31/10/2008

L'heure du choix

Bonjour,

C'est mardi prochain que les Etats-Uniens vont élire leur nouveau président.

Ceci marque le point d'orgue des 8 années de l'administration Bush, une présidence qui restera dans les annales comme étant l'une des plus décriées de par le monde.

Je ne reviendrai pas sur l'ensemble du bilan politique et économique désastreux (des voix s'élèvent actuellement pour pointer du doigt la part de responsabilité de cette administration dans la crise financière qui sévit actuellement), mais je voulais juste pointer du doigt le bilan écologique de ces huit années.

Et bien, il fut à l'image du reste.  Un désastre !  "Doubleyou" incarne à lui tout seul une catastrophe écologique majeure.   Probablement une de celles qui auront le plus d'impact négatif sur l'ensemble de la planète, et pendant de nombreuses générations encore.

photo-george-bush-finger
Dès les premières semaines de son premier mandat, Bush s'est employé à démonter les quelques structures gouvernementales existantes qui oeuvraient dans le sens de l'écologie.  Dans certaines d'entre elles, il positionna stratégiquement des personnes de son entourage pour miner de l'intérieur, entre autres, les efforts naissants en matière de lutte contre le réchauffement climatique, qui fut, lors de la campagne avec Al Gore, un thème majeur.

De même, les subsides accordés à des associations ou des centres de recherche touchant de près ou de loin à l'écologie furrent rabotés à un point tel que la plupart de ces associations ont purement et simplement disparu.

La motivation ?  Le pétrole, bien entendu.  On connait les origines pétrolières de ce détestable personnage et des gens qui l'entourent, et on voit tout de suite les grosses ficelles visant à détruire tout ce qui pourrait, à court ou long terme, poser un préjudice à l'industrie pétrolière.

Alors, mardi, me demanderez-vous, est-ce que je voterais pour Obama ou McCain ?

Difficile à dire, car n'oublions pas cette particularité des Etats-Unis, ou, finalement, les deux camps en présence sont soit de droite (les démocrates) soit de l'ultra-droite (les républicains).  Quand on est de gauche aux Etats-Unis, on est directement taxé de communiste, dans le sens le plus dénigrant du terme.

Mais bon, entre la peste et le choléra, je n'hésite quand même pas longtemps, et Obama remporterait ma voix.  Du reste, ce n'est pas très original, car si l'on regarde un peu les sondages du genre un peu partout dans le monde, on constate que pas grand monde ne voterait pour McCain....

En attendant le résultat des urnes, et en espérant ne plus assister à la mascarade qui marqua la première élection de Bush en 2000, je vous livre ici une parodie basée sur la série de science-ficiton (qui berça mon enfance, et dont je suis resté un fan) "Cosmos 1999" et qui résume à merveille ces 8 années catastrophiques. (Attention: quelques images explicites sont intégrées dans ce clip)

 

A vendredi prochain.

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

24/10/2008

Calculez

Bonjour,

Aujourd'hui, je voudrais vous présenter un nouveau site web qui regorge de trucs et astuces pour réduire vos consommations et vos rejets de déchets.

"ENCORE un site de trucs et astuces..." me direz-vous.

Oui, vous avez raison: les sites du genre se multiplient de par le web, et finalement, la base est tout de même toujours la même.

Vous n'avez pas tout à fait tort, mais le site que je vous propose aujourd'hui est un peu particulier en ce sens qu'il se distingue par la présence d'une calculette en ligne qui vous permet de mesurer votre propre impact sur l'environnement.

"Des calculettes de CO2, ca se trouve aux quatre coins du web", renchérissez-vous.

Et là non plus, vous n'avez pas tort.

Cependant, celle-ci se distingue de par le fait que vous y encodez vos différentes consommations (électricité, eau, gaz, carburant....) régulièrement grâce à votre compte individuel, et que vous pouvez dès lors demander des statistiques, visualiser directement l'impact de certaines mesures simples d'économie que vous mettez en place etc...

En bref, c'est une super-calculatrice qui vous aide vraiment à prendre des décisions qui vous permettront automatiquement de faire de substantielles "écolomies".

Alors, le mieux, c'est peut-être de l'essayer, non ?

WWW.ECOLOMIE.BE

A vendredi prochain.

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

17/10/2008

Voyager autrement

Bonjour,

C'est un peu en décalage avec les plannings de vacances, mais après tout, pour qu'une idée fasse son chemin, autant s'y prendre à temps....

C'est ce week-end, du 17 au 19 octobre que se tiendra sur le site de Tour et Taxis à Bruxelles, la troisième édition du Salon "Tourisme autrement".

De nombreux exposants vous fourniront des informations sur l'impact du tourisme de masse sur l'environnement et les moyens de les éviter en pensant tout simplement ses vacances autrement.

Visitez le site de l'association "Tourisme Autrement" pour plus d'informations.

A vendredi prochain.

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

10/10/2008

Il pleut, il pleut....

Bonjour,

Saviez-vous que seulement un peu plus de 2% de toute l'eau disponible sur notre planète est potable ?  

Et saviez-vous que l'agriculture à elle seule consommait 70% de cette eau potable, et même jusqu'à 95% dans certains pays ?

Et pourtant, nous tous, nous avons l'impression que cette eau ne peut pas nous manquer: il suffit de tourner le robinet pour en obtenir en abondance.
En Belgique, c'est 150 litres par jour et par personne en moyenne.
Dont seulement 7 à 10 litres sont effectivement utilisés pour l'alimentation.
Le reste est utilisé à des fins sanitaires et d'entretien (nettoyage, lessives, toilettes, bain/douche, arrosage...).

Et pour cette fraction importante de notre consommation, nous utilisons une eau rare, potabilisée par des traitements parfois lourds.

Et dans le même temps, nous évacuons nos eaux de pluie directement à l'égoût.  Ce qui a pour conséquence, entre autres, de favoriser les innondations de plus en plus fréquentes et de mettre à mal les stations d'épuration qui, ne sachant pas traiter un trop grand volume d'eaux usées dans un court laps de temps sont alors court-circuitées, et les eaux non traitées sont alors balancées telles quelles dans les cours d'eau.

Une solution rentable pour enrayer ces phénomènes est de récupérer l'eau de pluie et de l'utiliser partout où c'est possbile.

Une installation de base pour couvrir tous les besoins non-potables se résume bien souvent à la mise en place d'une citerne et d'une pompe, et quelques petits travaux de plomberie.   Ainsi, sans traitement préalable peut-on déjà utiliser l'eau de pluie pour les lessives (entraînant aussi une baisse de consommation de produits lessiviels), les chasses d'eau, le nettoyage des sols et des voitures, et l'arrosage.

La citerne peut être apparente (solution la plus simple et la moins couteuse), mais elle sera alors soumise aux caprices de la météo et devra être protégée du gel.   Les cuves en polypropylène sont robustes, mais laissant filtrer les rayons solaires, elles permettent le développement de micro-organismes et d'algues.   C'est d'autant plus embêtant qu'une fois une colonie d'algues installée, il est impossible de la déloger, car ces cuves ne se démontent pas.  L'eau devient alors trouble et peut avoir une odeur, ce qui la rend alors inutilisable pour les lessives.

La citerne enterrée représente un investissement un peu plus important et des travaux plus lourds, mais s'ils sont correctement planifiés (par exemple en profitant de la construction d'une maison, ou d'un réaménagement de jardin), ils deviennent simples à entreprendre.    Ces citernes présentent aussi l'avantage d'offrir des capacités nettement plus importantes, et le béton des citernes maçonnées favorise la neutralisation de la légère acidité naturelle de l'eau de pluie.
Pas d'algues à craindre.

A côté de ces installations de base, il existe aussi toute une série de filtres simples à installer et très utiles permettant un filtrage des particules par phases successives jusqu'à 5 microns, ainsi que la possibilité d'installer des purificateurs fonctionnant sur le principe de l'osmose inversée.   Ces purificateurs potabilisent l'eau de pluie, mais leur coût est souvent prohibitif.   Enfin, il faut mettre en évidence que l'osmose inverse est un processus qui gaspille énormément d'eau (de 2 à 5 litres gaspillés pour 1 litre produit) et que l'eau ainsi potabilisée revient au même prix que de l'eau en bouteille (environ 50 cents le litre). Les bouteilles en moins, il est vrai.  Cette solution peut cependant constituer le seul recours dans le cas où il s'agit de fournir de l'eau potable à un endroit où le réseau de distribution n'est pas implanté.

Signalons que les citernes d'eau de pluie, si elles sont installées et utilisées un peu partout, agissent aussi comme un tampon pendant les gros orages, et peuvent réduire la fréquence et l'importance des inondations.

Enfin, certaines régions proposent des primes à l'installation de systèmes récupérateurs d'eau de pluie.


Je n'ai pas la possibilité d'être exhaustif ici pour toutes les régions de la francophonie d'où vous me lisez, mais renseignez-vous, ca peut valoir le coup !

Bonne fin de semaine et à vendredi prochain.

10:30 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

03/10/2008

N'abandonnez pas !

Bonjour,

Pour bien plomber l'ambiance, je vous fais suivre ici un petit spot de l'association portugaise QUERCUS.

J'en ai eu les larmes aux yeux (vraiment !).



Traduction: "Si vous laissez tomber, ils laisseront tomber. Stoppons le réchauffement climatique"

(Trouvé à l'origine sur le blog d'Angélie: Un geste par jour pour l'environnement)

 

Bon week-end quand même......

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |