grosse voiture, un bon gros 4x4 par exemple ? 
Finalement, il y a pourtant plein de bonnes raisons pour acheter un bon gros 4x4 !

Aspect sécurité:
Où sommes-nous plus à l'abri que dans un bon gros 4x4 ?  
D'abord, il y a le pare-buffles.  C'est bien le pare-buffles.  Effectivement, avez-vous remarqué le nombre de piétons qui traversent en ville ?  Et le nombre croissant de cyclistes sur les grandes route ? Imaginez un accident avec eux... L'horreur totale !  La carrosserie pourrait en souffrir. C'est traître, vous savez, un guidon de vélo qui s'encastre dans le radiateur !  La réparation coûte une véritable fortune ! Au moins, un pare-buffles protège de tout cela.
Ensuite, vu le nombre croissant de bons gros 4x4 sur les routes, si on a accident avec l'un deux, on se retrouverait ratatiné avec une voiture normale. Aucune chance de survie, vu la masse des bons gros 4x4. Donc il vaut mieux aussi avoir un bon gros 4x4 pour se sentir en sécurité. On peut alors rouler plus décontracté: on n'a plus besoin de faire tout le temps attention à tout, on peut plus facilement téléphoner en roulant, car au moins, on est à l'abri dans un bon gros 4x4.
Enfin, avec un bon gros 4x4 en ville, au moins, ceux qui n'en ont pas et qui veulent absolument prendre leur priorité vous laissent passer.  A la limite, on peut s'aider des bons gros phares du bon gros 4x4: comme ils sont plus haut que ceux d'une voiture normale, ça les impressionne, et comme ils sont éblouis (c'est le cas de le dire), ils s'arrêtent d'office pour laisser passer les bons gros 4x4.  Ca facilite le circulation, et ca réduit donc le nombre de bouchons.
Donc, un bon gros 4x4 contribue à la mobilité en ville.

Question prix:
Un bon gros 4x4, c'est super économique ! Ben oui, il suffit de savoir calculer:
Prenez une voiture familiale normale, par exemple une Toyota Avensis 5 portes.  Vous payerez 26.260 EUR, pour une voiture qui pèse 1455 Kgs. Soit 18.05 EUR/kg.
Maintenant, prenez un bon gros Nissan Patrol Wagon.  D'accord, il vous en coutera 40.150 EUR, mais pour ce prix-là, vous avez quand même 2495 Kgs de bons gros matériaux, soit une bonne grosse tonne en plus.  Ce qui ramène le prix au kilo à 16.09 EUR, seulement !  Ben voilà, c'est tout simple !
Pourquoi payer plus cher: un bon gros 4x4, plus c'est gros, moins ça coûte au kilo !

Ma liberté:
"Ma liberté
C'est toi qui m'as aidé
A larguer les amarres
Pour aller n'importe où
Pour aller jusqu'au bout
Des chemins de fortune"
(G. Moustaki)
Aaaah, ma liberté !  C'est sacré !
Avec un bon gros 4x4, on n'a plus besoin de partir loin pour avoir des sensations: il suffit d'aller le dimanche dans le bois le plus proche.  En général, on y trouve de superbes chemins en terre où on peut jouer au safari avec ses copains.  Parfois, on peut même voir des vrais animaux, comme dans les émissions de Ushuaïa (en moins beau, mais c'est parce que Nicolas Hulot, il va très loin en polluant beaucoup pour faire ses émissions).  On peut aller où on veut, on roule partout avec un bon gros 4x4.
En plus, comme on est plus haut que dans une voiture normale, on profite mieux du paysage. Surtout que, comme on a dit plus haut, on est plus en sécurité, on peut consacrer plus de temps à regarder ailleurs que bêtement de rester tout le temps à regarder les autres usagers de la route.

Un bon gros 4x4, c'est écolo:
Ben oui, se promener par tout temps dans un bon gros 4x4 dans les bois, ça pollue moins que de partir loin en vacances.  Et puis, dans les bois, on est proche de la nature, c'est très écolo.
Les rumeurs comme quoi les émissions de CO2 participeraient au réchauffement climatique ne sont pas formellement démontrées.  Ce ne sont donc que des fariboles orchestrées par le puissant lobby des écolos et des vendeurs d'éoliennes qui veulent en planter partout. 
De toute façon, même si c'était vrai, ça serait de toute façon pas une mauvaise chose que la planète se réchauffe: au moins on ferait des économies de chauffage et donc on polluerait moins.  Et on ne devrait plus partir loin pour avoir du temps chaud, donc on polluerait moins aussi. 
C'est pas parce qu'on a 15° au mois de janvier que ça veut dire que la planète se réchauffe: d'abord, ces températures se sont déjà vues par le passé (en 1827, je crois), ensuite, ben regardez dehors: aujourd'hui il gèle !   Donc, c'est que tout va bien, quand même !
Et puis, ce n'est pas un bon gros 4x4 qui polluera beaucoup, parce que de toute façon, on lit partout qu'en roulant le pied léger, on économise 20% de carburant.  Et là aussi, si on compare ce qu'on gagne avec 20% d'économie de carburant, pour l'Avensis qui consomme 7.6 l/100 et le bon gros Patrol qui en consomme 14.3, on fera donc presque deux fois plus d'économies de carburant avec un bon gros 4x4 !

L'avenir:
De toute façon, y'a pas à discuter: le bon gros 4x4 est un véhicule d'avenir.
Pourquoi ? Parce que si ce n'était pas le cas, les constructeurs ne leur feraient pas autant de pub, tiens ! On voit quand même plus de pubs pour de bons gros 4x4 que pour des voitures conçues pour consommer peu, non ?  C'est quand même un signe, non ?
Regardez le succès du récent salon de Bruxelles: on n'a jamais vendu autant de bons gros 4x4.  Tous ces gens-là ne peuvent quand même pas se tromper !
En plus, vous avez bien vu dans la presse cette semaine: l'Europe n'intègre pas les bons gros 4x4 dans les mesures concernant les limitations des émissions polluantes (voir mes posts "Europe, mauvais élève" et "Euro 5"). C'est sûrement parce qu'ils y croient en l'avenir des bons gros 4x4. Et c'est encore le meilleur moyen d'en faire la promotion.

Pratique:
C'est tellement pratique un bon gros 4x4.
On ne manque jamais de place dans le coffre quand on fait les courses le samedi.
Et il y a presque toujours de la place libre sur les emplacements pour handicapés.  Comme on ne peut garer un bon gros 4x4 que sur ces emplacements parce qu'ils sont plus larges, on est en même temps juste à côté de l'entrée du magasin. Cool ! Même plus besoin de marcher !
Il y a aussi qu'on peut se sortir de tous les mauvais pas.  Imaginez une coulée de boue sur le ring de Bruxelles (On ne sait jamais, ça peut arriver). Au moins, avec un bon gros 4x4, on peut arriver à se dégager.  Tandis que les voitures normales, elles, resteraient embourbées et entraveraient la circulation des bons gros 4x4.  Encore un exemple où le bon gros 4x4 participe à la mobilité sur nos routes !
Il faut penser à tout, parer à toute éventualité.  C'est bien, pour ces cas-là, d'avoir un bon gros 4x4.

Respect:
Et puis, quand on a un bon gros 4x4, y'à pas à dire, ça force le respect.
D'abord, ça permet de lui rabaisser son caquet à son imbécile de voisin/beau-frère/patron.  Parce que cet abruti, il a acheté un bon gros 4x4 l'année passée, mais uniquement pour frimer.  Il ne se rend même pas compte combien c'est sûr, pratique, économique et plein d'avantages, un bon gros 4x4.  Non lui, c'est juste pour faire le fier !
Au moins, maintenant, on peut en acheter encore un plus gros que lui.  Chaque année, ils sont de plus en plus gros, les bons gros 4x4.  Maintenant, c'est lui qui regarde de travers.  Bien fait pour sa gueule, à ce con ! 
Et aussi, sur le parking du supermarché le samedi, quand on est avec madame, au moins les gens voient qui c'est qui décide à la maison. 
Parce que quand on a un bon gros 4x4, tout le monde voit bien qu'on est un homme.  Un vrai. Ca donne de l'autorité.


Bon, allez.  Assez déliré.... Redevenons sérieux, mais juste pour une petite minute.  Très peu de personnes (en fait, seulement quelques professions bien précises) peuvent justifier réellement le nécessité de posséder ce type de futilitaires.  Dans les autres cas, je pense que la raison profonde est tout simplement ailleurs: dans le pantalon !  Je dirais juste à ces messieurs tellement excités par la perspective de pouvoir manier pour une fois un bon gros engin, que pour combler leurs frustrations, leur permettre de s'affirmer ou pour se redonner confiance en soi, une certaine petite pillule bleue bien connue peut faire des miracles par rapport aux troubles de l'érection.   En revanche, si vraiment, ils ressentent le besoin impérieux (sans doute justifié...) d'en avoir une plus grosse, qu'ils se tournent plutôt vers la chirurgie que vers un concessionnaire automobile !

(J'attends avec délectation vos réactions... Surtout celles des amateurs de bons gros 4x4.  Quitte à être ridicules, autant qu'ils viennent encore nous faire rire un petit peu ! )

Elephant 4x4

12:45 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (27) |  Facebook |

24/01/2007

Europe, mauvais élève

Vous l'avez sans doute lu comme moi dans la presse aujourd'hui, l'Europe, sur fond de divisions internes et de pressions du lobby de l'industrie automobile a décidé de ... ne pas décider !

Les mesures contraignantes prévues pour abaisser progressivement les valeurs limites des émissions des véhicules automobiles dans les années à venir a attiré les foudres du ministre allemand de l'industrie.

Et pendant ce temps-là, on vend des 4x4 à tour de bras.

Déjà que, en plus, (voir mon post sur "Euro5"), l'Europe avait exclus aussi ces véhicules "futilitaires" de la norme Euro 5 ....

Il y a de quoi désespérer....

Comme quoi, plus que jamais, je pense qu'il ne faut pas attendre de geste majeur de la part de nos politiciens.  L'action individuelle est notre arme pour leur faire comprendre que nous voulons que ça change.

Coupez tout lors de l'action du 1er février: envoyez un signal fort !

Et surtout, par vos petits actes au quotidien, par vos achats et vos décisions, faites les choix qui favorisent les filières environnementalement propres, à tous les niveaux.  En créant ainsi des marchés, l'économie viendra peut-être un jour au secours des environnementalistes (Je ne me serais jamais cru capable d'écrire ce genre de choses un jour.... )

 

19:47 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

19/01/2007

5 minutes

5 minutes....  Et si on vivait 5 minutes sans électricité ?

Suite à la suggestion de Vanille, une ex-super-bloggueuse (désolé pour le délai...), voici l'appel de l'Alliance pour la Planète.  Valable aussi pour la Belgique !


