09/01/2009

Les oiseaux et le sel

Difficile de ne pas évoquer la vague de froid et de neige qui recouvre nos régions depuis le début de la semaine.

Entre problèmes de mobilité, de pics de pollution atmosphérique ou encore de misère sociale engendrée par les grands froids, il reste un sujet dont on parle trop peu à mon goût.

Pour déneiger nos routes, les services responsables ont à leur disposition une pallette de moyens, mécaniques ou chimiques.

Pour ce qui est de ces moyens chimiques, on retrouve essentiellement les sels de déneigement qui peuvent être constitués de trois produits principaux: Le chlorure de sodium, le dichlorure de calcium et le chlorure de magnésium.

- Le chlorure de sodium (NaCl): C'est le sel courant, utilisé dans nos cuisines.  Ne croyez pas qu'il s'agisse là d'un produit anodin.  Il pollue les sols en profondeur par percolation, et détruit les racines des plantes et des arbres.  C'est un herbicide puissant.  Pire: Si on brûle du bois provenant d'arbres qui ont ainsi accumulé du sel routier, on dégage des quantités phénoménales de dioxines et de furanes. Les poissons et batraciens sont également mis en danger par la salinisation des cours d'eau lors des fontes.
- Le dichlorure de calcium (CaCl2) parfois appelé sel de calcium: produit très irritant pour la peau et toxique pour l'homme et les animaux par ingestion, il est néanmoins moins toxique pour les plantes.
- Le Chlorure de Magnésium (MgCl2): Rarement utilisé, vu son prix plus élevé.  Moins toxique que les deux autres, il peut cependant provoquer des diahrées graves ou une intoxication chez les animaux (ou les enfants) qui en absorberaient.

Habituellement, pour saler les routes, on utilise un mélange des deux premiers produits cités.   On obtient ainsi un mélange de deux substances: l'une toxique pour les plantes, l'autre pour les animaux.   Génial !

De plus, d'après des études récentes, il semblerait qu'il y ai un risque tout particulier pour les oiseaux.

En effet, avec le gel généralisé, les points d'eau libre se font rares.  Alors, quand on fait fondre la neige des routes, cette eau saumâtre attire les oiseaux qui viennent s'abreuver, et se font ainsi empoisonner.  L'issue est souvent fatale, d'autant plus que la résistance des oiseaux est déjà mise à mal par le froid, le manque d'eau et de nourriture.

Alors que faire ?

Tout d'abord, au niveau des pouvoirs publics et des services de voirie, il convient d'utiliser ces produits avec discernement.  Soyons pragmatiques: s'il est difficile de s'en passer, un peu d'attention lors de l'épandage permettrait d'éviter le gaspillage qui a lieu à certains endroits.


Surtout, au niveau des particuliers, il faudrait absolument proscrire l'utilisation de ces produits.  Si vous devez déneiger votre trottoir, l'utilisation d'une pelle donne de meilleurs résultats que l'utilisation de ces produits.   Car pour être efficace, le sel répandu doit être brassé avec la neige.  Sur la route, le passage des voitures s'en charge. Mais sur un trottoir ou dans une allée, ce brassage est insuffisant. 

PelleEt donc, on aura tendance à multiplier les quantités de sel, en vain.  De plus, la légère fonte qui a lieu est rapidement annulée et le regel donne comme résultat de rendre les trottoirs encore plus glissants.  Enfin, du côté du prix, une pelle à neige ou un simple pelle de maçon (photo) sont indubitablement un meilleur investissement.

Pour les oiseaux, outre l'apport d'un peu de nourriture sous forme de graines NON SALEES et de graisses, de l'eau disponible est indispensable.  Un petit truc: placez de l'eau dans un récipient placé si possible là où le soleil a le plus de chance de le réchauffer.  Un récipient sombre ou placé sur une surface sombre gèlera moins vite.

En faisant ainsi, on attire aussi les oiseaux par le reflet du soleil sur une surface d'eau libre.  De la sorte, on détourne l'oiseau d'une flaque d'eau saumâtre qui pourrait lui être fatale.
N'oubliez pas de changer l'eau souvent, surtout si le gel est permanent.
Evitez absolument d'ajouter eau, sucre ou alcool.  D'une part, cela n'empêchera pas l'eau de geler, mais pire, cela ferait encore plus de mal aux oiseaux.

A vendredi prochain.

En savoir plus:

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Sable moi,pour rendre mon trottoir moins glissant,j'ai épandu un sac de 40 kg de sable.Ca coûte beaucoup moins cher que du sel et ca pollue pas.

meilleurs voeux à david et aux autres auteurs,et longue vie à ce blog!

Écrit par : Michel V. | 09/01/2009

Répondre à ce commentaire

J'utilise souvent du sel pour enlever le verglas devant chez moi. Je ne savais pas tout cela. Je vais faire plus attention maintenant. Pour moi le sel était un produit naturel.

Écrit par : Eric | 09/01/2009

Répondre à ce commentaire

Et pourtant, le nombre de tonnes de sel répandues sur les routes est un signe du bon travail des agents municipaux... (surtout quand les gens râlent sur les services de la ville qui ne sont pas venus déblayer devant leur porte)

Écrit par : Sébi | 14/01/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.