01/04/2011

Bientôt, Fukushima-Bad ?

Ce 15 mars, Jean-Marie Dedecker, lors d'une interview radio a très sérieusement annoncé qu'il souhaitait la création d'une centrale nucléaire à Oostende, sa propre commune.  

Sans doute, dans le contexte de crise politico-communautaire aigue dans lequel se trouve la Belgique depuis dix mois, aurait-on pû y voir une volonté de la Flandre d'assurer son indépendance énergétique en cas de scission du pays.

Cette déclaration, largement perçue comme une boutade exprimée par un politicien sans doute aigri de s'être fait voler son auréole "d'homme politique le plus populaire en Flandre" (Baromètre Politique La Libre Belgique/RTL-TVi d'Octobre 2008), par Bart-dont-on-ne-peut-prononcer-le-nom (Baromètre Politique La Libre Belgique/RTL-TVi de Mars 2011) aurait probablement fait long-feu, si de récents évènements n'étaient pas survenus, qui semblent confirmer la crainte que Dedecker n'exprimait pas là qu'un coupable fantasme.

Les autorités japonaises ont en effet annoncé cette semaine que, suite à la série d'incidents dont ont été l'objet les réacteurs 1 à 4 de la centrale de Fukushima après le tsunami du 11 mars, ceux-ci ne pourront plus qu'être démantelés.

Un esprit attentif aura soulevé la légèreté de ces propos et un défaitisme qui ne ressemble habituellement pas à l'idée que l'on se fait des Nippons.   Et effectivement, la présence au Japon de Anne Lauvergeon, la "big-mama" du nucléaire français, aurait dû mettre la puce à l'oreille.

Car si après un démantelement se pose le problème des déchets nucléaires, on pourrait organiser une superbe campagne de comm' qui aurait pour but de faire taire tous les anti-nucléaires du monde en organisant pour la première fois un RECYCLAGE TOTAL de centrale nucléaire.

L'opération est simple: il s'agit tout simplement de démonter pièce par pièce une centrale et de la reconstruire à l'identique en un autre lieu, en profitant au passage de remplacer les pièces défectueuses ou endommagées.

Et voilà la Flandre pourvue d'une toute nouvelle centrale nucléaire, bénéficiant à la fois des savoir-faire japonais et français et d'une sécurité à toute épreuve.  Car pour rappel, la centrale de Fukushima a parfaitement résisté aux secousses du tremblement de terre de 8.9; c'est le tsunami qui lui a posé quelques menus problèmes, et avant qu'un tsunami n'engloutisse la Flandre, on risque de devoir attendre encore un petit peu....

(Cliquez sur l'image pour agrandir)

ostende,oostende,dedecker,fukushima

 

Commentaires

excellent trucage tes photos ! ;°)

Écrit par : lara.c | 01/04/2011

Répondre à ce commentaire

certains qui detiennent les renes du pouvoir oublient trop facilement une chose essentielle a tous sur notre planette:"nous buvons tous la meme eau et respirons tous le meme air ou qu'on se trouve. Ce n'est pas l'argent qui protege quique se soit des pollutions.............

Écrit par : alain franceschini | 17/04/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.