27/03/2011

EARTH HOUR 2011 BELGIQUE: Pour quel résultat ?

Bonjour,

Aujourd'hui, je voudrais jeter un petit pavé dans la mare.  Non pas pour démolir l'initiative, car j'en suis l'un des plus fervents supporters, mais pour relativiser les auto-satisfecits que l'on ne manquera pas de voir et de revoir dans les médias aujourd'hui.

La trafic électrique en Belgique est en grande partie géré par Elia, le gestionnaire principal du réseau à haute tension.

Sur leur site internet (www.elia.be), on peut trouver les données opérationnelles, quasimment en temps réel.  Quart d'heure par quart d'heure, le trafic sur l'ensemble du réseau est reproduit sur leur site sous forme de graphique et de données téléchargeables.

J'ai donc repris ces données pour vérifier l'impact réel de l'initiative Earth Hour 2011, en Belgique.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le résultat est pour le moins... interpellant. 

Dans le premier graphique (cliquez sur la vignette pour agrandir), j'ai comparé la consommation électrique entre ce samedi 26 Mars et le samedi 19 mars.  Pourquoi un samedi ?  Et bien tout simplement pour avoir un "schéma" de consommation identique.  En effet, d'un samedi à l'autre, l'allure générale de la courbe reste identique.Journée complète.JPG
Première constation: la consommation sur l'ensemble de la journée d'hier (en rouge) a été moindre que celle de samedi passé (en bleu).  Les températures clémentes et le fort ensoleillement de la semaine écoulée ont sans doute rendu les besoins en chauffage moins élevés.   Et on retrouve bien, sur l'ensemble de la journée, les "formes" très similaires des deux lignes.  Mais aux environs de 20h30, heure du début de l'Earth Hour,.... on ne remarque pas grand'chose ! 

Maintenant, si on s'approche un peu de la période pendant laquelle les lumières ont été éteintes (cliquez sur la deuxième vignette pour agrandir), on trouve deux points importants :

1930-2230.JPG

  • Tout d'abord, dans le quart d'heure précédant 20h30, on remarque une légère diminution de la consommation électrique (de l'ordre de 230 MWh).  Cette diminution est indiquée par le premier éclair vert sur le graphique.  Si on compare à la consommation du samedi précédent, on voit qu'il n'y avait pas eu cette baisse de consommation, et donc, on pourrait en déduire que voilà bien l'effet du Earth Hour. Pour donner l'ordre de grandeur, les 230 MWh de baisse de consommation au début de l'évènement représentent la production d'environ un quart de réacteur nucléaire ou encore environ 2.5 % de la consommation électrique totale du pays à ce moment-là.
  • Ensuite, on aurait pû redouter, à la fin du Earth Hour, que toutes les lumières éteintes se rallument en même temps, et bien, non (deuxième éclair).  Et en définitive, on voit même qu'au fil de la soirée, l'écart se creuse.  Donc, il semblerait bien que les lumières soient restées éteintes toute la soirée.   Effectivement, certains bâtiments publics, pour des raisons de facilité sans doute, sont restés dans le noir toute la nuit, et on peut imaginer de nombreux rassemblements où la soirée s'est finalement déroulée aux chandelles et flambeaux.

Alors, au bout du compte ?  Earth Hour 2011, réel succès ou non-évènement ?

Il est difficile de chiffrer autrement que par la baisse de consommation globale le taux de participation.  Ce type d'évènements fait en effet largement appel aux initiatives personnelles qui ne peuvent pas être recencées.

Néanmoins, il faut se rendre compte que certaines industries (fonderies, unités de galvanisation...) et certaines collectivités (hopitaux, ascenseurs,...) n'ont pas la possibilité de participer.

Il reste donc ces 2.5 % ou 230 MWh économisés pendant ce qui semble être toute la soirée.

A chacun de se faire sa propre opinion.

Pour ma part, je dirais simplement, pour avoir un peu observé les fenêtres dans mon quartier, que la participation individuelle aurait pû être plus importante.

Nous verrons l'année prochaine ce qu'il en est....

12:00 Écrit par David dans Actualité, Général, Nature, Web | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : earth, hour, belgique |  Facebook |

Commentaires

Bonjour,
Je découvre votre site, première exploration intéressante, je reviendrai.
Pour ma part, dans mon quartier, aucune différence au niveau de l'éclairage privé. C'est un simple constat ponctuel, je ne tire aucune conclusion évidemment. A suivre .... Par contre, l'éclairage au niveau autoroutier m'interpelle !
A bientôt, A-Marie

Écrit par : A-Marie | 27/03/2011

Répondre à ce commentaire

230 MW économisés pendant la soirée... disons 4h ça fait 230x4 = 920 MWh à comparer aux 86.532.772 MWh consommés en 2010 (données ELIA), ça fait 0,001% d'économie... Pourrait mieux faire !
Bien à vous,
Gilbert.

Écrit par : Clermont G. | 27/03/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.