13/07/2007

1000 Euros

chat noir

C'est vendredi 13 !

Peut-être en avez-vous profité pour jouer au Lotto, ou avez-vous acheté des billets de jeux à gratter ?

Et peut-être avez-vous même gagné !  C'est tout le mal que je vous souhaite.

Et peut-être aussi n'avez-vous pas gagné.

gagnez 1000 eurosEt bien, voici un moyen de vous refaire.

Ce que je vous offre, ce n'est, ni plus ni moins, que de gagner 1000 euros par an, voire même plus.

Comment faire ?  C'est très simple.  Rendez-vous sur le nouveau site mis en ligne par le CRIOC (Centre de Recherche et d'Informations des Organisations de Consommateurs) : www.gagnez1000euros.be

Outre une rubrique de trucs et astuces classés par rubriques, le site propose aussi un petit test personnel qui vous prendra une dizaine de minutes, mais qui au final vous donnera la possibilité d'augmenter encore vos gains par quelques petits conseils personnalisés.

L'habillage du site est sympa, avec un graphisme qui ne serait pas renié par les Monty Python, et la musique qui accompagne l'internaute est gentillette.  Truc: Localisez tout de même le bouton de contrôle de cette musique en bas de page du test (ou le bouton "Muet" de votre PC), car après quelques boucles, ca devient un petit peu lassant quand même... (Petit message perso aux concepteurs du site: dommage d'ailleurs que ce bouton ne soit pas présent - ou en tout cas pas mis suffisamment en évidence - sur toutes les pages...)

En savoir plus:

Allez voir aussi le site habituel du CRIOC: il y a toujours des choses intéressantes à y trouver.

trefle 4 feuilles

13:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

06/07/2007

7 raisons

Ma cyber-copine "L'Eternelle Optimiste" m'a récemment "tagué" (voir son commentaire ici).

AG00317_J'ai un peu fait le tour autour de moi pour savoir de quoi il en retournait, et il se trouve qu'il s'agit d'une sympathique initiative consistant à lancer des défis à des bloggueurs.
En ce qui concerne l'Eternelle Optimiste, elle m'a défié de donner 7 bonnes raisons pour protéger l'environnement.
Alors,... réflexion !


1°) D'abord, l'évidence: Nous vivons tous sur la même planète.  La pollution n'a pas de frontière.  Une pollution émise à l'autre bout du globe aura un impact sur tous.  Pour bien stigmatiser l'idée, je ne peux m'empêcher de me remémorrer ce dessin humoristique où l'on voit un aquarium rempli d'eau toute noire, avec juste quelques paires d'yeux et cette légende: "Oh non! Marcel a encore la diarhée..."  C'est pareil pour nous: nous sommes tous des poissons rouges dans notre bocal....


2°) La Terre n'a pas la capacité d'absorbtion ou de régénération qu'on lui prête.  Effectivement, on a souvent tendance à croire, très confortablement, que "ca ne revient pas à si peu... ce n'est pas juste pour ça...".  Rien n'est plus faux.  La nature n'arrive pas à absorber et dégrader les polluants que nous lui imposons, et certainement pas au rythme que nous lui imposons.  Que ce soit pour les océans, notre atmosphère ou la terre en elle-même, chaque petite parcelle de pollution est déjà de trop.


3°) Ce qui est perdu, est perdu.  Et oui!  On est trop enclin à croire que tout se que nous consommons fait partie d'un cycle et que tout cela finira bien de toute façon par revenir plus tard.  Un peu comme l'eau que nous gaspillons, on se dit que de toute façon, elle finira par se ré-évaporer, retomber en pluie, et resuivre son long chemin jusqu'à notre robinet.  Dans l'absolu, c'est vrai.  Mais encore une fois, nous surestimons les capacités de notre planète.  Les temps nécessaires à l'accomplissement de ces cycles dépassent de loin l'échelle humaine.  La moindre goutte de pétrole brûlée est perdue pour l'humanité.  Il faudra des millions d'années pour qu'elle soit reconstituée et réexploitable.  D'ici là....  nous dilapidons des réserves qui ont justement mis des millions d'années à se constituer.


4°) La science ne nous sauvera pas.  C'est trop facile (et extrêmement dangeureux) de penser que la science nous sauvera de tout.  La science fait ce qu'elle peut.  Parfois, la science manque de moyen.  Parfois aussi, la science nous donne des pistes de solutions, et ce n'est pas encore pour cela que nous en tenons compte.  Par exemple: la science nous a donné des panneaux solaires, thermiques ou photo-voltaïques, alors pourquoi ne voit-on pas des panneaux solaires sur tous les toits ?  La science nous a donné les lampes économiques, et maintenant les LED's.  Alors pourquoi y-a-t-il encore temps de systèmes d'éclairage encore basés sur du bête halogène ringuard ?  La science nous a donné les moyens d'avoir, en Belgique aussi, des maisons 100% passives, sans aucun apport d'énergie fossile pour la chauffer.  Et pourtant, combien de nouvelles constructions intègrent-elles ces notions ?  J'en entends déjà beaucoup me rétorquer à toutes ces questions "Parce que ca coûte cher!"  Et pourtant, la science de l'économie, elle, nous apprend et nous démontre que c'est faux.  Tous ces investissements faits dans le but de consommer moins sont TOUJOURS rentables, à plus ou moins long terme.  Alors, je repose mes questions: Pourquoi ?


5°) Nous détruisons les remèdes à tous nos maux.  C'est un fait: depuis la nuit des temps, l'homme a puisé dans la nature qui l'environnait, la faune comme la flore, les remèdes aux maladies, les onguents qui soignaient les blessures, les sécrétions de tel animal qui guérissaient de la fièvre etc...  De nos jours encore, des armées de botanistes, payés par des laboratoires pharmaceutiques, sont à la recherche de nouvelles molécules pouvant avoir des applications thérapeutiques.  En même temps, ce sont 30 espèces de plantes ou d'animaux, souvent même pas encore répertoriées, qui disparaissent à tout jamais de notre biosphère, chaque jour.  Le résultat de millions d'années d'évolution réduit à néant en l'espace d'une vie d'homme.  A cause des dérèglements climatiques, à cause de la destruction systématique de biotopes (ex: les forêts primaires que l'on saccage ou que l'on brûle), à cause des polluants que nous rejetons dans nos sols, nos eaux, notre air.  Qui peut me garantir que dans toutes ces espèces déjà disparues, nous ne sommes pas passés à côté des remèdes contre certains, voire tous les cancers, contre le sida, contre tous les petits maux qui nous empoisonnent littéralement l'existence.  Une seule chose dont je sois sûr: c'est qu'au travers des actions que je mène autour de moi ou sur le net, au hasard de mes rencontres en chair et en os ou virtuelles, je n'ai pas trouvé de preuve que l'on ai enfin découvert le remède à la connerie universelle, qui comme le rire, reste le propre de l'homme...


6°) Nous n'avons qu'une seule Terre.  Pas de version 2.0 en vue !  La Terre, c'est notre labo.  Si on le fait péter, on n'a nulle part d'autre où aller.  La Terre c'est notre maison. L'écologie, au sens strict du terme, c'est la science de la maison.  Si on la fait brûler, on se retrouve SDF.  Sauf que là, la notion même de ne plus avoir d'habitat adéquat est définitive et absolue.  Toute ma vie, je me souviendrai de ce qui était, il y a une vingtaine d'années, un slogan majeur de Greenpeace, issu, si je me souviens bien d'un proverbe indien, et qui disait à peu près (toujours de mémoire...): "Quand vous aurez abattu le dernier arbre, tué le dernier animal et pollué la dernière rivière, là, vous découvrirez que l'argent ne se mange pas."  Nous serons peut-être les derniers, mais si cela devait arriver, nous finirons aussi par disparaître en temps qu'espèce.


7°) Et enfin, sans doute la raison la plus importante.  C'est cette parole historique du Cdt Cousteau: (de mémoire, pardon si ce n'est pas textuel) "Nous ne possédons pas la Terre, nous l'empruntons à nos enfants.".  Effectivement, tous ces dégats que nous provoquons aujourd'hui, ce seront nos enfants (les nôtres ! Pas des enfants hypothétiques dans plusieurs générations, mais bien les nôtres, les vôtres, ceux de votre voisin) qui auront à en subir les conséquences.  Quand le pétrole sera devenu une denrée de plus en plus rare et chère accroissant les inégalités entre couches de population entre ceux qui auront les moyens et les autres, quand les fûts utilisés pour l'entreposage de nos déchets radioactifs commenceront à fuir, quand les sautes d'humeur du climat provoqueront des dégats de plus en plus importants, quand nos enfants repenseront aux générations d'avant qui ont tellement gaspillé, dilapidé, détruit, le regard qu'ils poseront sur nous ne sera pas tendre, croyez-moi.  Faisons au moins en sorte de pouvoir leur dire, avec humilité, "Tu sais, nous au moins, on aura fait ce qu'on a pu..."


Alors, Eternelle Optimiste, peux-tu considérer ton défi comme relevé ?

20:04 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

29/06/2007

2030

aer-image-solar-windQuelle énergie consommerons-nous en Belgique en 2030 ?  Comment atteindre l'objectif d'une réduction de 30% de réduction des GES d'ici 2030 ?
Une commission (baptisée CE2030) composée d'experts de tous bords (économistes, scientifiques,...) s'est penchée sur ces questions et rend maintenant public le résultat de ses 18 mois de travaux.


Comme on s'y attendait, il n'y a pas une piste unique à développer pour faire face au double défi du changement climatique et du pic pétrolier (je reviendrai sur cette notion d'ici quelques semaines).
Toutes les directions possibles doivent êtres considérées, même, parfois, les moins populaires.

Une somme considérable de documents est publiée sur le net (voir liens ci-dessous), et je ne vais pas prétendre résumer le tout, mais voici tout de même les 4 pistes les plus intéressantes avancées:


1°) Les économies d'énergie: pas la peine d'investir dans l'énergie renouvelable si cette production supplémentaire n'arrive même pas à couvrir l'augmentation de la quantité d'énergie gaspillée.  On parle bien entendu d'électricité, mais aussi d'énergie fossile.  Ce sont donc les trois grands piliers de la consommation énergétique (transports, résidentiel et industriel) qui sont visés.

2°) Prix vérité de l'énergie: Pour conscientiser les consommateurs (privés ou industriels), on recommande d'appliquer le prix réel de l'énergie dans les tarifications.  A l'exception des couches les plus fragiles de la population, ceci devra sa traduire par une révision en profondeur des tarifications en tous genres pour tenir compte aussi plus rapidement des fluctuations des prix du marché.  Par exemple, ce qui se passe avec le prix du gaz en Belgique est symptomatique: l'augmentation sur facture ne survient qu'un an après la flambée des prix sur les marchés internationaux.  Du coup, le rapport n'est pas fait entre la valeur payée pour l'énergie consommée à un moment donné et sa valeur réelle.  Personnellement, je trouve que l'on devrait appliquer des tarifs progressifs (qui augmentent avec la consommation).  Par exemple, pour l'électricité, la base serait la consommation moyenne d'un ménage belge (3500 kWh/an).  Au dessus de cela, le prix du kWh augmente.  En dessous il diminue.  Ceci aiderait aussi à stimuler les économies (cfr. point 1)


3°) Reconsidérer ou au moins retarder la sortie du nucléaire: Là évidemment, ca fait débat !  C'est sûr qu'il y a les problèmes des déchets et des risques liés au nucléaire, mais il faut bien reconnaître que, sans être la panacée, le nucléaire a au moins une qualité: il est faible émetteur de GES.  Alors, sortir du nucléaire, oui, mais il faut se donner un peu plus de temps.  L'objectif 2015-2025 n'est pas tenable si on veut vraiment réduire de 30% les émissions de GES à un coût acceptable.   Notez tout de même (il s'agit ici d'une réflexion personnelle, n'émanant pas du rapport de la CE2030) que vu l'évolution des prix de l'uranium sur les marchés (multiplié par 10 en 4 ans !), l'argument du nucléaire bon marché à l'usage va très rapidement disparaître.  Dès la regénociation prochaine des contrats d'approvisionnement, en fait.  Et croyez-moi, là, le secteur du nucléaire va en prendre un sérieux coup !


4°) Rationnalisation des politiques: On le sait, notre système politique à la belge, avec ses multiples niveaux de pouvoirs et le "saucissonnement" des compétences aboutit parfois à un manque d'efficacité ou de cohérence dans les mesures prises. L'idée d'un super-ministère du climat est à la mode en France (du moins dans les paroles).  Alors pourquoi pas chez nous ?

 

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Exprimez-vous: mes commentaires vous sont largement ouverts.

A bientôt, et bonnes vacances si vous partez bientôt...

 

En savoir plus:

Le site de la commission Energie 2030: www.ce2030.be

Les documents: http://www.ce2030.be/finalrep_publ.htm

13:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : energie, renouvelable |  Facebook |

20/06/2007

Le solaire à la loupe

solfocusLes principaux reproches que l'on fait habituellement aux panneaux solaires photo-voltaïques (PV en abrégé; qui génèrent de l'électricité) sont leur prix et la grande quantité de semi-conducteurs qu'ils nécessitent.

Ces deux éléments sont d'ailleurs liés, puisque les semi-conducteurs sont extrêmement chers à produire.

De plus, leur processus de fabrication est très énergivore, car il demande une cuisson dans des fours à très hautre température (de l'ordre de 1500°C), pendant une soixantaine d'heures.

Enfin, le succès actuel des installations PV fait craindre à moyen terme une pénurie de silicium, le même matériau qui est utilisé pour fabriquer les composants électroniques de tous les appareils qui nous entourent.

La solution viendra peut-être de SolFocus.

solfocus

 

Cette jeune société californienne propose un concept vraiment innovant: au lieu de fabriquer de grandes surfaces semi-conductrices, fabriquons-en de plus petites, et concentrons les rayons solaires sur celles-ci par un jeu de lentilles et loupes en verre moulé (et non pas taillé, ce qui en réduit aussi le coût).

Ce procédé permet, à rendement identique, de diviser par 1000 la quantité de semi-conducteurs nécessaires.
Le prix devrait aussi subir une baisse spectaculaire: en principe, le prix de l'électricité solaire produite serait réduit de moitié.
La jeune société ne commercialise pas encore ses produits, mais deux technologies similaires sont actuellement au stade de prototype.
Cette piste me paraît intéressante, car le rendement énergétique total des panneaux PV sera plus élevé, puisque utilisant moins de semi-conducteurs, et consommant donc moins d'énergie pour sa fabrication.
Le verre moulé ne coûtera pas aussi cher non plus que les semi-conducteurs, et donc au total, le prix devrait donc baisser de moitié, rendant le produit très attractif.
A suivre, donc...
 
En savoir plus:
Le site de SolFocus (en anglais uniquement): www.solfocus.com
Primes
de la Région Wallonne: http://energie.wallonie.be/xml/doc-IDC-4253-.html
Facilitateur PV de la Région Wallonne: http://energie.wallonie.be/xml/doc-IDD-10428-.html
Primes de la Région Bruxelloise: http://www.ibgebim.be/francais/contenu/content.asp?ref=2316 

11:30 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

13/06/2007

Fête du Vent

Ce week-end, c'est la Fête du Vent.

Un peu partout en Europe vont avoir lieu des activités pour aider à découvrir l'énergie éolienne.

Une occasion unique de faire connaissance avec ces inoffensives éoliennes qu'une remuante minorité s'obstine pourtant à essayer de diaboliser.

En Wallonie, il y aura des activités essentiellement sur trois sites:

Vous rencontrerez aussi certainement des riverains de parcs qui pouront faire part de leurs témoignages.

Venez nombreux !  Emmenez vos enfants.

Qui sait.... on se croisera peut-être ....

Ces activités donnent le coup d'envoi de la Semaine de l'Energie.  Voyez le site internet avec toutes les informations.

12:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eoliennes |  Facebook |

08/06/2007

Un peu de bidoche ?

Mon collègue Walid s'intéresse beaucoup à ce que nous mangeons, et aux impacts écologiques et sanitaires de nos choix d'aliments.

Il m'a préparé une petite compilation d'infos éco-brèves dont il a le secret: de petites infos, rapides à lire, et bien souvent percutantes.

C'est avec son autorisation (qu'il en soit remercié !) que je la reproduis ici.

Je crois que cela de passe de commentaires !


"Pour le compte de l’Ademe, l’expert Jean-Marc Jancovici a chiffré la part du régime carnivore dans la fièvre terrestre. Stupéfiant, Le kilo de viande de veau équivaut à un trajet automobile de 220 kilomètres, L’agneau de lait : 180 kilomètres ,Le boeuf : 70 kilomètres Le porc : 30 kilomètres Et encore Jancovici n’a t-il pas comptabilisé les apports carbonés de l’emballage, du déplacement du consommateur et de la cuisson. A titre de comparaison, la production d’un kilo de blé ou de pommes de terre équivaut tout juste à un créneau en voiture."

www.canv.ch/dossiers/vegetarisme/vegetarisme_pourquoi.htm

En 40 ans, la consommation de viande par an et par personne est passée de :
Europe : 56 à 89 kilos
USA : 89 à 124 kilos
Chine : 4 à 54 kilos
Japon : 8 à 42 kilos
Brésil : 28 à 79 kilos

10.000 litres d’eau sont nécessaires pour produire 1 kg de viande de bœuf (seulement 900 litres pour 1 kg de blé).

Un animal de ferme ne donne qu’un kilo de viande pour seize kilos de céréales ingérées. La conséquence immédiate est que la majorité des superficies cultivables (64 %) est destinée à produire des aliments pour les animaux, en pâturages ou en cultures.

Pour nourrir une personne pendant un an, il faut 2 ha de terre par des protéines animales ou seulement 0,16 ha de terre par des protéines végétales.

Depuis 1960, on a coupé et brûlé 25% des forêts d'Amérique centrale afin de créer des pâturages pour le bétail.

En 1988, en Amazonie, une quantité d'arbres représentant 34 000 km sur les 7 millions de km de forêts tropicales a été abattue et brûlée pour créer des pâturages pour le bétail...

Pour faire un hamburger, il faut 6m2 de forêt humide non remplaçable (Bulletin WFA 3/4, 1988).

Pour exporter 1 kg de viande de boeuf, il faut perdre 2,5 tonnes d'humus.

Un Mac Donald s'ouvre toute les 17 heures dans le monde.

Ces usines à bouffe produisent 25 millions d'hamburger par jour, ce qui entraîne la désertification de 125 km2 par JOUR de forêt humide.

L'animal ne donne qu'un kilo de viande pour seize kilos de céréales ingérées; en rétablissant l'équilibre, les carences alimentaires du monde entier pourraient être comblées à 100%.

Pour produire un kilo de viande, il faut la même surface de terre que pour cultiver 200 kg de tomates ou 160 kg de pommes de terre, dans le même laps de temps.

Il faut 30 fois plus d'eau et 3,5 fois plus d'énergie aliment animal que pour un aliment végétal.

L'alimentation carnée induit également un gaspillage des terres agricoles dans la mesure où, sur une même superficie, il est possible de produire en moyenne 16 fois plus d'aliments végétaux que d'aliments d'origine animale.

Si les ressources utilisées pour l'élevage servaient à cultiver des céréales pour nourrir la population mondiale, on pourrait nourrir beaucoup plus de monde.

Un demi hectare d'avoine apporterait huit fois plus de protéines et vingt-cinq fois plus de calories, si cette avoine était destinée à l'homme plutôt qu'au bétail. Un demi hectare de brocolis apporte dix fois plus de protéines, de calories et de niacines que la même surface de terre destinée à la production de viande. Il existe beaucoup de statistiques de ce genre.

On utiliserait plus efficacement les ressources mondiales si, sur la terre destinée à l'élevage, on moissonnait des récoltes pour la consommation humaine.

Ex. - sur 1 hectare, on peut produire : 25 kg de protéines de boeuf ou 500 kg de protéines de soja.
Ce gaspillage de terres agricoles fait que pour nourrir une personne pendant 1 an, il faut :
· par des protéines animales 2 ha de terre
· par des protéines végétales 0,16 ha de terre
C'est pourquoi la pratique du végétarisme au niveau mondial permettrait de produire suffisamment pour nourrir entre 2 et 3 fois plus de personnes qu'il n'en existe actuellement.

Avec une diminution de 10% de la consommation de viande dans le monde, les problème de la faim serait résolu (38 000 enfants meurent de faim PAR JOUR).

http://terresacree.org/viande2.htm

"Le jour viendra où les hommes jugeront

le meurtre d'un animal comme ils jugent

maintenant le meurtre d'un être humain".

Leonardo da Vinci

Les Français, par exemple, sont devenus les plus grands consommateurs de viande en Europe, avec une moyenne de 112 kg par an et par habitant

http://www.canv.ch/dossiers/vegetarisme/vegetarisme_pourq...

08:30 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

30/05/2007

Nouveau projet

éolienneJe vous ai déjà parlé dans mon post "Electra pas belle" d'un nouveau projet de parc à éoliennes qui me touche directement, puisqu'il sera implanté en partie dans ma ville.

A cette occasion, j'ai créé un nouveau blog "Eoliennes Nivelles", où je m'efforcerai de dénoncer toutes les contre-vérités que des opposants pas toujours très bien intentionnés répandent un peu trop facilement dans le public.

Vous, mes chers lecteurs répartis aux quatre coins du monde, n'êtes peut-être pas directement impliqués là-dedans, mais je vous invite à venir me faire un petit coucou de temps à autres et à venir m'y envoyer des informations (par mail ou en commentaires) que vous penseriez pouvoir m'être utiles dans mon combat.  Ce sera votre façon de m'aider dans ce combat, et je vous en remercie d'avance.

Je dois aussi vous annoncer que ce combat va me coûter beaucoup de mon temps, et que peut-être (quoique je ferai de mon mieux pour l'éviter), je publierai un peu moins souvent sur "Grandeur Nature".  Mais j'espère pouvoir continuer à vous retrouver aussi nombreux le plus souvent possible.

Merci à tous et toutes pour votre soutien.

08:28 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

25/05/2007

En vert à l'école

Bientôt, les écoles vont distribuer la liste du matériel dont nos chers bambins devront se pourvoir pour la rentrée prochaine.

Je suis parfois effaré de voir que l'on propose ou que l'on impose parfois du matériel écologiquement discutable.   Dans certaines écoles, on m'a rapporté que l'on interdisait (oui !  Interdire !!!) le papier recyclé !!

C'est évidemment aberrant, et j'espère que ce n'est pas une généralité.

J'ai décidé d'écrire un petit mot au Directeur de l'école de mes enfants, en lui faisant quelques suggestions.

Je vous en livre le texte ici: n'hésitez pas à l'imprimer et à le remettre vous aussi dans vos écoles.  Comme c'est maintenant que ces listes sont en élaboration, ne tardez pas, car c'est le bon moment.  Vous pouvez bien sûr adapter le texte en fonction de vos propres expériences.  Pour mes lecteurs hors Belgique, juste une remarque: le Décret Mission est une notion purement belge.  Donc, il vaut peut-être mieux enlever cette mention si vous ne vivez pas en Belgique...

Faites moi part de vos avis et expériences: ca peut intéresser plein de gens !


Madame la Directrice,
Monsieur le Directeur,

Dans quelques jours, vous communiquerez aux élèves de votre Etablissement les listes de matériel scolaire dont ils auront besoin à la rentrée prochaine.


De nos jours, un projet éducatif se doit d'intégrer la notion de citoyenneté. Ceci est d'ailleurs inscrit dans le Décret Missions de l'Enseignement de 1997, ainsi que dans la Stratégie Européenne définie dans le cadre de la Décennie des Nations Unies (2005-2014) vers un développement durable, dans le chapitre traitant de l'enseignement.


Malheureusement, dans les listes de matériel fournies, on trouve parfois des exigences de type de produits, de marques etc... qui vont à l'encontre des principes mêmes de la consommation responsable.


Dans le but de conscientiser les élèves dès à présent aux problèmes environnementaux, et afin de permettre aux parents désireux de prolonger cet enseignement par leur propre exemple, auriez-vous l'amabilité de considérer les points suivants, en concertation avec votre Corps Enseignant, lors de l'élaboration de ces listes de matériel ?


  • Remplacer autant que possible l'usage des marqueurs, et privilégier celui des crayons de couleurs.

  • Dans le choix des crayons, suggérer l'usage de crayons en bois non vernis

  • Suggérer l'usage de gomme naturelle

  • Autoriser, voire conseiller, l'usage de papier recyclé pour les blocs de feuilles et les cahiers, même et surtout non blanchis.

  • Suggérer l'usage de matériel de mesure et de traçage en bois, et demander d'éviter le plastique.

  • Ne pas imposer la couverture des livres et cahiers, ou si cela s'avère vraiment nécessaire, proposer l'usage de papier recyclé, et bannir le plastique.

  • Mettre en place et développer une structure permettant l'échange ou la revente des livres et manuels scolaires. Autoriser, de même, l'usage de livres de seconde main, et ne pas imposer l'achat du neuf.

  • Laisser toute liberté aux parents qui souhaitent favoriser des produits moins polluants, et ne pas les contraindre à aller à l'encontre de leurs principes.


La mention explicite de ces quelques notions sur les listes de matériel n'est pas difficile à mettre en oeuvre et peut aider à conscientiser les parents à mieux orienter leurs achats.


Bien entendu, il vous est toujours loisible d'aller encore plus loin, et d'aller au delà de la simple suggestion. Ceci fait, vous inscririez clairement votre Etablissement dans une logique volontariste de responsabilité citoyenne - indépendante de toute influence politique - que l'on ne peut plus ignorer.


Les actes de consommation posés par les parents d'aujourd'hui ont un impact direct sur les conditions de vie de leurs propres enfants. En permettant ou en aidant une consommation plus respectueuses des ressources limitées de notre terre, vous participerez directement et indubitablement à améliorer la qualité de vie des élèves que vous formez.


En vous remerciant pour l'attention que vous accorderez à cette requête et aux suites que vous vous voudrez bien y apporter, veuillez recevoir, Madame la Directrice, Monsieur le Directeur, nos salutations les plus distinguées.

22/05/2007

Cécile Gladel

Cécile Gladel, journaliste d'origine française, vit au Québec.

Son parcours professionnel l'a ammenée à s'intéresser à l'écologie, et son métier est devenu une passion.

Une passion qu'elle partage au travers de son blog.

Un regard d'Outre-Atlantique sur l'écologie et tout ce qui va avec, voilà qui enrichit indubitablement la blogosphère francophone.

Vous trouverez dorénavant un lien permanent vers le blog de Cécile Gladel dans la liste de la colonne de droite.

10:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : blog, journaliste |  Facebook |

18/05/2007

18 secondes

cflC'est le temps qu'il faut pour remplacer une ampoule à incandescence classique par une ampoule économique.

C'est aussi le nom d'une initiative de Yahoo qui comptabilise aux Etats-Unis le nombre d'ampoules économiques vendues (et donc présumées installées), sous forme d'une sorte de concours inter-états.

Ainsi, depuis le 1er janvier, on y découvre que les économies réalisées par les consommateurs sur leur facture électrique dépasse déjà de loin le milliard de dollars.

Les émissions de CO2 ont été réduites de l'équivalent de plus de 250.000 véhicules (et quand on voit la taille moyenne des véhicules circulant aux States, ça doit bien correspondre au double chez nous).

Les Etatsuniens seraient-ils en train de commencer à montrer le bon exedmple au reste du monde ?

Bon, n'allons pas jusque là, mais il faut tout de même admettre que depuis quelques mois, il y a une rupture très nette entre la politique environnementale (ou ce qui en tient lieu) de l'administration Bush et la volonté des citoyens.

Même certains politiciens du camp Bush ont viré leur cuti sur la question, comme Arnold "Gouvernator" en Californie, dont personne n'aurait pourtant pû prédire qu'il serait capable de le faire.

La Californie, où justement, on a mis récemment en place le cadre juridique pour interdire les lampes à incandescence classiques, au profit des lampes énergétiquement efficaces.

La Californie suit ainsi l'exemple de l'Australie (voir mon post Le Kangourou électrique ), où dès 2012, les ampoules classiques pourraient être interdites.

Au Canada aussi, dans certaines provinces, la réflexion est lancée avec un but bien précis: arriver grâce à ce type de mesures à fermer les centrales au charbon encore en activité.

Et l'Europe ?  Encore à la traîne ?

Et bien non, pas cette fois.  Il est en effet permis d'espérer que l'Europe ne sera pas cette fois, du moins sur ce dossier, le mauvais élève de la classe.

On commencerait aussi à parler à la Commission de mesures volontaristes en la matière, dont les effets pourraient s'appliquer dès 2009.

Alors autant s'y préparer dès maintenant:

  • Ne procédez plus à l'achat d'ampoules à incandescence classiques ni halogènes.
  • Prévoyez dores et déjà l'une ou l'autre ampoule économique pour remplacer les 3 ampoules classiques qui restent allumées le plus longtemps en moyenne chez vous.
  • Examinez les points d'éclairage de votre lieu de vie, et interrogez-vous sur la façon de les rendre moins gourmands en énergie.
  • N'hésitez pas à remplacer certaines ampoules, car tous les calculs démontrent que vous y gagnerez financièrement
  • Si vous contruisez ou rénovez, pensez avec votre architecte à un éclairage économe dès le départ.  Les LED's ou les économiques existent en toutes sortes de déclinaisons qui ne nuisent ni au confort ni à l'esthétique, mais vous feront réaliser d'énormes économies sur votre facture d'électricité dès le premier jour.
  • Gardez préciseusement les ampoules à incandescence que vous remplacez: elles pourront encore vous servir dans les endroits où la lumière ne fonctionne pas longtemps (locaux techniques, WC, cave, grenier, etc...)

En savoir plus:

Pour en savoir plus sur les types d'éclairage et leur meilleur usage, une petite auto-pub: n'hésitez pas à reconsulter mon comparatif éclairage, partie 1 et partie 2

L'initiative de Yahoo : http://green.yahoo.com

Le bilan écologique d'un ampoule économique (et autres infos): Topten (Cherchez "Ecologie" dans la page)

Sur le même sujet, un article sur Domoclick

Crédit photo: University of Florida

09:45 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : energie, eclairage, economie |  Facebook |

15/05/2007

Passage à l'Acte

Le pacte écologique belge a besoin de votre soutien.
Un petit geste simple: signez-le !
Si vous lisez ce blog, c'est que l'environnement vous intéresse.  Ca tombe bien: cela nous concerne tous !
2 minutes pour le signer.
Voici l'appel pour le Pacte belge


J-10: Doublons la mise avant le 24 mai !

Nous sommes déjà plus de 20.000 à avoir signé l'"Appel à l'action" lancé par les porteurs du Pacte écologique belge. C'est bien mais nous pouvons - nous devons! - faire mieux.
Les politiques sont pragmatiques: plus nous serons nombreux à leur réclamer une action efficace pour lutter contre les changements climatiques, plus ils auront tendance à prendre les mesures qui s'imposent.

Le 24 mai, les quatre présidents de partis francophones présenteront leurs engagements sur les 36 mesures proposées dans le Pacte.

Envoyons-leur avant cette date un signal fort qu'ils ne pourront pas ignorer!
Mobilisez votre famille, vos amis, vos collègues... et faites en sorte qu'au moins 2 d'entre eux signent sur
www.pacte-ecologique.be
Par cette action facile et efficace, nous pourrons aisément doubler la mise et atteindre le cap des 50.000 avant le "Grand oral" du 24 mai!
Grâce à vous, nous pourrons mettre la pression sur nos décideurs et changer le cours des choses.
Soyez-en remerciés!

Votez pour la planète !
Toute l'équipe du Pacte écologique belge


Le livre est sorti.  Cliquez sur la couverture pour voir la vidéo de la conférence de presse du lancement du Pacte Ecologique en Belgique

acte ecologique

 

19:44 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hulot, pacte, ecologique, politique, elections, video, livre |  Facebook |

11/05/2007

Electra pas belle

centrale_marchienne

L'opération de séduction menée par Electrabel (Pour les lecteurs de "Grandeur Nature" à l'étranger, Electrabel est le plus ancien producteur d'électricité en Belgique) ne vous aura pas échappée, puisque c'était le sujet de mon post précédent.

Mais est-ce que tout cela n'est pas vraiment que du pipeau ?  Comment croire Jean-Pierre Hansen, son administrateur délégué quand il déclare prendre à coeur le problème du réchauffement climatique, quand la même semaine, Electrabel prend en conseil d'administration la décision de financer la construction, aux Pays-Bas et en Allemagne, cinq nouvelles centrales - ce qui, en soit, n'est pas le problème - , mais sur ces cinq centrales, il y en a trois au charbon !

Eh oui !  Partout dans le monde (sauf peut-être en Chine, parce que là, ils n'ont pas trop le choix), on s'évertue à vouloir liquider en premier lieu les centrales au charbon (même avant le nucléaire !) à cause de leur pollution excessive, Electrabel qui se donne une belle conscience toute verte en offrant des DVD's d'Al Gore, va en construire trois nouvelles !

Oui, je sais: on me rétorquera sans doute que les centrales au charbon modernes sont moins polluantes que les anciennes, que la filtrage et le nettoyage des fumées sera à la pointe du progrès, que leur rendement serait même supérieur à celui des centrales au gaz, bien sûr...  bien sûr...

Et bien, cela revient exactement à dire qu'un cacat d'aujourd'hui est moins polluant qu'un cacat d'il y a deux ans. Peut-être, mais ca reste un cacat, un futilitaire, un véhicule ringard, inutile et indésirable.

Pareil pour ces centrales: Que fait-on du transport du charbon ?  En tient-on compte quand on établit le bilan écologique d'une centrale ?  Le gaz ne nécessite pas de transport physique, le combustible nucléaire requiert un transport, mais la quantité à transporter est tout de même nettement moindre.

Pour le charbon, ce sont chaque jour des dizaines de wagons à tracter.  Le transport fluvial est sans doute plus propre, mais ce n'est même pas sûr. 

Et les cendres, ces montagnes de scories à évacuer et éliminer.  Je ne suis pas loin de Charleroi: les terrils, je connais.

J'entends parfois des gens s'opposer à des projets de parcs à éoliennes (comme c'est encore le cas actuellement à Nivelles et Braine-l'Alleud, dans le Brabant), en invoquant des raisons d'esthétique paysagère.  Ca me met hors de moi !

J'invite toutes ces personnes (parmi lesquelles de soi-disant groupes de défense de l'environnement) à se manifester sur cette question: vous préférez alors avoir une belle centrale avec une belle cheminée rouge et blanche qui sort un beau panache de fumée, le tout sur fond de beaux terrils d'un joli noir ?

Alors, regardez un peu plus loin que le bout de votre nez, et réfléchissez trente secondes...

Et puis, pour vous aider, voilà un très beau comparatif de l'impact visuel de différents types de centrales électriques, sur le blog d'Angélie

En savoir plus:

Les 5 nouvelles centrales d'Electrabel: 7sur7
Greenpeace vs. Electrabel sur (entre autres) la question du charbon
Un exemple de l'accueil par la presse belge de l'opération "DVD Al Gore gratuit": La Libre Belgique
Mythes et réalité sur les éoliennes: Blog de Eole
Crédit photo: Marchienne-au-Pont (près de Charleroi), tirée du James Blog

10:08 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : energie, charbon, eoliennes, dvd, electrabel |  Facebook |

08/05/2007

Voir Al Gore à l'oeil

dvd_al_gore

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Je n'aime pas beaucoup faire de la pub pour des entreprises commerciales, mais ici, vous comprendrez qu'il y a franchement de quoi...

Deux des plus grands hebdomadaires de la presse télévisuelle (Humo en Flandre et TéléMoustique en Wallonie) s'associent à Electrabel pour distribuer pas moins de 480.000 DVD (dont plus de 1600 exemplaires pour les écoles) du film de Al Gore "Une vérité qui dérange", et cela GRATUITEMENT(moyennant cependant l'achat de leur magazine, soit 1.80 €).

Cette opération choc commence demain matin 9 mai dans vos librairies.

Dépéchez-vous, car malgré ce nombre impressionnant, il y a fort à parier qu'il n'y en aura pas pour tout le monde !

Si d'aventure autour de vous, des personnes de votre famille, vos amis, collègues, voisins... n'auraient pas réussi à s'en procurer un exemplaire, n'hésitez pas à leur prêter (ou donner) le vôtre !

Ce film, tout le monde doit l'avoir vu, car son sujet nous concerne tous, sans exception !

16:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : dvd, al gore, cinema |  Facebook |

04/05/2007

2 p'tits tours et puis s'en vont...

On me demande avec insistance ces jours-ci pour qui je voterais au second tour de la Présidentielle en France.

Bon, que les choses soient claires: je suis Belge et je vis en Belgique, mais bien évidemment, l'élection française m'intéresse quand même.   Tout simplement parce que en Europe, deux grandes nations font un peu la pluie et le bon temps en matière économique et politique; ce sont la France et l'Allemagne (et dans une moindre mesure l'Angleterre, mais comme ces dernières années, ils lorgnent de plus en plus vers les Etats-Unis, parfois je me demande s'ils souhaitent encore vraiment être en Europe... mais bon, c'est une autre histoire.).  

Donc forcémment, ces deux grands voisins de la Belgique ayant une influence considérable, tout ce qui se passe chez eux nous concerne aussi directement.  En plus, avec nos propres élections le 10 juin, nul doute qu'un effet d'émulation est toujours possible aussi.

Et puis, quand on va au Musée, pour voir une toile, il faut parfois pouvoir prendre du recul.  Pour la politique, c'est pareil: alors que le monde entier a bien compris le danger d'un type comme Bush à la Présidence Etatsunienne, les Américains eux-mêmes n'ont rien vu venir.... 

Alors, voici mon petit avis, qui vaut ce qu'il vaut, mais bon; c'est mon avis, et je le partage...

Allons droit au but: le candidat qui aurait recueilli mon suffrage au premier tour n'est plus dans la course.  François Bayrou était celui qui représentait (en tout cas en France... car en Belgique, je ne voterais certainement pas pour le centre!) le mieux mes convictions.  C'est aussi et surtout celui qui avait apporté une réponse la plus constructive et la plus élaborée aux grands problèmes environnementaux, dans la lignée du Pacte Ecologique qu'il fut l'un des premiers à signer.

Reste le couple infernal Ségo/Sarko.   Décortiquons:

D'un côté, nous avons Nicolas Sarkozy.

sarkozy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vrai requin de la politique, il n'hésite pas à aller chasser sur les terres de l'extrême droite pour séduire un électorat populiste. 

Finalement, ce n'est peut-être pas un mal, au moins Le Pen est définitivement hors jeu. Tant mieux ! 

Et que propose-t-il pour la France ?  A l'entendre, que de belles choses, bien sûr...

Mais derrière les mots suaves de sa campagne, on trouve un homme dur (Avez-vous déjà bien regardé ce regard froid et calculateur ?... Brrrr, effrayant!) qui incarne avec force tout ce que la droite a de plus détestable: culte de l'individualisme, de l'ultra-sécuritaire, pas de place pour les faibles, les exclus, les différents, et même si vous êtes fort et que vous deviez subir un accident de la vie, je ne voudrais pas être à votre place.

Immigrés, homos, chômeurs, handicapés, ou sous-qualifiés, vous êtes tous dans son collimateur.  

Le Pacte Ecologique ?  Oui, il l'a signé. Et après ?  Ben voilà, c'est tout.

Alors, Sarkozy est-il un Bush Made In France en plus petit ?   Bush est un dangereux imbécile.   Sarkozy est tout, sauf un imbécile.  Ce qui le rend encore plus dangereux.

Bon, ben forcémment, il faut voter Ségolène alors ?

medium_medium_segolene

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors, ce fut la grande question de la campagne: Ségolène est-elle prête et/ou capable d'assumer la Présidence ?   Et bien, franchement, je me pose la question...  Ses innombrables boulettes lui font un peu perdre de sa crédibilité. Et le coup du bikini...!  Faut le faire !  Heureusement, lorsque le vrai débat d'idées peut avoir lieu, comme ce fut le cas samedi passé lors de sa rencontre avec François Bayrou, là, elle brille.... au grand dam de Herr Sarko.

Pour moi, c'est sûr, Ségolène Royal bénéficie aussi de l'effet Angela Merkel, mais ne lui arrive même pas à la cheville (sauf en bikini).

Les femmes en politique peuvent faire leur chemin, c'est sûr, mais Madame Royal est-elle suffisamment forte pour la Présidence ?    

Elle déclare ne pas s'occuper des détails techniques de la mise en oeuvre éventuelle de ses grands projets de campagne.  Ah bon ?  Ben alors qui l'est ?  De qui est-ce le rôle de défendre son programme ?  Franchement, j'hésiterais peut-être aussi à lui faire confiance pour un poste si important.

Vous l'aurez compris: il n'est pas simple de faire un choix valable lorsque l'on a en face de soi deux caricatures.

Bon, ben, ne pas voter alors ?   Sûrement pas !  Ce serait le plus mauvais choix. 

Tout comme en Belgique d'ailleurs, où un vote blanc ou nul est le plus mauvais choix possible.  

Des hommes et des femmes, tout au long de l'histoire et encore de nos jours, ont été et sont encore persécutés de par le monde parce qu'ils revendiquent le droit de voter librement.  Et nous qui avons ce droit, nous nous permettrions de ne pas l'utiliser ? 

Chers amis Français: vous n'êtes décidemment pas gâtés !   Même François Bayrou s'est refusé à donner des consignes de vote à ses électeurs... c'est dire !

Mais ne pas voter reviendrait à conforter Sarkozy dans sa position de favori.  Et là, franchement, à choisir entre un dangereux leader de droite ou une gaffeuse potentielle mais à visage humain, mon choix est vite fait. 

Je n'ai pas de fortune personnelle, je dois travailler pour assurer la subsistance de ma famille.  Je n'ai donc pas les moyens de voter à droite.

Mais qu'on ne s'y trompe pas: si je devais voter Ségolène Royal, ce serait faute de mieux. Comme il y a 5 ans, tous ces électeurs qui ont vôté Chirac juste pour bloquer le passage à Le Pen. 

C'est un peu la même chose ici: il faut bloquer la route à Sarkozy. 

Il faut un monde (et ça commence par une société, un pays) plus juste, plus humain, plus équitable, plus raisonnable, plus durable.

Et cela, la droite ne peut pas l'offrir.

Ni en France, ni ailleurs.

Parce que par définition, son idéologie en est tout l'opposé.

Et aucune promesse électorale, ni de Sarko (surtout pas de Sarko !), ni de personne, ne pourra changer ça.

Un autre avis ?

Lisez l'article que "Le Soir" (Un des plus grands quotidiens francophones de Belgique) a consacré à Sarko "Oui, Nicolas Sarkozy est dangereux" dans son édition du samedi 14 avril, par Joëlle Meskens.

Crédits caricatures
Sarko: Auteur inconnu
Ségo: www.lobofakes.com

15:30 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : sarko, sego, election, presidentielle, politique |  Facebook |

01/05/2007

Aux Arbres, Citoyens

charangoComme la vidéo de Mickey3D vous avait bien plu il y a quelques semaines, voici celle de Yannick Noah.
C'est un extrait de son dernier album en date: "Charango"
 
Le ciment dans les plaines
Coule jusqu'aux montagnes
Poison dans les fontaines,
Dans nos campagnes

De cyclones en rafales
Notre histoire prend l'eau
Reste notre idéal
"Faire les beaux"

S'acheter de l'air en barre
Remplir la balance
Quelques pétrodollars
Contre l'existence

De l'équateur aux pôles,
Ce poids sur nos épaules
De squatteurs éphémères...
Maintenant c'est plus drôle

Puisqu'il faut changer les choses
Aux arbres citoyens !
Il est grand temps qu'on propose
Un monde pour demain !

Aux arbres citoyens
Quelques baffes à prendre
La veille est pour demain
Des baffes à rendre

Faire tenir debout
Une armée de roseaux
Plus personne à genoux
Fais passer le mot

C'est vrai la terre est ronde
Mais qui viendra nous dire
Qu'elle l'est pour tout le monde ?
Et les autres à venir ?

Puisqu'il faut changer les choses
Aux arbres citoyens !
Il est grand temps qu'on propose
Un monde pour demain !

Puisqu'il faut changer les choses
Aux arbres citoyens !
Il est grand temps qu'on s'oppose
Un monde pour demain !

Plus le temps de savoir à qui la faute
De compter sur la chance ou les autres
Maintenant on se bat
Avec toi moi j'y crois

Puisqu'il faut changer les choses
Aux arbres citoyens !
Il est grand temps qu'on propose
Un monde pour demain !

 
Site Officiel:
Visitez le site officiel de Yannick Noah, vous y trouverez plein de chouettes infos, des photos et d'autres de ses vidéos.

01:01 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : video, yannick, noah |  Facebook |

27/04/2007

Coca équitable

Il y a quelques semaines, je vous parlais de ces procès à l'encontre de grandes multinationales, dont Coca-Cola, accusé d'avoir commandité les assassinats de leaders syndicalistes en Amérique Latine.  Voir mon post "Du sang sur la banane".

Si pour la banane, la parade est simple (Ne plus acheter Chiquita, et la remplacer par une banane bio et équitable), pour le coca, c'est évidemment moins évident.  Quelques pistes furent donnés dans les commentaires suite à mon post, mais en voici une nouvelle, une initiative intéressante, venue de Bretagne, qui intéressera sûrement ma copine Zara, qui est complètement accro au coca: le Beuk.

affichbeuk

Sous ce nom peu ragoûtant (un petit effort de marketing serait le bienvenu...) on retrouve une boisson qui semblerait ressembler à s'y méprendre au "vrai" coca, mais produite à base de produits issus du commerce équitable.

La bonne nouvelle, c'est que maintenant, il est aussi possible de le trouver en Belgique. Le centre Etopia donne sur cette page les informations pour s'en procurer.

Pour nos amis français, les contacts peuvent être pris directement sur le site du producteur, la Société Coopérative Kan Ar Bed, où l'on trouvera d'ailleurs l'ensemble de leur gamme de produits.

Une belle initiative à soutenir.... 

Seule petite ombre au tableau, les vidanges sont perdues, car le réseau de distribtion n'est pas encore suffisamment structuré que pour pouvoir gérer la reprise et le retraitement des vidanges.  Restons optimistes: cela viendra peut-être un jour... Et puis, c'est de toute façon mieux que de financer les commanditaires présumés d'assassinats de syndicalistes, n'est-ce pas ?

 

16:15 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

24/04/2007

YAB

arthus_bertrand_1

La soixantaine (qu'il me pardonne de l'évoquer...) ne calmera pas Yann Arthus-Bertrand (YAB).

Ce grand photographe, depuis toujours passionné par les relations de l'Homme avec son environnement n'a de cesse de parcourir le monde à la recherche du cliché ultime, celui qui supplentera tous les autres dans son désir de faire partager avec le plus grand nombre son amour de la Nature.

Et c'est qu'il y réussit, le bougre ! Comment rester indifférent devant ces clichés pris en altitude dont il s'est fait une spécialité. Comment ne pas fondre devant cette célèbre photo du coeur de Voh, en Nouvelle-Calédonie, sans doute son cliché le plus célèbre.

arthus_bertrand_002

La photo et son goût du partage. Son intarissable enthousiasme à partager sa passion.

C'est cette passion qui l'amène à exposer un peu partout, et en particulier cette année, sous l'impulsion de la Ministre bruxelloise de l'Environnement, de l'Energie et de la politique de l'eau, Evelyne Huytebroeck, à Bruxelles, aux abords du Parc Royal.

En pratique, rien de plus simple: c'est à 500 m de la Gare Centrale (oubliez donc la voiture), jusqu'au 27 juin, et c'est gratuit.

Alors, pourquoi ne pas profiter de ces beaux jours pour aller y flaner et explorer "La Terre vue du ciel"....

Et si vous habitez un peu loin, il y a toujours les émissions "Vu du ciel" (surveillez votre programme télé), les innombrables ouvrages de clichés (parmi lesquels je conseille le sublime "365 jours pour réfléchir à notre Terre" aux éditions de la Martinière, qui, comme son titre l'indique ouvre par le biais de la photographie et des textes explicatifs, une piste de réflexion sur notre position dans le monde), et aussi le site internet qui regorge de clichés en libre service de toute beauté.

En savoir plus:

Les émissions TV: www.vuduciel.tv

Site officiel de YAB: www.yannarthusbertrand.com

Office de Promotion du Tourisme de Bruxelles (les infos sur l'expo en cours): www.opt.be/informations/evenements/fr/E/52612.html

20:56 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20/04/2007

Il n'est pas trop tard....

... mais il est plus que temps !

C'est la nouvelle campagne lancée par Greenpeace.

Cliquez sur l'affiche pour visiter leur site, avec entre autres des vidéos sympas.

(Merci à l'Eternelle Optimiste pour l'info !)

its-not-too-late

21:04 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nature, greenpeace, pollution, 4x4 |  Facebook |

12/04/2007

BBQ

Ca y est: le soleil est vraiment de retour, et vous serez nombreux (tout comme moi, d'ailleurs) à ressortir votre barbecue ce week-end.

Le charbon de bois que vous utiliserez peut ne pas être de bonnes qualité, et représenter, lors de sa combustion, un réel danger pour vous.  Des substances nocives, résidus de vernis, colles ou peintures peuvent s'y trouver (en faibles quantités), et finir sur votre viande ou vos pommes de terre.

Voici quelques idées de "carburants" pour barbecue qui peuvent très avantageusement (et en général,au même prix), remplacer le charbon de bois.

  • Les briquettes de coco: Charcoal_From_Teak_Woodc'est du charbon de bois, mais obtenu à partir de fibres de noix de coco. Le plus souvent, il est compacté en petites briquettes très régulières et très pratiques. Il n'est pas nocif et a l'immense avantage de s'allumer très facilement, de brûler très longtemps (idéal pour les grands barbecues qui se prolongent), et produisent très peu de cendres (que l'on peut sans risque épendre sur son jardin.   On le trouve à peu près partout, et bien qu'il coûte un peu plus cher à l'achat, il se révèle plus économique à l'usage que le charbon de bois même le moins cher, car on en utilise beaucoup moins.
  • Les raffles de maïs: rafflesC'est ce qui reste d'un épi de maïs une fois que l'on en a retiré les grains.  Le trognon, en quelque sorte. J'en ai trouvé l'année passée lors d'un voyage en Bretagne, mais je pense qu'on peut commencer à en trouver un peu partout.  Très écologique, car il utilise les "déchets" issus de la culture du maïs, qui sont simplement séchés (et non pas brûlés).  Economique, facile à l'emploi, il s'allume selon une méthode différente, mais très simple, et prend plus facilement que le charbon de bois.  Inconvénients: il produit beaucoup de fumée pendant les premières minutes, et je m'interroge sur l'impact des pesticides et engrais qui inévitablement se retrouvent à l'intérieur
  • Les pieds de vignes: buchettes_grandIci aussi, c'est très écolo, puisqu'il s'agit de déchets de l'industrie viticole.  On les trouve maintenant très facilement en Belgique (une chaîn de supermarchés et une chaîne de magasins de bricolage en proposent dans leur rayons).  Pas carbonisés non plus, c'est un produit très brut qui est proposé.  Il s'allume aussi facilement que le charbon de bois, coûte le même prix, et dégage une douce senteur pendant qu'il brûle.  Inconvénient: l faut laisser brûler le bois avant de pouvoir commencer la cuisson, ce qui allonge un peu le temps d'attente en début de barbecue... de quoi prendre un apéro de plus ;-)

Voilà, trois idées de substituts au "bête" et potentiellement toxique charbon de bois.

Notez que le barbecue électrique n'est ni des plus efficaces, ni des plus convivial à l'extérieur, et surtout, il consomme beaucoup d'énergie en vain.

Il me reste juste encore à vous suggérer de ne jamais utiliser de produits allume-feu, sous quelque forme que ce soit: si votre carburant (pieds de vigne, raffles de maïs ou briquettes de coco) est bien sec, une feuille de papier journal, une allumette et une poignée de petites brindilles bien sèches ramassées dans votre jardin suffisent à tous les coups !

Oubliez aussi le décapeur thermique ou le sèche-cheveux qui consomment beaucoup et sont innefficaces. Pour stimuler votre foyer, rien de tel qu'un grand carton d'environ 50cm sur 30cm, qui vous débitera un plus grand volume d'air, sans consommer d'électricité  Essayez: vous verrez !

Enfin, pour votre sécurité, par temps sec, prévoyez toujours un seau d'eau, ou mieux, un tuyau d'arrosage branché à portée de main, au cas où des flammèches s'éparpilleraient de façon trop dangereuse.

Bon appétit, et bon week-end sous le soleil !

21:51 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : barbecue, alternative |  Facebook |

07/04/2007

En coup de vent

On reste dans le vent (si j'ose dire....), après le petit poisson d'avril de la semaine passée (Attention: le Pacte Ecologique Belge existe bel et bien... mais les propos de nos chers politiciens ont été inventés... bien sûr !), avec une brève sur le nouveau parc à éoliennes de Dour-Quiévrain (à la frontière franco-belge) pour lequel la Région Wallonne va déserrer les cordons de la bourse.

éolienne

Ce ne sont pas moins de 1 million d'euros que la région va investir dns ce projet mené par "Enairgie Hainaut", ce qui représente quasimment 10% de l'investissement total.

Ce nouveau parc devrait être opérationnel aux environs de juin et pourra produire jusque 20 MW, soit de quoi alimenter entre 6000 et 8000 foyers dans la région et éviter ainsi l'émision d'environ 14.000 tonnes de CO2 par an.

Un parc de plus qui vient s'ajouter aux récentes constructions, comme à Marbais, ou à Gembloux où le parc existant a été étendu.

03:30 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : energie, eoliennes, renouvelable |  Facebook |

01/04/2007

Pacte Ecologique Belge

Ca y est !  La version belge du Pacte Ecologique est sur les rails.  Il y a une quinzaine de jours, Nicolas Hulot est venu en Belgique et y a rencontré les présidents de partis dans le but d’initier une adaptation de ses recommandations pour notre pays.   Le but est clairement de mettre la pression sur nos politiciens autant que celle qu’il a fait peser sur les candidats à l’élection présidentielle en France.
 
On ne devrait pas découvrir de modifications majeures dans cette version belge du Pacte, si ce n’est quelques adaptations tenant compte des spécificités propres à notre pays par rapport à la France, comme sa plus forte concentration démographique, et son organisation politique plus… originale.

Néanmoins, un vent très favorable a porté à ma connaissance une des pistes de réflexion qui seraient actuellement discutées au sein même des partis politiques, tous niveaux de pouvoirs confondus.  On peut s’en douter, c’est le principe de la « taxe carbone » qui est largement sujet à débats.  Cette taxe dont l’idée originale, proposée par Nicolas Hulot dans son livre « Pour un Pacte Ecologique » a pour finalité de favoriser les produits doux pour l’environnement en incluant dans leur prix une composante proportionnelle à la quantité de gaz carbonique utilisée par les filières de production.  Ainsi, un produit ayant un gros impact sur l’environnement se verrait taxé plus lourdement que les produits soucieux de la santé de notre planète.

Du côté wallon, on s’est déclaré peu enclin à instaurer un mécanisme lourd et coûteux, alors que selon certains (tel le Ministre du Budget, Michel Daerden),
daerden «(...) le carbone n’est pas le vrai coupable… D’autres gaz à effet de serre avec un effet encore plus fort que le CO2 sont lâchés tous les jours dans l’atmosphère, et cela impunément. ».  Il faut dire que si on appliquait cette taxe carbone également aux boissons gazeuses (et je ne vois pas pourquoi celles-ci devraient en être exclues), le prix de celles-ci pourrait facilement tripler.  Ceci pourrait en effet expliquer en partie la réticence du Ministre, grand amateur de certaines d’entre elles.  Mais il va plus loin dans son raisonnement : « Le gaz méthane fait plus de ravages à notre atmosphère que le CO2, et on en parle pas assez de ça….  On a analysé le contenu en méthane de l’atmosphère en Wallonie par le carottage du bitume de nos autoroutes, pour retrouver la composition de l’atmosphère d’il y a 20 ans.  (…)  On a fait des prélèvements, et croyez-moi : là où on a prélevé, …. c’est rebouché ! (…) Les analyses montrent la présence de méthane dans le goudron, surtout à proximité des essploitations agricoles. ». Et de prendre en exemple le modèle néo-zélandais, où une taxe sur le méthane existe d’ailleurs déjà.
 
milquetJoëlle Milquet, présidente du CdH, avec son flair habituel, a immédiatement réagi : « Je sens venir le vent », déclare-t-elle ce mois-ci dans le bulletin d’information édité par la Région Wallonne « Nouvelles de l’Agriculture » : « On veut faire porter le chapeau aux agriculteurs que l’on veut rendre responsables des flatulences de leurs élevages, alors que pendant des années, ce gouvernement et le précédent, ont importé en Wallonie le lisier flamand par camions-citernes, et cela sans jamais s’inquiéter des nuisances olfactives occasionnées, entre autres aux riverains des exploitations agricoles».   
 
VerwilghenMarc Verwhilgen a déclaré qu’il ne souhaitait pas « porter le débat sur le terrain communautaire, mais que sûrement, il doit y avoir des solutions;  l’Université de Gand fait d’ailleurs des recherches sur le sujet».
Et en matière de recherche, ce sont probablement les Allemands qui nous dameront le pion, car leurs propres scientifiques ont déjà mis au point la « Pille gegen die Kuhlblähung», la pilule anti-flatulences pour bovins.  


La société agro-alimentaire William Saurin s’est déclarée « (…)  particulièrement intéressée par les perspectives offertes par ce type de produit dans une déclinaison à usage humain, dans l’éventualité de la mise en place d’une taxe méthane à l’échelon européen. ».  Ce qui pourrait aboutir à une guerre de brevets, puisqu’il semblerait que la firme Monsanto serait déjà en train de tester, via la filière bio, une nouvelle sorte de maïs génétiquement modifié incorporant le composant actif anti-flatulences.


coffeMonsieur Jean-Pierre Coffe a pour sa part rejeté vigoureusement (en des termes que les conditions générales des SkynetBlogs m’interdisent de reproduire ici) toute idée même de taxation des flatulences.


 

reyndersEnfin notons cette subtile (?) observation de Didier Reynders : « La taxe méthane serait peut-être enfin un bon moyen pour sortir le Hainaut du déclin ».  Le président des libéraux démontre encore une fois de plus ici la profonde réflexion qui sous-tend sa campagne électorale…

 

 

En savoir plus:
Définition méthane : Techno Science
Signez le Pacte écologique belge 
Info: La pilule anti-flatulences pour bovins 
Info: La taxe néo-zélandaise 
Un extrait de l’interview de Michel Daerden 
Pour obtenir les « Nouvelles de l’Agriculture »  

Enfin, hyper-important: cliquez sur la vache !

vache

 

00:15 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

30/03/2007

A la une !

Merci aux animateurs de Skynet d'avoir, l'espace de quelques jours au début de cette semaine, propulsé "Grandeur Nature" à la une des Skynetblogs !

la une

 

 

Et merci surtout à vous tous, chers lectrices et lecteurs de tous pays qui avez pu aider "Grandeur Nature", en quelques mois, à devenir un vrai blog vivant.

Vos échanges nous enrichissent tous !


MERCI !!!


Prochaine publication: ce week-end (probablement dimanche matin).  Soyez attentifs !

 

09:58 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

27/03/2007

Du sang sur la banane

Chiquita_Colombie

Passée un peu trop inaperçue à mon goût dans la presse ces dernières semaines :

Les dirigeants de Chiquita, (vous savez, les faiseurs de bananes qui essaient de faire croire qu’ils les produisent en respectant l’environnement) sont cités dans des affaires où des preuves accablantes établissent que cette entreprise américaine ont financé pendant des années des groupouscules armés d’extrême-droite en Colombie.

 

Sur le banc des accusés, notons aussi la présence, entre autres, de Coca-Cola qui sont eux accusés d'avoir commandité les meurtres de représentants syndicaux, carrémment !  Et voilà pour la jolie image du gentil Père Noël rouge symbole de la marque.

 

Chiquita n’a d’ailleurs même pas niée les faits, a plaidé coupable et a été condamnée par la justice américaine la semaine passée.

 

Tous les démocrates ici sont d’accord pour dire que l’extrême-droite est inacceptable, et je pense que c’est valable aussi pour l’Amérique du Sud. Si vous pensez comme moi que vous ne souhaitez pas soutenir des entreprises crapuleuses qui commanditent des meurtres et/ou donnent les moyens à de dangereux psychopathes de les perpétrer, voici deux pistes très simples:

  • Il existe des producteurs labellisés « Commerce équitable » qui commercialisent des produits d’excellentes qualités, véritablement respectueux de l’Homme (au travers d’une rémunération équitable des agriculteurs) et de la Nature (au travers de méthodes de culture propres et saines) et pas plus chers.
  • Les boissons de type Coca ne sont pas bonnes pour la santé. C’est clair, on le sait.  Qu’on le veuille ou non, on ne peut plus le nier.  Pourquoi pas un bon jus de fruits ?  Un jus de pomme, c’est très rafraîchissant, et les pommes, ca pousse dans nos pays.  Et puis, il y a l’eau.  C’est bon aussi un verre d’eau !  Et c’est essentiel à la santé ! 

En ce qui me concerne, c’est clair : déjà que je ne bois pas de Coca, mais pour les bananes, ce ne sera plus jamais des Chiquita !

En savoir plus:

Article Le Grand Soir

Article Info Sud

Voir les liens vers Max Havelaar et le commerce équitable dans ma liste de liens permanente, dans le menu à gauche.

05:15 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

23/03/2007

Tu vas pas mourir de rire...

[ Respire -- Mickey 3D ]
(Cliquez sur les paroles pour voir le clip vidéo)

Il y a quelques semaines, Natagora a rendu public les résultats de la campagne de recensement d’oiseaux en Belgique de cet hiver.
Et les résultats sont catastrophiques : c’est l’hécatombe !  23% d’oiseaux en moins que l’année passée.
Ca peut paraître dérisoire, mais une baisse de 23% de la population des oiseaux de nos campagnes, c’est un peu comme si en Belgique, 2 millions et demi de personnes sur la population totale avaient tout simplement disparu.  Et pour la France, ce serait 13 millions de personnes en moins !  Rien que ça !   Mis à part peut-être nos chers amis propriétaires d’un bon gros 4x4 qui auront moins de crottes à nettoyer sur leur belle carrosserie qu’ils aiment tellement astiquer, personne ne peut se réjouir ni même rester indifférent à cet état de fait.
moineau2On savait déjà que depuis quelques années, le moineau domestique subissait une forte baisse de population, mais qu’est-ce qui peut bien expliquer une telle catastrophe ?
Et bien, les raisons sont bien connues, et sont toujours les mêmes :
L’utilisation intensive et irraisonnée de pesticides ou désherbants (autant dans nos jardins qu’à l’échelle industrielle) dont la toxicité de certains est pourtant avérée, est identifiée comme la principale cause.   A côté de cela, les conditions climatiques ont également un grande part de responsabilité.
Alors que pouvons nous y faire ?  
  • La première réponse est évidente : pour la sauvegarde de nos oiseaux, (mais aussi des insectes butineurs qui sont également gravement menacés), bannir immédiatement et totalement tout usage de pesticides ou d’herbicides dans nos jardins.  Ceux-ci n’ont effectivement bien souvent pas la justification qu’on leur prête : un désherbage manuel en début de saison, pour peu que l’on veille bien à arracher les racines des « mauvaises » herbes suffit en général à éliminer la plupart d’entre elles.  Quant aux insectes nuisibles à nos plantes, des insecticides naturels et inoffensifs existent et sont simples d’emploi : ils agissent en général par répulsion, pour éloigner les insectes ou par prédation, en incorporant dans le jardin des prédateurs naturels aux insectes indésirables. L’exemple le plus connu est celui des coccinellescoccinelle qui vous dispenseront à tout jamais des pucerons sur vos rosiers.  Le purin d’ortie est un autre produit miracle, ce qui ne plaît d’ailleurs pas à l’industrie chimique française (Heureusement en Belgique, il n’est pas encore illégal d’en parler !)
  • Ensuite, par nos choix de consommation, il faut absolument privilégier les filières bio qui n’utilisent que ces méthodes naturelles.  Ainsi, on favorisera ce type d’agriculture qui ménage notre faune locale, ainsi que nos nappes phréatiques.  Votre santé en profitera également.
    - L’installation de nichoirs et de mangeoires hors d’atteinte des chats ou d’autres prédateurs est toujours la bienvenue, même en ville où les abris naturels sont quasi-inexistants.

En savoir plus :
- L’enquête de Natagora  (page d'accueil du site: ici )
- Reconnaître les oiseaux de nos jardins grâce à la gallerie photo de l’AVES
- Excellent blog sur la vie d’un verger, contenant entre autres des plans de nichoirs simples à fabriquer soi-même et des conseils d’entretiens doux avec la nature: http://verger-des-dix-bonniers.skynetblogs.be/
Le purin d’orties http://www.aujardin.info/fiches/purinortie.php

21:28 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

20/03/2007

Relevons le gant !

En savoir (et en faire) plus:

Le site de "Initiatives Océanes"

En particulier, le poster de la durée de vie des déchets  (En PDF)

05:45 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : pollution, nature, dechets |  Facebook |