25/04/2008

Hyper solaire

L'initiative est intéressante.

Un supermarché Leclerc de l'Hérault (Languedoc-Roussillon) va installer la plus grande centrale solaire photovoltaïque de France .... sur son parking !

centrale-solaire-photovoltaique-leclercCela va représenter plus de 8000 m² de panneaux et produire l'électricité pour environ 400 ménages en conditions optimales.

Le gain écologique est évident, et l'enseigne y trouve également son compte en termes financiers.

Un petit point intéressant à noter:

Sur un parking classique, le rayonnement solaire est habituellement absorbé par le revêtement très foncé, qui le rediffuse ensuite dans l'atmosphère en soirée.   Cette surface sombre diminue ce qu'on appelle l'albedo (= la mesure de la propriété que possède une surface à réfléchir les rayonnements) et ce rayonnement non réfléchi a pour conséquence de provoquer un réchauffement de l'atmosphère au niveau local.

De plus, les véhicules qui sont stationnés en plein soleil... et bien, vous le savez,... finissent par se transformer en sauna, et bien souvent, au redémarrage, c'est l'airco qui est mis à contribution pour évacuer, au prix d'un grande surconsommation de carburant et de rejets supplémentaires de polluants, ce trop-plein de chaleur.

L'initiative de Leclerc constitant à créer des zones ombragées recouvertes de panneaux solaires aide donc aussi à prévenir ces deux phénomènes, et on peut donc affirmer qu'il y a là un gain écologique supplémentaire, à côté de celui de la non-émission de CO2 pour la production de l'électricité.

Bien sûr, cela ne rapportera pas un centime de plus à la chaîne de magasins, mais d'un point de vue environnemental, y'à pas à dire, c'est du gagnant-gagnant.

Pour être complet, j'ajoute que Leclerc n'en est pas à son coup d'essai, puisqu'à Aranjuez (Espagne), le toit de leur magasin est également déjà recouvert de panneaux photovoltaïques.

Et en Belgique, où en est-on ?

Chez nous, Colruyt (dont on connaît l'engagement écologique depuis plus de 25 ans et qui a déjà prouvé à maintes reprises que écologie et économie pouvaient faire bon ménage) fait figure de pionnier en ayant déjà installé deux éoliennes de fortes puissances à proximité de leurs grands entrepôts (d'autres sont en projet).   De même les toits d'autres entrepôts (deux, à l'heure actuelle, jsi ma mémoire est bonne) sont également recouverts de panneaux photovoltaïques, dont la rentabilité a été établie, malgré le niveau d'ensoleillement nettement différent en Belgique par rapport à l'Espagne....

La piste du parking ombragé n'a apparemment pas encore été étudiée, mais pourquoi pas, après tout...   En tout cas, je vais leur envoyer un petit mail informatif pour leur suggérer cette piste.  On ne sait jamais... 

 

En savoir plus:

  • Le projet de Leclerc (News et photo (c) Univers-Nature . Un article de Cécile Cassier)
  • L'engagement écologique de Colruyt (Charte Greenline) (Grrrr.... Malheureusment pas de lien direct... Après avoir éventuellement choisi votre langue, cliquez en haut de la page sur "Engagements", puis sur "Greenline - Environnement")
  • Wikipedia: L'albedo

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

18/04/2008

Ma nouvelle voiture

Ca y est !  J'ai reçu ma nouvelle voiture !

Je vais maintenant émettre 20 % de CO2 en moins (de 160 à 129 g/km, sans perte de confort... que du contraire !), et pas de particules fines (grâce au filtre).   Mon petit Kyoto à moi... Cool


Et tout ça, aussi, sans avoir été obligé de faire des compromis sur la sécurité.
En effet, dans la plupart des marques automobiles maintenant, si vous voulez une voiture moins sale, vous êtes obligé de prendre une voiture d'entrée de gamme (pour ne pas avoir l'airco) et dès lors, vous n'avez bien souvent plus la possibilité d'ajouter des options en rapport avec la sécurité (ESP, airbags supplémentaires, ...).  

Mais j'ai trouvé la perle rare.

Et le vendeur, quand il me l'a livré m'a tout de même demandé pourquoi j'avais pris une voiture sans airco.
Je lui ai répondu que je remplaçais l'airco par d'autres options, plus respectueuses de l'environnement: Combinez vitres teintées partout, toit ouvrant, et peinture claire (métallisée de préférence), et votre boîte de conserve n'aura pas besoin d'être transformée en réfrigérateur !


Ce qui m'a fait plaisir, c'est qu'il m'a tout de même affirmé qu'en ce qui concernait le grand groupe automobile dont il dépend, une nette tendance se dessinait cette année pour des voitures plus raisonnables (les chiffres de ventes de caca-ts et autres futilitaires sont en baisse prononcée), et qu'une proportion de plus en plus importante de clients choisissent de ne plus installer d'airco, essentiellement pour des raisons de prix des carburants.

Quand on sait que l'airco peut augmenter la consommation de carburant jusqu'à 40% (typiquement, lorsqu'il fait 30°C dehors et que vous réglez sur 26°C dans l'habitacle), ce dont les constructeurs ne se vantent en général pas, on comprend mieux pourquoi, une fois conscients du coût réel de cette installation (totalement superflue et inutile sous le climat Belge !), les consommateurs les mieux informés se dirigent petit à petit vers ce qui était la norme d'il y a encore 5 ans: c'est à dire, pas d'airco.

C'est clair, l'airco est un équipement de luxe qui a vécu son pic.  La tendance s'infléchit maintenant, et d'ici quelques années, lorsque les carburants seront vraiment devenus chers, ou quand l'Europe se décidera enfin à passer outre le puissant lobby automobile (principalement allemand.... allez savoir pourquoi...) pour obliger les constructeurs à annoncer la consommation réelle de l'airco, plus personne n'en voudra.

Un récent sondage publié par le quotidien belge "Le Soir" (12/04/2008) en collaboration avec le WWF et Dedicated Research montre déjà que 48% des belges n'utilisaient pas l'airco de leur voiture !   

Dans mon cas, les 3 options "fraîcheur" (pour rappel: teinte claire métallisée, toit ouvrant et vitres teintées partout) m'ont coûté le même prix que si j'avais pris l'option airco.  Mais je vais financièrement gagner sur le carburant, dès le premier kilomètre parcouru.  

Même le professionnel qui m'a repris ma vieille voiture, également sans airco, m'a dit aussi que sur le marché de l'occasion, une proportion très importante de la clientèle demandait maintenant des voitures sans airco, pour des raisons de coûts d'achat et d'utilisation.

Le mouvement est donc en marche... dans le bon sens, pour une fois.

Ouf !

En savoir plus:

  •  Sondage dans le journal "Le Soir" (Attention: l'article en ligne ne contient pas tous les résultats; les chiffres que je cite sont extraits de la version papier du journal)

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (20) |  Facebook |

11/04/2008

Tout confort?

Tiens...je réponds à l'invitaton de David qui me demande de mettre mon petit grain de sel ici!

interdiction de fumer
Merveilleuse loi qui interdit à un fu-meurt de sévir dans les lieux publics ainsi que dans les restaurants.Nous y allons avec plus de plaisir !Mais voilà , ces accros du tabac se sont vus relégués dehors...Et oui aucune loi ne le empêche de fumer là....Depuis , on voit fleurir un peu partout des terrasses chauffées!Ben oui , les propriétaires des lieux veillent un minimum au confort de leurs clients...Quoi de plus normal!

chauffageEt ne nous plaignons pas ! Nous avons une chance immense!Ce type de chauffage est mis à la portée de tout particulier à un prix tout à fait abordable!Dites vous qu'en plus de vous chauffer sur votre terrasse un soir d'avril...vous aussi, vous contribuez un tout petit peu plus au réchauffement!

En ces temps critiques pour la planète...Ce genre d'appareil devrait être tout simplement banni!

On a un peu de jugotte pour ne pas se laisser embobiner par ce stupide marketing!

 

rechauffement
                                                                                     L'éternelle optimiste

 

09:00 Écrit par L'Eternelle Optimiste dans Nature | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

04/04/2008

Potentiel Wallon

De 130 MW produits actuellement à 400 MW d'ici deux ans, et un potentiel total estimé à 1000 MW.  Voilà ce dont dispose la Wallonie en termes de potentiel éolien sur son seul territoire.

Voilà les dernières estimations fournies cette semaine par Edora (La Fédération professionnelle des producteurs d'électricité de sources renouvelables en Wallonie et à Bruxelles).  

C'est une très bonne nouvelle pour notre environnement, mais ca l'est tout autant pour notre économie.  En effet, on peut s'attendre, d'ici à 2010, à ce que pas moins de 2500 Wallons trouvent du travail grâce au secteur des Energies Renouvelables.  C'est en tout cas l'objectif fixé par le Plan Wallon en la matière.  Et celui-ci ne pourra être atteint que si le développement actuel peut se poursuivre sur sa lancée.

Plusieurs entreprises belges sont déjà très actives dans le secteur (Rappelez-vous, il y a quelques semaines, on a pu voir comment un grand groupe sidérurgique implanté chez nous investissait beaucoup d'argent et créait de nombreux emplois pour fabriquer une pièce essentielle de transmission pour éoliennes; on peut épingler aussi la fabrication de transformateurs de haute puissance qui a lieu aussi en Wallonie, sans parler des nombreuses PME très bien implantées dans le secteur solaire), et on ne peut donc pas objecter, comme je l'ai parfois entendu de certains opposants purs et durs, qu'il n'y a aucune retombée économique de l'éolien pour les populations locales.

A tout cela, j'ai encore envie d'ajouter l'énorme potentiel de l'éolien offshore dont nous disposons en Belgique.  Les eaux territoriales belges sont en effet considérées comme territoire national, de compétence fédérale, mais toute retombée économique finit toujours par bénéficier aux Régions.

La Wallonie a certes encore un petit retard sur la Flandre en termes de puissance installée (alors que, singulièrement, la densité de population au Nord du pays étant plus importante, le nombre de sites possibles y est nettement moindre), mais la Wallonie dispose ici d'un moyen de se développer de la façon la plus durable qui soit.

Ce serait dommage de rater une si belle occasion....

Pour en savoir plus:

  • La Libre du 01/04/2008
  • Le site de EDORA

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

01/04/2008

Refonte des chemins de fer belges

(Pour mes lecteurs qui n'habitent pas ma belle Belgique, afin que vous puissiez comprendre le contenu de cet article, je vais devoir vous expliquer très brièvement l'une ou l'autre petite chose sur la structure de mon pays.  Pour mes chers compatriotes belges, vous pouvez passer directement à l'article...Cliquez ici)

(La Belgique est un état fédéral subdivisé - entre autres - en trois Régions: la Région Flamande, au Nord du Pays et habitée par les Flamands; la Région Wallonne, le sud du pays, où vivent les Wallons - francophones, et à peu près au centre, la Région de Bruxelles-Capitale, peuplée d'une majorité de francophones, mais complètement enclavée en Région Flamande.  Certaines communes périphériques à la Région Bruxelloise, bien que situées en Région Flamande sont elles aussi peuplées d'une forte présence francophone. Afin de leur simplifier la vie, il leur est possible de demander à ce que tous leurs contacts avec l'Administration puissent se faire enfrançais.  Ainsi, ces facilités ont-elles donné leur nom aux "communes à facilité".  Les élections fédérales du 10 juin 2007 ont semé le chaos dans le monde politique.  C'est seulement il y a une dizaine de jours, après donc plus de 9 mois de crise politique qu'un gouvernement (que beaucoup ne voient même pas durer plus de 4 mois) a pu être mis en place.  En effet, de vives tensions communautaires dont les bases sont culturelles, économiques ou simplement nationalistes, opposent les Flamands aux Wallons.  Les Flamands exigent que des compétences normalement régies au plan fédéral (= Le Gouvernenement national) soient transférés aux Régions.  Cette "régionalisation des compétences" est plutôt mal perçue côté wallon, car ceux-ci craignent que les mécanismes de solidarité (sécurité sociale, entre autres), soient détricotés et rendus inopérants, ce dont ils seraient les plus grands perdants, et qu'au final, ce soit l'existence même du pays qui soit remise en cause.....)

(Outre la lecture des principaux quotidiens belges, tels, en français, Le Soir ou La Libre Belgique (il y en a beaucoup d'autres, mais ils seraient trop nombreux à lister tous),  je recommande au lecteur hors-Belgique de consulter l'entrée de Wikipédia consacrée à mon beau pays)


Cet article aurait facilement pu être sous-titré: "Une nouvelle histoire belge"...  Jugez plutôt: 

Pendant presque 10 mois, notre petite Belgique s'est dépêtrée tant bien que mal de ses problèmes communautaires....  (Et encore: rien ne dit que c'est fini !)

On le sait, la Flandre demande qu'un certain nombre de matières fédérales soient régionalisées.

Une des mesures du fameux "premier paquet" de compétences de la Réforme de l'Etat dont la mise en oeuvre devrait être officiellement annoncée aujourd'hui est curieusement passée inaperçue jusqu'à ce jour.  Et pourtant....

Si j'ai choisi de vous en parler aujourd'hui, c'est parce que cela touche à la mobilité, donc à notre environnement.  C'est donc aussi presque un scoop...

Il s'agit d'une refonte partielle de la structure de la SNCB.

Au sens propre du terme.

Effectivement, la Flandre n'ayant pas beaucoup apprécié les montages de la Région Wallonne avec Mittal concernant l'allocation des quotas de CO2 permettant la relance du haut fourneau numéro 6 (et les retombées financières pour la Région Wallonne), celle-ci a demandé des compensations.

Et elle a donc obtenu une refonte partielle de la portion de la ligne de train 124 Charleroi-Bruxelles située en territoire flamand.

Il suffit de regarder le plan du réseau de la SNCB pour voir que cette ligne très empruntée circule sur les 3 régions du pays: la Wallonie, la Flandre et Bruxelles. 

Partant de ce constant, la Flandre a obtenu que la portion qui passe sur son territoire soit refondue, car il n'apporte aucune plus-value économique à la Région flamande.

waterloo-linkebeek

(Sur la carte, les lignes en bleu clair sont les limites des Régions: au Sud, c'est la Région Wallonne, au milieu la Région Flamande, et au Nord  la Région Bruxelloise.  La ligne 124 apparaît comme un trait noir continu passant par Waterloo (Wallonie), Rhode Saint Genèse et Linkebeek (Flandre) et Uccle (Bruxelles) )

Ce sont donc environ 3,5 kms de voies dans les deux sens (soit environ 14 kms de rail) qui seront donc prochainement démontées et envoyées dans un lieu encore tenu secret pour y être refondu.

Selon certaines fuites, on n'exclut pas la possibilité que ce soit justement dans le haut-fourneau numéro 6 que cela se fera, mais officiellement, on ne divulgue rien.  L'acier ainsi récupéré deviendra propriété de la Flandre.

Rien ne filtre non plus concernant les mesures de remplacement pour les navetteurs.  Verra-t-on une ligne de bus mise en place entre Waterloo et Linkebeek ?  On n'en sait encore rien, mais ce que l'on sait, c'est qu'une équipe de linguistes se penche très sérieusement sur la question de savoir comment traduire "Waterloo" en flamand. (On le sait: les bus de "De Lijn" doivent impérativement afficher le nom de leur destination en flamand sous peine de lourdes amendes).

Bien entendu, lorsque j'en saurai plus sur cette question sensible, Grandeur Nature sera le premier site internet à vous tenir au courant.

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |