30/05/2008

L'écolo écono

Voilà un an je vous présentais la journaliste et bloggueuse Cécile Gladel.

Aujourd'hui, Cécile ajoute une corde à son arc en poubliant son premier livre:
"L'écolo écono".

zoomecolo_econo_1210945205

Comme le titre le laisse supposer, nous avons ici un recueil de trucs visant à nous aider tous à poser de petits actes qui font du bien à notre environnement ET à notre portefeuille.

Bien sûr, vous allez me dire que le concept n'est pas neuf, qu'il est même carrémment à la mode et que plus personne n'est à convaincre, et vous n'auriez pas tort.
Cependant, le livre de Cécile Gladel a ceci d'intéressant que pour la première fois, nous avons ici un recueil sous forme de guide qui peut vraiment s'adresser à tout le monde.

Le livre est structuré en plusieurs parties.
La première d'entre elles donne des principes de base valables tout le temps et partout.  Les petites choses auxquelles on devrait déjà penser tous les jours, et qui sont à la base de tout.   
Ensuite, un chapitre spécifique est dédié à chacun de nos principaux lieux de vie (bureau, jardin, cuisine, voiture, ...), avec une petite quinzaine de trucs pour chaque.

Sur le plan "écono", l'économie que chaque truc peut éventuellement apporter est quantifiée.

Là où le livre de Cécile Gladel est tout particulièrement incontournable, c'est qu'il utilise une structure souvent utilisée sur certains blogs ou sites d'information, (et que vous connaissez bien si vous me lisez régulièrement ;-)) qui consiste à proposer, pour chaque petit truc, quelques liens internet permettant d'obtenir plus d'informations sur le sujet abordé.

"L'écolo écono" devient ainsi le point de départ d'un parcours d'informations en utilisant les ressources du net pour en savoir plus, grâce à un nombre important de références (dont une à Grandeur Nature... Merci Cécile, je suis flatté ! ;-))

Quant aux trucs eux-mêmes, vous objecterez que vous les connaissez déjà: prendre des douches à la place de bains, débrancher les appareils en veille etc...
Détrompez-vous.  De nombreux trucs totalement surprenants et certainement très efficaces vous sont servis ici dans un langage clair, jamais barbant, à la portée de tous, et sans grandes théories (celles-ci sont toujours disponibles au travers des liens internet fournis).

Par exemple:

  • Savez-vous quelles plantes utiliser dans votre intérieur pour en purifier l'air ?
  • Saviez-vous où trouver des robes de mariée écolo en matières biodégradables ?
  • Saviez-vous qu'en plantant de la menthe à proximité de vos rosiers, vous n'auriez plus besoin d'acheter d'insecticides anti-pucerons ?
  • Saviez-vous que les mégots de cigarette jetés en rue sont extrêmement polluants ?
  • Enfin, saviez-vous qu'il y a moyen de se passer totalement de papier toilette, tout en gardant une hygiène totale ?
Alors bien sûr, au hasard de ce livre, vous tomberez bien sur l'un ou l'autre truc que vous connaissiez déjà.  C'est normal, c'est le cas de tout le monde.  Mais dans l'ensemble, il y en a beaucoup d'inédits que vous pourrez découvrir dans ce petit ouvrage pas cher qui devrait aisément trouver sa place dans tous les foyers.

Pour les besoins de ce petit billet, j'ai lu le livre de la première à la dernière page, mais on pourrait aussi l'aborder un peu au hasard.  Se dire: "Tiens, aujourd'hui, je vais jardiner; voyons voir s'il n'y a pas un petit truc que je pourrais appliquer"

Cerise sur le gâteau: l'ouvrage est imprimé en respect du cahier des charges Imprim'Vert (voir liens informatifs ci-dessous).

Petit livre donc à emmener pour feuilleter sur la plage cet été, il est disponible en Europe selon les coordonnées reproduites ci-dessous.
Les infos sur la version québecquoise sont disponibles sur le blog de Cécile Gladel

En savoir plus:

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

23/05/2008

"Moi veux ça !"

L'autre jour, je faisais une petite course de dernière minute dans une supérette (vous avez déjà fait un barbecue sans un bon petit rosé, vous ?  Inconcevable !), et ma route entre les rayons croise celle d'une jeune maman accompagnée de sa très jeune progéniture.

Le petit garçon, 2 ans à tout casser, confortablement juché sur le siège intégré du caddie suivait avec grand intérêt le défilement des produits dans les rayons.

Rayon petit déjeuner.

La maman choisit des céréales classiques dans un emballage classique, mais le futur décideur a tôt fait de partager SA vision des choses: une boîte de céréales bien colorée, affublée d'images tapageuses d'un super-héros quelconque et surtout la promesse d'un petit gadget aussi inutile qu'...inutile devait immanquablement présenter à ses yeux de bien plus grandes qualités que le morne boîte choisie par maman.

Le "Moi veux ça !" qui retentit alors me fit presque sursauter par son implacabilité.

- "Mais enfin mon chéri, tu sais bien, ce sont les céréales que tu n'aimes pas parce qu'il n'y a pas de chocolat dedans."
- "Moi veux ça !" s'entêta l'être minuscule au pouvoir démesuré.
- "Mais, mon chéri, tu ne les mangeras...."
- "MOI VEUX CA !".
Et "CA" finit par remplacer le boîte précédemment choisie par maman dans le caddie.

Ma première réaction fut amusée.
Pauvre jeune maman: elle doit en voir des vertes et des pas mûres avec ch'te biloutte-lô !
Et bien vite, je repensai aux ravages que l'extrémisation des théories de Françoise Dolto ont pû faire dans nos modes d'éducation.  Après l'enfant-roi, nous sommes vite passés au pays de l'enfant-dictateur....

Mais, bon. Soit.

Rayon friandises (comme par hasard, astucieusement placé de telle sorte qu'il devient un véritable passage obligé pour pouvoir se rendre à la caisse).

Je décide de suivre la jeune maman.   D'autant plus que de toute façon, c'était aussi mon chemin (mais si, je vous assure ! ;-))

Maman essaie d'accélérer le mouvement.  Elle se démène assez bien aussi pour capter l'attention de son petit avec son trousseau de clés et le petit grelot qui y est attaché, mais, pas de bol, le radar intégré à ces petits monstres a capté ce qu'il ne devait pas capter: de ficelles colorées en paquets de chips orangés en passant par les biscuits secs, puis au chocolat, puis aux fruits secs, tout est capté, analysé, classifié à vitesse grand V.

Le regard ne se pose même plus sur maman, et le grelot n'a aucune chance face aux charmes des emballages tapageurs et aux couleurs dégoulinantes de leur contenu.

Maman, inattentive, s'est rapprochée un peu trop près du côté droit du rayon, juste au moment où l'on arrivait aux bonbons acidulés.
Sans doute pour laisser passer ma voisine qui arrivait d'en face et me reconnut.   

Elle me salue et engage la conversation.  Je dois laisser s'échapper la jeune maman, mais j'ai quand même pu apercevoir notre petit loustic lancer un de ses appendices préhensiles et happer un paquet en plastique contenant une substance quelconque destinée sans doute à fournir du travail pour les années à venir aux différents dentistes et diabetologues que compte notre ville.

Maman tente un geste d'interception, mais la brusque élévation du niveau sonore ("MOI VEUX CA !!!!") la dissuade une fois pour toutes.

- "Bon dimanche, Mme Martin, et passez donc prendre un coup de rosé cet après-midi...".

Ma voisine me remercie et m'assure que nous nous reverrons plus tard.

L'évocation du doux breuvage en question me rappelle pourquoi j'étais là en fait, et n'ayant besoin de rien d'autre, je continue mon chemin dans le rayon friandises.

Voilà belle lurette que mon épouse pousse, autant que possible, à remplacer chips, cacahuètes et autres joyeuselleries bien grasses et bien salées destinées, elles, sans doute, à financer les retraites des différents cardiologues et diététiciens de notre ville, par des crudités (choux fleurs, carottes, etc...) accompagnés, pour qui le souhaite, d'une petite sauce cocktail légère.  

C'est donc sans remords que j'arrive au bout du rayon friandises pour me retrouver à la caisse.... juste derrière la jeune maman et son supérieur hiérarchique.

bébé_fâchéLe chef semble très intéressé par le petit tube de bonbons colorés surmonté d'une tête de personnage, sorte de trophée pour pygmées de jardin d'enfants.   La main agrippe et le regard se pose immédiatement sur maman.   J'y lis comme dans un livre ouvert un dialogue silencieux et terrifiant:
- Alors, vas-y,... dis quelque chose...
- ...
- Vas-y, dis que je ne peux pas...
- ...
- Tu n'oses pas, hein ?  Tu te dégonfles ?
- ...
Et constatant l'échec de sa stratégie, la bouche s'ouvre, les yeux s'arrondissent:
- "Moi veux ça ?"

Devant cette syntaxe quelque peu particulière, mêlant directive totalitaire et interrogation feinte, la jeune maman laisse transparaître son découragement et soupire:
- "Pfff, .... Lucas...."
- "MOI VEUX CA !!!"
Absence de point d'interrogation !   Affirmation !   Décision !  Et-c'est-comme-ça-et-pas-autrement ! Et-si-t'es-pas-d'accord-et-bien-ramasse !
Et vlan !

Le tube de plastique est envoyé valdinguer par terre, où il se fend.
- "Vous allez être obligée de le prendre maintenant, madame" en rajoute la caissière qui n'avait rien perdu de l'affaire.

Maman ramasse et tient le tube martyrisé d'une main en sortant son porte-monnaie de l'autre.
- "MOI-VEUX-MOI-VEUX-MOI-VEUX-MOI-VEUX" répète inlassablement la chose en se dépliant du plus qu'il peux pour tenter d'attraper son butin.   

La carte bancaire ayant rempli son office et réintégré le sac à main, aux côtés du tube de bonbons, c'est sous une litanie de "MOI-VEUX-MOI-VEUX-MOI-VEUX-MOI-VEUX" enflant progressivement pour bientôt atteindre le paroxysme de l'hystérie que Maman et Lucas sortent de la supérette....

Je suis rentré chez moi avec mon rosé.

Et là, je vois mes enfants jouer dans le jardin.  Ils ne sont pas comme ça, eux, quand même...  Quelle chance j'ai, tout de même.

Mais au fond, .... Je me demande.....

Je vais à la cuisine, et ouvre l'armoire du petit déjeuner.  Et devant mes yeux ébahis se tiennent, en rang d'oignon, aligné dans un style militaire sans concession des boites de céréales de toutes sortes, allant du super-héros arachnéen à l'aventurier au chapeau mou et fouet, de biscuits héros de la jungle se baladant de liane en liane et j'en passe et des plus chers.

Je prends conscience.
Et là mes yeux s'emplissent d'effroi.

Ainsi donc, ici aussi, nous serions sous la coupe de ces dictateurs en culotte courte ?   Ainsi donc, nous n'aurions rien vu venir ?

Dépité, je me rends dans mon salon, et je m'affalle dans mon canapé, lieu préféré de mes cogitations solitaires.

Et là, mon regard se pose sur l'alignement d'étagères de mon impressionnante collection de CD's (je suis très mélomane depuis mon adolescence), et je me souviens parfois de la difficulté pour obtenir certains exemplaires rares, et je me rappelle combien je désirais certains d'entre eux, jusqu'à courir parfois très loin pour les acquérir.  

Et je m'entends.
Dans ma propre tête.
Avec ma propre voix :
"Moi veux ça !".

Et bien, croyez-moi, ce jour-là, mon rosé n'avait plus le même goût...

Moralité:
Ne faites JAMAIS vos courses avec vos enfants.

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

16/05/2008

A vélo à Bruxelles !

Ce dimanche 18 mai, en Belgique, dans le cadre de l'opération Bicycity, on pourra rouler à vélo même sur l'autoroute !

Attention, pas n'importe où, et pas n'importe comment, non.

Mais un peu partout dans le pays, des routes et même des portions d'autoroutes vont être réservées aux cyclistes qui désirent rejoindre la capitale à vélo où se déroulera la grande fête du vélo, au Parc du Cinquantenaire.