Le 1er février 2007, dans toute la France 5 minutes de répit pour la planète contre le changement climatique
Participez à la plus grande mobilisation des citoyens contre le Changement Climatique !
L’Alliance pour la Planète (groupement national d’associations environnementales) http://www.lalliance.fr/ lance un appel simple à tous les citoyens, 5 minutes de répit pour la planète :
tout le monde éteint ses veilles et lumières le 1er février 2007 entre 19h55 et 20h00
Il ne s’agit pas d’économiser 5 minutes d’électricité uniquement ce jour-là, mais d’attirer l’attention des citoyens, des médias et des décideurs sur le gaspillage d’énergie et l’urgence de passer à l’action !
5 minutes de répit pour la planète : ça ne prend pas longtemps, ça ne coûte rien, et ça montrera aux candidats à la Présidentielle que le changement climatique est un sujet qui doit peser dans le débat politique.
Pourquoi le 1er février ? Ce jour là sortira, à Paris, le nouveau rapport du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du Climat (GIEC) des Nations Unis. Cet événement aura lieu en France : il ne faut pas laisser passer cette occasion de braquer les projecteurs sur l’urgence de la situation climatique mondiale.
Si nous y participons tous, cette action aura un réel poids médiatique et politique, moins de trois mois avant l’élection présidentielle !
Faites circuler au maximum cet appel autour de vous et dans tous vos réseaux ! Faites le également apparaître sur votre site Internet et dans vos news letters.


En savoir plus:

L'alliance pour la Planète: www.lalliance.fr

Voir la consommation en temps réel de la Belgique: www.elia.be et cliquez sur le bouton "Operational data & Tools" au dessus de la page,  puis dans le menu à gauche, cliquez sur Consommation.   (N.B.: la durée entre deux prises de mesures étant de 15 minutes, l'action du 1er février risque de ne pas être directement visible sur ce graphique; il faudrait au moins tout éteindre pendant 15 minutes)

17:43 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

13/01/2007

Salon de l'auto

Ca y est... les amateurs seront ravis: le Salon de l'auto de Bruxelles, cuvée 2007 ouvre ses portes !

Consacrée cette année aux utilitaires légers, véhicules de loisirs et motos, cette 85ème édition fera donc la part belle aux 4x4, hummers, rav, etc....

Choquant, dans le "climat" actuel, où tout nous rappelle pourtant l'urgence d'agir à tous niveaux pour (entre autres) consommer moins de carburants fossiles.

Si ce n'est en matière d'accessoires, aucune grande avancée technologique donc à découvrir en matière de motorisation, d'efficacité énergétique ou d'améliorations au niveau de la sécurité.

Que du contraire: Des moteurs de plus en plus gros et de moins en moins efficaces, des carrosseries lourdes, des consommations et émissions de polluants scandaleusement élevées (inversémment proportionnelles à la taille des caractères utilisés sur les prospectus pour en faire état...).  Bref, on revient 20 ans en arrière.

Et dire qu'on taxe les écologistes de vouloir revenir à l'âge de pierre... que dire de ce retour en arrière technologique... si ce n'est qu'il est tout simplement écoeurant !

Parallèlement à l'ouverture du salon (car je ne peux pas imaginer qu'il s'agisse d'un hasard), BeTV (le Canal+ belge) a diffusé en clair ce jeudi le remarquable film documentaire de Chris Paine "Who killed the electric car ?" (Qui a tué la voiture électrique ?) qui raconte l'histoire vraie de EV1 (prononcez IVVY-One), le premier véhicule tout électrique concu par General Motors.

EV1

 

Il raconte l'histoire de cette étonnante voiture, proposée uniquement en leasing par General Motors à partir de 1996 en réaction à une loi de l'état de Californie qui imposait aux constructeurs de mettre sur le marché un certain pourcentage de véhicules à émission zéro (ZEV - Zero Emission Vehicles).  Son succès fut immédiat, au point que l'offre ne pouvait pas suivre la demande, et ce, malgré les manoeuvres de sabordage orchestrées par les compagnies pétrolières, l'administration Bush (sous la pression des dites compagnies), et General Motors eux-mêmes.

Le document raconte ensuite comment ce succès de EV1 a fait peur à tous ses braves gens: il reste des milliards de barrils de pétrole à extraire.  Donc, des dizaines de illiards de dollars à se mettre dans la poche.  Les prix ne peuvent donc pas baisser pour ne pas réduire les bénéfices de ces gentils industriels.  Pour cela, il faut conserver une demande élevée.  Donc, le succès de la voiture qui n'utilise pas de pétrole ne peut être toléré.   General Motors s'est aussi rendu compte qu'une part non négligeable de ses bénéfices provenait du remplacement réguliers de certaines pièces de rechange, comme le filtre à huile, par exemple, véritable poule aux oeufs d'or.  Or, ce composant n'existe pas sur une voiture électrique...  La collusion de l'administration Bush avec les compagnies pétrolières n'étant plus à démontrer, celle-ci décide d'allouer tous les budgets prévus à la recherche de carburants moins polluants au moteur à hydrogène, qui, de l'avis des spécialistes, est une chimère qui ne pourra être viable que si un certain nombre de miracles technologiques sont accomplis, dont le moindre n'est pas d'arriver à stocker suffisamment d'hydrogène à bord que pour avoir une autonomie supérieure à 50 ou 70 kms.

Au bout du compte, General Motors a rappelé TOUS les exemplaires de EV1, au grand dam de leur propriétaire, pour les détruire, purement et simplement, alors qu'elles étaient en parfait état de rouler.

Je vous passe tous les détails, mais si vous avez l'ocasion de voir le film ou de le trouver en DVD, allez-y franchement: vous ne serez pas déçus de ce fabuleux voyage au sein de la société hyper-libérale dans toute sa splendeur !

 

En savoir plus:

Filmographie de Chris Paine : http://www.imdb.com/name/nm2071216/ (en anglais)

Site du film : http://www.sonyclassics.com/whokilledtheelectriccar/ (en anglais)

Deux sites d'informations sur les motorisations alternatives:

http://www.moteurnature.com/

http://www.clean-auto.com/

 

01:18 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : nature, voiture, auto |  Facebook |

09/01/2007

Une lettre du proprio

"Nous ne possédons pas la Terre, nous l'empruntons à nos enfants".

Dans cet esprit, voici un joli texte.  A méditer !

 

"Monsieur le locataire,

Je vous informe que le contrat de location que nous avons signé il y a quelques millions d'années est arrivé à son terme.

Il faudra le renouveler, mais nous devrions revoir quelques points fondamentaux :

  1. Vous devez payer la facture d'énergie.  Elle est très élevée !  Comment faites-vous pour dépenser autant ?
  2. Avant, je vous fournissais de l'eau en abondance, aujourd'hui, mes réserves s'épuisent.  Nous devons renégocier son utilisation.
  3. Pourquoi, parmi les locataires, y en-t-il quelque-uns qui mangent à leur faim, et d'autres qui meurent de faim, alors que le champ est si grand ?  Si vous prenez bien soin de la Terre, il y aura à manger pour tous.
  4. Vous avez coupé les arbres qui donnent l'ombre, l'air et créent l'équilibre...   Le soleil est très chaud et la température a augmenté.  Vous devez planter des arbres à nouveau !
  5. Tous les animaux et plantes du jardin doivent être protégés.  J'en ai cherché certains, mais je ne les ai pas trouvés.  Pourtant, quand je vous ai loué la maison, ils y étaient tous !
  6. Les poissons qui vivaient dans les lacs, rivières et mers se font rares.   Les avez-vous tous péché ?  Où sont-ils passés ?
  7. La couleur du ciel semble délavée.  Le beau bleu s'est terni.  Il va falloir nettoyer tout cela....
  8. En ce qui concerne vos déchets, vous y allez un peu fort tout de même !  Vous en produisez tellement qu'il y en a qui traînent partout.  Quelle saleté !

Cher locataire, il est temps qu'on discute.

Il faut décider maintenant si vous voulez continuer à vivre ici ou non.

J'aimerais bien que vous puissiez rester avec moi ici, mais tout à une limite.  Je ne peux plus en supporter plus !

Que pouvez-vous faire pour respecter les termes du contrat ?

Pouvez-vous changer ?

Si oui, vous serez toujours les bienvenus chez moi... mon hospitalité n'a pas de limite.

Si non, en revanche, je ne vois pas très bien ce que vous allez devenir......

Dans l'attente de vos réponses et de vos actes concrets,

Votre maison,

La Terre."

 

19:25 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : nature, pollution |  Facebook |

07/01/2007

Compensation volontaire

En attendant le grand déclic de nos politiciens (merci Nicolas Hulot, Al Gore, ... etc... ), les plus convaincus d'entre nous pouvons déjà utiliser un mécanisme de compensation de nos émissions de CO2 dans l'atmosphère.

De quoi s'agit-il ?

Et bien, c'est très simple; reprenons depuis le début:

La toute première chose à faire si l'on souhaite protéger notre environnement, c'est de réduire à la source nos divers pollutions (réduire les déchets, réduire les consommations d'eau, d'électricité, de carburants divers par tous les moyens possibles).  Isoler sa maison, acheter de l'électroménager doté d'une grande efficacité énergétique, ne pas rouler les kilomètres superflus, etc...

Ensuite, il faut choisir ses fournisseurs.  Sans hésiter, il faut choisir un bon fournisseur d'électricité 100% verte.  Sans compromis.  Même si ça vous coûte 20 EUR de plus par an.  (Bien souvent, d'ailleurs, ça sera l'inverse !).  Choisir aussi une alimentation respectueuse de notre planète: moins de viande, plus de légumes, favoriser les filières courtes et le bio, etc...

Quand tout ce qui est possible est fait, il reste encore le fait, très dérangeant, que même si on est devenu extrêmemment économes, notre mode de vie occidental fait que notre empreinte écologique reste encore trop élevée.

Alors que faire ?

Et bien, une des pistes possibles, c'est de financer des projets de réductions d'émissions de CO2 dans des pays en voie de développements.

Par des dons financiers, tout simplement.  Par exemple: environ 80 EUR pour compenser vos 20000 kms par an en voiture.

Un grand nombre d'organismes existent déjà, et d'autres vont voir le jour prochainement.  

Visitez leurs sites pour avoir une idée de leurs actions respectives (liste non exhaustive):

Un site belge, CO2 Logic: www.co2logic.be

Good planet (présidé par Yann Arthus-Bertrand): http://www.goodplanet.org/

Action Carbone (Yann Arthus-Bertrand et l'ADEME): http://www.actioncarbone.org

Préserver le climat pour un développement durable: http://www.co2solidaire.org/

En Suisse germanophone (disponible en anglais): http://www.myclimate.org/

00:15 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : nature, environnement, pollution, co2 |  Facebook |

04/01/2007

2007 !

Oui, je sais... tout le monde présente ses voeux actuellement... et c'est vrai.     Peu de blogs faillissent à la tradition, et c'est bien.

Mais avouez que souhaiter une bonne année au mois de juillet, ca ne ferait pas le même effet ....

 

Je vous souhaite à tous et toutes une année pleine de bonnes surprises.

Une année de réussite, de bonheur, de santé et de prospérité.

 

Puissiez-vous ne manquer de rien, surtout de l'essentiel, et ne vous entourer que de gens et de choses de qualité.

 

Je souhaite à notre planète que les blessures que nous lui infligeons puissent s'aténuer cette année.  Que l'impulsion générée par quelques grands noms (Nicolas Hulot, Al Gore, Alain Hubert, Yann Arthus-Bertrand...) se propage et s'amplifie pour que chacun prennen conscience du pouvoir qu'il détient de faire changer les choses.

 

Je souhaite à tous les gens qui la peuplent d'avoir tous la même chance de pouvoir vivre une vie décente, dans la paix, le respect mutuel et la compréhension de son environnement.

 

Je souhaite en particulier aux grands noms de la blogosphère qui militent pour l'environnement et transmettent des messages de prise de conscience sur ce formidable média de recueillir de nombreux encouragements dans ce qu'ils font, car moi qui m'y suis esayé depuis peu, je me rends compte combien cela peut être difficile parfois.  Je ne pourrais pas vous citer tous, mais vous tous que je rencontre de-ci de-là, sur vos blogs ou le mien, vous tous qui m'apprenez tant de choses, je vous souhaite que se réalise votre voeu le plus cher.

 

Spécialement, pour nos amis français, comme je l'ai déjà écrit sur le blog de Angélie ("Un geste par jour" - voir lien ci-contre), je souhaite pour 2007 un président (ou une présidente):
- 1° Qui ne passe pas son temps à tout vouloir nettoyer au Karcher - Ca me fait peur (car je n'ai pas les moyens - n'étant ni riche rentier ni chef d'entreprise - de voter à droite), et c'est démago
- 2° Qui ne passe pas son temps à visiter toutes les coopérations, coopératives, confréries ou que sais-je encore en les assurant à chaque fois de son "meilleur soutien" ou de sa "totale compréhension" - C'est démago aussi, et franchement, vu de l'extérieur, ce n'est pas crédible...

Et puisque nous votons aussi en Belgique, puissions-nous aussi trouver la paix communautaire et pouvoir enfin s'atacher à ce qui est important.

 

A vous tous, puissions-nous encore nous retrouver souvent dans la blogosphère !

18:56 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

29/12/2006

"Pierre"

Ce matin, j'ai appris, comme toute ma famille, la perte d'un être qui nous était à tous très cher. 

"Pierre" a été fauché dans la fleur de l'âge (45 ans) hier soir par une camionette Mercedes qui roulait à sens inverse sur une route nationale de Flandre.

Pour vous, ce ne sera sans doute qu'un fait divers de plus qui aura fait le contenu de la page 132 du télétexte de la VRT pendant quelques heures aujourd'hui, mais pour nous, "Pierre" est irremplaçable.

  peter2

 

"Pierre" avait 45 ans.

Il laisse une veuve ravagée par le chagrin.

Une fille de 13 ans, fragile comme le verre, dont le monde s'écroule autour d'elle

Un garçon de 18 ans qui ne comprend pas que son père, son complice, est parti hier soir, a partagé avec lui un souper hier soir pour la dernière fois.

Et un grand vide.   

Nous l'aimions tous, "Pierre".

Il venait de redécorer entièrement l'appartement d'une Mamy de la famille pour lui faire une surprise à son retour de vacances.

Mamy revient de son île lointaine ce dimanche.

On ne lui a encore rien dit....

 

Un abruti au volant de sa grosse camionette a sans doute décidé qu'il avait le droit d'infliger une telle douleur à des gens qu'il ne connaissait même pas.

Lui, il s'en est tiré.

Tant mieux pour lui, il pourra encore passer des réveillons avec sa famille.

Nous, nous devrons nous passer à tout jamais de "Pierre".

 

Je HAIS la voiture !!!!   Oui, je sais, on va me répondre que notre croissance économique passe par une mobilité totale des individus, et bien, moi, je dis simplement que le prix à payer par l'humain à cette saloperie de société libérale est trop élevée.  Ce prix, qui inclut des dégâts environnementaux irréparables, qui détruit des familles entières, tout ça pour le bien de qui ?  pour le bien de quoi ?

Elle est belle, la mobilité !  On prend sa voiture pour un oui ou pour un non.  La voiture c'est sacré, "ma voiture, ma liberté !" scandait-on dans le temps !  On ne réfléchit même plus aux conséquences possibles de ce simple acte !  On est négligent ! On achète des voitures de plus en plus grosses, de plus en plus puissantes (Pour compenser son manque de virilité, sans doute ?) !  On ne respecte plus les vitesses, ni les lois !  On prend des vies, et on s'en sort, toujours impuni !

Voiture, JE TE HAIS !  Je te déteste !  Tu m'as déjà pris tant de gens que j'aimais.  "Pierre" est simplement un autre prénom sur ma liste de chers disparus à cause de toi !

Je hais cette société qui voue un tel culte à cette voiture !

Dans des moments comme ceux que je vis en ce moment, quand je vois l'indescriptible souffrance de sa veuve et de ses enfants, j'ai envie de venger "Pierre".  J'ai envie de foutre le feu à ces putains de bagnoles.  Comme au bon vieux temps des émeutes dans les banlieues de Paris.  

Je les HAIS, je les HAIS et je HAIS ceux qui en font un usage immodéré avec un tel égoïsme....

Ce blog ne pourra jamais contenir qu'une infime fraction de la haine totale et sans merci que je voue maintenant à cette saloperie de tas de feraille.

 

Désolé de finir l'année sur une telle note, mais vous comprendrez que vu les circonstances - qui d'ailleurs ne changeront rien au fait qu'il y aura encore plein d'autres connards, plutôt bourrés ou même très bourrés sur les routes du prochain réveillon - ma douleur est tellement immense qu'il fallait que ça sorte.

 

J'espère pouvoir retrouver ma sérénité d'ici quelques jours et vous revenir en de meilleures dispositions l'année prochaine....

19:35 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

28/12/2006

FBS2: Les pompes à chaleur

Observez votre frigo: D'un côté, vous avez un habitacle fermé, isolé le mieux possible, dans lequel la température est abaissée grâce à un gaz réfrigérant circulant dans de petites conduites tubulaires.  De l'autre, à l'arrière, une grande grille parcourue elle aussi par ces petits tuyaux chauffe légèrement lorsque le compresseur, le petit appareil cylindrique installé le plus souvent à la base, est en fonction.  Sans entrer dans les détails technique, disons simplement que c'est la détente du gaz réfrigéant préalablement compressé qui permet d'en abaisser la température.

 

Et bien, une pompe à chaleur (en abbrégé PAC) fonctionne exactement de la même façon, mais au lieu de refroidir vos aliments, elle refroidit ou bien l'atmosphère extérieure ou bien l'eau captée au fond d'un puits ou bien encore une nappe d'eau affleurant à quelques dizaines de centimères sous votre gazon.  Et la chaleur est, quant à elle, restituée dans votre habitation, le tout, grâce à un compresseur, plus puissant que celui de votre frigo, mais fonctionnant, tout comme lui, à l'électricité.

 

Leur avantage est que, selon les conditions d'utilisation (en particulier selon la température de la source de calories: air ou eau à l'extérieur), le rendement d'une PAC excède l'unité.  Ce coefficient de performance (COP) peut ainsi varier de 2 à 7 dans les conditions optimales.   Ceci signifie que pour 1 kW d'électricité consommé par la PAC, la chaleur restituée peut varier de 2 kW à 7 kW.  En pratique, dans la gamme des PAC vendues au grand public et prévues pour un habitation unifamiliale, on atteint en moyenne des COP de 3 ou parfois 4.

 

Ces chiffres paraissent au premier abord particulièrement intéressant, en particulier si on les met en comparaison avec le chauffage électrique classique  avec lequel, pour 1kW consommé, vous obtenez environ 1kW de chaleur.

 

Financièrement, à l'usage, la PAC se situe à un coût d'uilisation comparable à une bonne chaudière au mazout.

 

Ecologiquement, il faut tout de même apporter un certain nombre de remarques:

 

Tout d'abord, pour obtenir 1kW de puissance électrique disponible à vore prise de courant, la centrale électrique la plus proche aura dû consommer 3 kW d'énergie primaire issue de son combustible, le reste étant perdu lors du transport de l'éelctricité et ses multiples transformations.   Si on applique ce rapport à l'énergie absorbée par une PAC grand public, on obtient certes que celle-ci restituera alors 1kW de chaleur pour 1Kw d'énergie primaire utilisée en centrale.   C'est pas mal, surtout par rapport comme je le disais plus haut, par rapport au chauffage tout électrique, mais est-ce que cela tient la route par rapport aux autres modes de chauffage ? 

 

Si on prend une bonne chaudière domestique au mazout ou au gaz, on obtient des rendements de 92 à 97 %, c'est à dire que l'on obtient 0.92 à 0.97 kW de chaleur par kW d'énergie primaire.   Donc, disons que c'est comparable, pour une PAC ayant un COP de 3.

 

Par contre, cela peut devenir écologiquement intéressant si on choisit de se fournir en électricité 100% verte, car dans ce cas, les émissions de polluants pour produire votre électricité sont nulles.   Dans ce cas-là, et dans ce cas-là seulement, la Pompe à Chaleur est une très bonne solution.

 

Enfin, notez en vrac qu'installer une PAC dans une habitation neuve coûte cher (une installation complète vous allégera facilement de 15 à plus de 20.000 euros), que c'est en hiver qu'elle aura le rendement le moins intéressant (ce qui signifie que bien souvent, un chauffage d'appoint pur électrique sera bien souvent nécessaire), et qu'il est quasimment impossible, dans le cadre d'une restauration, d'installer une PAC pour autre chose que le chauffage de l'eau sanitaire.   Et dans ces cas-là, il vaut toujours mieux opter pour un chauffe-eau solaire thermique, moins cher à l'installation (primes déduites (en Belgique), l'investissement plafonne à 1500 EUR pour une famille de 4 personnes) et quasimment gratuit à l'usage.

 

Enfin, certaines PAC sont réversibles, c'est-à-dire qu'en été, elles peuvent servir à rafraîchir la maison, mais c'est écologiquement désastreux, et gare à la note d'électricité.  Il faut aussi pour pouvoir utiliser ces pompes réversibles une installation électrique renforcée, d'où un surcoût de l'ordre de plus de 6000 EUR en Belgique.

 

En résumé:

La pompe à chaleur PEUT être écologiquement une bonne solution à la condition expresse qu'il soit prêté attention aux points suivants:

  • Le circuit réfrigérant ne peut contenir ni gaz CFC ou HFC (destructeurs de la couche d'ozone), ni gaz à effet de serre.  Les moins polluantes semblent être celles qui utilisent de l'eau bromurée.
  • Elle doit être correctement dimensionnée pour pouvoir fournir une quantité de chaleur suffisante, même par grand froid (si la PAC utilise un puits canadien comme source de chaleur, elle restera moins sensible à la baisse des températures extérieures et conservera son rendement plus longtemps), afin de pouvoir se passer au maximum de chauffage d'appoint.
  • Si un chauffage d'appoint doit être prévu, pensez au bois.
  • Il est impératif que l'électricité utilisée soit d'origine 100% verte si on veut garder un sens à la démarche écologique.
  • Oubliez les PAC réversibles ! 
  • Un chauffe-eau solaire thermique pour l'eau sanitaire est toujours un bon choix, même (et surtout !) pour les budgets plus modestes.

En savoir plus:

Wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Pompe_%C3%A0_chaleur

Portail Energie de la Région Wallonne: http://energie.wallonie.be/xml/doc-IDD-9749-.html

Groupe suisse de promotion des PAC: www.pac.ch

Forum éco-consommation - Boires et déboires liés aux PAC:  http://www.ecoconso.be/forum/archive/index.php/f-17.html

 

 

23/12/2006

Offrez des économies

Vous avez des amis à qui vous ne savez quoi offrir ?

En cette période de fêtes  - et, il faut bien le dire, de gaspis en tous genres - vous coincez sur le dernier cadeau à offrir à vos amis pour fêter la nouvelle année ?

Et bien, voici une idée:

Offrez-leur donc 2 lampes économiques: une ampoule de 11W à grand culot (E27) et une de 9 W à petit culot (E14).  Proposez à vos amis d'échanger ainsi, parmi les ampoules qui restent le plus longtemps allumées chez eux deux ampoules à incandescence normales par ces 2 ampoules économiques.  Un cadeau utile, qui rapportera de l'argent à vos amis, et qui fera un geste à l'environnement.

Tiens,... et puisqu'on y est, ma femme me souffle que c'est le moment d'interpeller les bourgmestres nouvellement élus dans nos communes: pourquoi n'offriraient-ils pas eux aussi une ampoule économique par habitant de leur commune ?   Et elle a raison...

Que représenterait au budget communal un achat groupé (à prix négocié avec les fabricants/imporateurs/grossistes) d'une grande quantité de lampes économiques ?  Sans doute pas grand'chose, mais cela pourrait suffire à mettre le pied à l'étrier des sceptiques (si si,.. ça existe encore !) et les aider à franchir le pas vers le nouveau mode de raisonnement et se rendre compte que respecter l'environnement est non seulement une nécessité, mais aussi un geste très progressiste et non pas régressif: on vit avec le 21ème siècle, en adoptant des technologies nouvelles et on ne retourne pas au Moyen-Age.

Et puis, tant qu'on y est, osons le rêve: pourquoi ne propagerait-on pas ce genre de campagne ("Une lampe économique par citoyen") au niveau régional, voire fédéral ?   10 millions de lampes économiques !  Sûr qu'un prix intéressant pourrait être négocié assez aisément avec les fabricants !  Et quel gain pour notre environnement !

 

Relayez donc cette idée auprès de vos élus locaux... on ne sait jamais !

23:47 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : nature, energie, environnement |  Facebook |

15/12/2006

Euro 5

Salut tout le monde....  Désolé pour l'absence, mais cette semaine j'ai eu vraiment beaucoup de boulot, et pas le temps de venir vous dire bonjour.  Promis, je vais revenir faire un tour sur vos blogs très vite !

En attendant, j'ai entendu une bonne et une mauvaise nouvelle cete semaine.

La bonne, c'est que la future norme limitant les émissions de polluants pour les véhicules, la 5ème du nom (Euro 5), a été approuvée par l'Europe et entrera en application en septembre 2009.

Concrètement, à cette date, tout véhicule vendu sur le territoire de l'Union européenne devra répondre à des conditions de plus en plus strictes sur les émissions de polluants (NOx, CO2, particules, ...).  La mesure la plus spectaculaire est l'obligation d'équipement d'un filtre à particule de série sur tout moteur diesel.

La mauvaise nouvelle, c'est que, de façon totalement incompréhensible, et contre toute logique, les 4x4 seront exemptés jusqu'en 2012 !

Encore un très mauvais signal en direction des consommateurs !

De quoi se décourager !....

 

Pour en savoir plus:

Communiqué de presse de la Commission Européenne:

http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/06/1800&format=HTML&aged=0&language=FR&guiLanguage=fr.

A cette adresse, vous trouverez aussi des documents téléchargeables (PDF et DOC), contenant un graphique explicatif.

Une explication très détaillée:

http://www.euractiv.com/fr/transport/normes-emissions-eur...

 

Allez.. à bientôt, chez vous ou chez moi...

 

23:32 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : energie, environnement, nature |  Facebook |

09/12/2006

Entrée payante

Le péage urbain serait-il la solution à nos problèmes d'embouteillages et de pollution urbaine ?

En Europe, plusieurs grandes villes ont déjà, sous des déclinaisons diverses, franchit le pas de l'instauration d'un péage urbain à leurs entrées.  Londres, Stockholm et Milan ont ainsi osé prendre cette mesure à priori peu populaire.  

Et ce qui surprend d'emblée, c'est justement que cette mesure semble plutôt bien acceuillie par la population.  Par exemple, à Stockholm où le modèle de référendum semble être monnaie courante, une consultation populaire fut conduite un an après la mise en place du système, et à une écrasante majorité, la population a choisi de reconduire l'expérience.

A Londres, très récemment, il a été décidé d'élargir le périmètre payant de la ville, et, simultanément d'augmenter les tarifs.   Là, il a été mesuré une diminution de trafic de près de 16%, mais la congestion a elle été réduite de 30%, et une amélioration très sensible de la qualité de l'air dans le centre-ville a également été enregistrée.

Il y a quelques semaines, dans la foulée du lancement du Pacte Ecologique par Nicolas Hulot, le premier ministre français, Dominique de Villepin, a lui aussi émis l'hypothèse d'un péage aux entrées de Paris.  Et apparemment, l'idée ne semble pas susciter outre mesure de levées de bouclier.  Il faut dire que nos amis Français sont déjà rompus aux joies du péage routier... (Et pourtant, assez curieusement d'ailleurs, d'après le journal "Le Figaro", les Verts (parti écologiste français) semblent s'y opposer...  Allez comprendre !)

Alors pourquoi pas un péage à l'entrée de Bruxelles ? Et d'autres grandes villes ? A la sauce belge, évidemment. Comme rien n'est simple chez nous, voici mon idée.

Le tarif de base serait de 3 EUR , payable une seule fois par période de 24 heures (à Londres, il passera bientôt de 12 à 18 EUR par jour !).  Une voiture occupée par un seul occupant paierait le prix plein.  Deux occupants dans la voiture, et le tarif serait réduit à 1.50 EUR

Plus de deux occupants, et c'est la gratuité.
Les portiques de péage seraient divisés en plusieurs voies que les voitures emprunteraient selon le nombre de personnes à bord.  Le voie de la gratuité serait automatiquement favorisée, car la circulation y serait ininterrompue: pas de barrière, pas de péage.   Bien sûr, des contrôles policiers devraient être effectués de manière sporadique pour interpeller les inévitables resquilleurs. 
Il y a là également une possibilité de quelques emplois pour une main d'oeuvre peu qualifiée pour organiser la perception de la taxe. 
A noter qu'une solution de paiement électronique basée sur la reconnaissance de la plaque d'immatriculation peut être envisagée (comme c'est d'ailleurs le cas à Londres).  La perception pourrait alors aussi se faire immédiatement par voie bancaire, ou par l'envoi de factures mensuelles.
On peut aussi envisager que pour les véhicules dont les titulaires de l'immatriculation résident effectivement dans la ville, la gratuité ou le tarif réduit soit d'office appliqué.

Parallèlement, il faudrait aussi faire en sorte que ces montants payés ne puissent pas faire par la suite l'objet de déductions fiscales, ni dans le chef de particuliers, ni pour les entreprises.  Sinon, à quoi bon....

Les montants perçus devraient ensuite servir, dans l'ordre de préférence, au financement propre du système, en ce compris les salaires éventuels des percepteurs, et, en cas de boni, celui-ci ne devrait servir qu'au financement du développement et de la promotion du transport en commun, dans et autour de la ville (augmentation de l'offre en train, création de nouvelles lignes de transport urbain (bus, tram, métro) vers de grands parkings de dissuasion situés hors de la zone payante, par exemple), ou pourquoi pas, l'organisation de la gratuité totale du transport en commun en ville. (Un ticket de bus/tram/métro à Bruxelles va bientôt passer à 1.50 EUR; une voiture à un seul passager financerait ainsi un aller/retour pour un usager des transports en commun... CQFD !)

Nul doute qu'après avoir bien râlé (autre spécialité bien de chez nous), l'on verrait rapidement se développer enfin le co-voiturage.

Malheureusement, en Belgique aussi, nous allons avoir nos élections en mai prochain.  Et à moins d'un Nicolas Hulot national qui se lèverait et taperait du poing sur la table, ça m'étonnerait que dans les campagnes électorales qui se profilent, on parle d'autre chose que des "affaires" qui touchent Charleroi ...

(Pour mes lecteurs français: dans une grande ville wallonne (= francophone), le pouvoir socialiste (de gauche) en place est pour le moins malmené par toute une série d'affaires de corruption ou de détournement de fonds ou de biens sociaux... pour le plus grand bonheur des libéraux (de droite) qui ne se tiennent plus et se pissent dessus de joie, et pour le plus grand malheur des électeurs de gauche qui ne savent plus très bien vers qui se tourner; résultat des courses: suite aux dernières élections communales, on a pu voir cette semaine un élu d'extrême droite au conseil communal de Charleroi prêter serment en faisant le salut fasciste... J'en ai presque vomi !)

02:14 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : energie, environnement, nature |  Facebook |

02/12/2006

Chocolat suremballé

Vous aimez le chocolat ?  Moi, j'adore !

Mais depuis à peu près un an, j'ai changé mes habitudes.

En cause: la décision d'un grand chocolatier (industriel) de changer le traditionnel emballage des bâtons de 50 g (une feuille de papier alu et un emballage papier, recyclable) en un emballage 100 % en plastique, donc non recyclable.

snap

 

Leur argument est que cela permet de ne pas manger tout le bâton en une fois et de le conserver pour plus tard...  Bizarre, non ?  Un gros producteur dans l'agro-alimentaire qui recommenderait de ne pas trop consommer en une fois... 
 
Nestlé n'est pas en reste non plus, car le pompon, c'est l'emballage du "Galak", où pour arriver à trouver le chocolat, il faut passer par trois (oui, TROIS !) films plastiques: chaque bâton est emballé dans un emballage plastique, ils sont ensuite regroupés par 3 à l'aide d'un film plus épais, et enfin, encore par 2 pour offrir à la vente 6 bâtons en une fois. Incroyable !
 
J'ai contacté Côte d'Or via leur site internet pour faire part de mon étonnement au moment où partout on parle de réduire notre consommation de pétrole et le volume de nos déchets. En réponse, ils m'ont fait savoir par courrier postal qu'ils étaient très attentifs à l'avis des clients, et m'ont joint un bon d'achat.
 
J'en retiens donc que vous pouvez, vous aussi, leur faire part de votre mécontentement concernant ces nouveaux emballages.... Rendez-vous sur www.cotedor.com , choisisissez votre pays, et allez dans la rubrique "Contacts".
 
Entretemps, j'ai trouvé d'excellents chocolats, emballés sous papier pour la plupart, tout simplement chez Oxfam, et qui plutôt que d'engraisser les riches actionnaires d'une multinationale, participent au commerce équitable. Ces produits, pas nécessairement beaucoup plus chers, sont en revanche nettement plus savoureux, et existent pour certains, en version Bio.  Voyez sous ce lien la rubrique Chocolats de leur gamme (du moins en Belgique).
 
A noter, l'excellent cacao en poudre ("Boisson chocolatée bio"),
24100bis

 dans un emballage entièrement constitué de papier et de carton (donc 100% recyclable) et dont la composition contient nettement moins de sucres et de matières grasses que les produits industriels, avec un goût qu'il faut absolument découvrir !  Mes enfants n'en veulent plus d'autre !

 
Alors, pour un prix comparable, des produits de meilleure qualité, issus du commerce équitable et parfois même, en plus, de production "bio"... Vous hésitez encore ?  Moi pas !
 
Et, en passant, faites donc connaissance avec IKEA, au travers de ce petit reportage de 26 minutes réalisé par Oxfam... c'est sûr, vous y réfléchirez aussi à deux fois avant d'allerencore leur acheter quelque chose....
 
(Petite note pour mes amis Français: Apparemment, en France, Oxfam ne dispose pas (ou pas encore) d'un réseau de boutiques de commerce équitable. Néanmoins, Oxfam France est une ONG très active. Rendez-leur donc une petite visite sur leur site internet.)

08:54 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : energie, environnement, nature |  Facebook |