23/01/2009

Al Gore passe la main

Barack Obama, fraîchement installé à la Maison Blanche, aurait proposé à Al Gore de rejoindre son administration pour prendre en charge le dossier climat et énergie.  Celui-ci aurait décliné se déclarant "non intéressé par la fonction".

obama gore 1
Curieux, quand on sait qu'en 2000, il était tout de même candidat à la Présidence, face à un certain Georges Bush, fils de l'autre.

L'hypothèse la plus probable avancée pour expliquer cette position se base sur la similitude avec Nicolas Hulot qui en définitive n'aura pas franchi le pas d'aller vers la politique.

A ceci près cependant que Nicolas Hulot n'est pas politicien à la base...

Mais Al Gore est une personnalité qui m'interpelle et me laisse, au bout du compte, sceptique. 
Attention, ne me faites pas dire ce que je n'écris pas.  "Une vérité qui dérange", le documentaire basé sur les conférences d'Al Gore est probablement l'outil médiatique qui aura permis le mieux d'aider à la prise de conscience collective et individuelle des enjeux climatiques, et en soi, ce film devrait être projeté, chaque année dans les écoles.  Tout le monde devrait le voir et ensuite, se forger sa propre opinion.

Mais dans la foulée du film, j'ai lu le livre qui est un peu à la base des-dites conférences.  "Urgence Planète Terre" (réédition en 2007 du livre "Sauver la planète Terre" qui lui, date de 1992).  Et franchement, les aspects politiques exposés dans ce livre sont pour le moins curieux.  On trouvera ainsi des discours parfois très curieux où d'une part, on avance d'indéniables arguments et preuves de la nécessité de faire quelque chose pour lutter contre les changements climatiques, mais d'autre part, les solutions et les moyens avancés pour y parvenir sont très loin de pouvoir prouver leur efficacité.

En définitive, le livre me laisse avec un curieux sentiment sur les véritables motivations de Al Gore.   Et, maintenant qu'on lui offre enfin une possibilité de jouer un rôle actif dans le combat dont il est devenu une figure de proue, il se dérobe complètement... 

Je m'interroge....

Avec le recul, ce livre devient pour le moins interpellant.  Si vous le pouvez (pensez aux boutiques de seconde main ou à votre bibliothèque municipale), je vous invite à le lire.  Avec tout votre sens critique, cela va sans dire.

En savoir plus:

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Peut-être que son refus est lié au fait que le poste n'est pas celui de président mais seulement de 'conseillé à l'écologie'. je veux dire par là que barrak obama ne lui laisse (probablement) pas carte blanche, obama a sa politique tracée en grande ligne et il demande à Al gore de manœuvrer dans ces limites.

Maintenant concernant al gore ce qui me dérange, c'est qu'en gros il a juste parlé d'un tas de sujets qui étaient déjà connus, que de nombreuses personnes scientifiques ou militants relayés de part le monde. Mais il est arrivé avec les mécaniques 'médiatiques' des politiciens US, et en quelques semaines il devient "l'homme par qui la vérité arrive" mais a-t-il un vrai engagement écologique ? quelles actions fait-il à part les conférences ? Quelles sont ses projets, ses idées, ses solutions ? Je ne l'ai pas fait mais je serais curieux d'analyser son programme politique présidentiel pour y chercher de l'écologie.

Écrit par : wallid | 23/01/2009

Répondre à ce commentaire

bonsoir suis méfiante aussi comme dit je pense que son film est un coup pour son image en effet j'ai vu le doc rien de nouveau qui n'ait été dit...
je fréquente les secondes de mains depuis 40 ans !!! en commençant par les puces..
bonne soirée

Écrit par : nays | 23/01/2009

Répondre à ce commentaire

Curieux... peut-être c'est parce que passer aux actes est beaucoup plus dur que de faire le diagnostic ?... et que soudain il serait beaucoup moins populaire ?...

Écrit par : Sébi | 23/01/2009

Répondre à ce commentaire

Je reste étonné sur le contenu de billet. Je pense que des raisons personnelles ont prévalu. Il faut lui laisser qu'il a tout de même réussi à sensibiliser une grande partie des pays « riches ». L'exploit est à souligner. Si chacun à son niveau pouvait influer son entourage... Je deviendrai alors optimiste.

Grâce à intenret, je pense que des gens comme toi jouent un rôle énorme.

Écrit par : Eric | 30/01/2009

Répondre à ce commentaire

Eric, Sébi, Attention, ce n'est pas juste pour le plaisir de critiquer une figure médiatique, emblématique de surcroît.
Non, c'est simplement parce que ce livre m'a réellement inspiré un léger sentiment de malaise face à certaines thèses et certaines des solutions évoquées.
Il y a aussi un chapitre entier sur l'aspect religieux de l'écologie qui m'a beaucoup dérangé. Non pas parce que on y parle de religion (je respecte les croyances de tous), et malgré que l'on sache qu'aux Etats-Unis, d'une façon ou d'une autre, on fini toujours par raccrocher un discours politique à la religion, mais simplement parce que parler de religion de cette façon, c'est plutôt... obscurantiste.

C'est assez difficile de l'exprimer avec des mots, mais vraiment, si vous le pouvez, essayer de le trouver: vous verrez ce que je veux dire.

Bonne continuation à tous.

Écrit par : David | 01/02/2009

Répondre à ce commentaire

Pour cerner le personnage... http://www.huffingtonpost.com/harold-ambler/mr-gore-apology-accepted_b_154982.html
Blog de gauche publié par 'the Huffington Post'...
ensuite pour ce qui est de le montrer à tous les enfants, Gore fut condamné en Angleterre à publié avant tous visionnage du film la précision que le film en question n'est qu'une pure fiction et ne reposant sur aucun fait scientifique... (en tous cas en grosse partie...)
Alors pour être honnête, j'espère qu'on en sera débarassé à jamais!!

Écrit par : mica | 01/02/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.