Cette journée servira également de coup d'envoi à la Semaine du Vélo qui se déroulera jusqu'au 24 mai 

Toutes les infos pratiques sur cette sympathique action sont sur www.bicycity.be

Bicycity1

En savoir plus:

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

09/05/2008

Levons le pied....

Cette semaine... cooooollll !  

On va arrêter de se prendre la tête avec des sujets sérieux, et on va lever le pied....  Après une belle semaine de soleil (sur la Belgique), et un week-end qu'on nous annonce aussi bon, on se laisse aller.

Ca a déjà quelques années, mais je ne m'en lasse pas.

On ralentit, on se laisse bien aller dans son fauteuil préféré, on s'imagine sur une plage au soleil, éventuellement bien entouré(e)....

Et on écoute....

Les passagers du vol pour Zion
Sont priés de s'embarquer
Sur la passerelle L
" Pierpoljak, qu'est ce que tu fait là à traîner
On t'attend, l'avion va bientôt décoller "
Non, allez-y, moi je reste ici
Je veux quitter le monde des fous pour de bon
Je veux vivre dans la nature loin de la pollution
Je veux quitter le monde des fous pour de bon
Je veux vivre dans la nature loin de la pollution
" Pierpoljak, qu'est ce que tu fait là à traîner
Tes bagages ont été enregistrés
Pierpoljak seul ici tu vas galérer
Tu n'as pas de fric dis moi comme tu espères t'en sortir "
Moi je préfère m'en aller sur le vol pour Zion
Moi je préfère m'envoler pour Zion
Je veux quitter le monde des fous pour de bon
Je veux vivre dans la nature loin de la pollution
Je veux quitter le monde des fous pour de bon
Je veux vivre dans la nature loin de la pollution
" Pierpoljak, qu'est ce que tu fait là à glander
Pierpoljak encore toi ici à traîner "
Moi je préfère m'embarquer sur le vol pour Zion, Zion
Moi je préfère m'envoler pour Zion, Zion
Je veux quitter le monde des fous pour de bon
Je veux vivre dans la nature loin de la pollution
Je veux quitter le monde des fous pour de bon
Les passagers du vol pour Zion
Sont priés de s'embarquer
Sur la passerelle L
Etrange quand tu n'aimes pas le système

(Pierpoljak - 1999 - EMI)

Achetez l'album: c'est une perle !

En savoir plus:

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

02/05/2008

Vent et soleil

Un petit gadget, qui ne va certes pas révolutionner nos vies, mais qui peut quand même devenir extrêmement utile si vous vous retrouvez isolé dans une région où l'accès à une source d'électricité peut devenir problématique.

Il s'agit d'un chargeur de batteries et d'une source d'alimentation universelle qui vous permettera de faire fonctionner vos téléphones mobiles, vos GPS, vos PDA, vos Blackberries ou que sais-je encore à partir d'électricité produite par le soleil ou par le vent.  

Un pack de batteries rechargeables est entretenu par un panneau solaire et une mini éolienne.  Le tout est suffisamment compact et léger que pour pouvoir vous accompagner dans tous vos périples.

hymini_personal_generators

Ce n'est bien sûr pas le premier appareil du genre sur le marché, mais celui-ci offre une gamme d'accessoires des plus intéressants: adaptateurs en tous genres pouvant alimenter une large gamme d'appareils et de marques, fixations diverses pouvant s'adapter par exemple sur un guidon de vélo ou même un brassard pour porter l'éolienne au bras.

A noter également un prix de vente extrêmement attractif (faiblesse du dollar oblige) : le bloc de bateries et la mini-éolienne sont disponibles pour une trentaine d'euros seulement, et le panneau solaire ne coûte que 15 € supplémentaires.

Voilà certainement un gadget petit, léger et efficace qui ne manquera pas de figurer en bonne place sur la liste de matériel de tout bon bourlingueur qui se respecte, et même, pourquoi pas, pour vous assurer des heures de musique non-stop pendant votre séance de bronzage estivale.

En savoir plus:

  • Le site du fabricant HYmini (en anglais) 

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |