30/11/2007

Pipi dans l'i-Pod

Décidemment, en ces temps où se profilent la crise énergétique et le réchauffement climatique comme les plus grands défis auxquels l'humanité devra faire face dans la décennie qui vient, certains ne manquent décidemment pas d'imagination pour explorer les pistes les plus saugrenues (ou du moins, les plus inattendues) pour trouver de nouveaux gisements d'énergie "propre".
Après le bikini solaire sur lequel vous pouvez brancher votre iPod, voici la NoPoPo ("NO POllution POwer"), la pile au pipi....

nopopo-battery

Inventée par la société Aqua Power et commercialisée dans les 2 formats les plus courants (AA ou LR6, et AAA ou LR03), ces piles se rechargent par un remplissage, à l'aide d'une mini-seringue fournie, avec un carburant qui n'est autre que... de l'urine.

Leur capacité électrique serait de 500mAh, ce qui est comparable à de vieilles piles au Nickel-Cadmium.  La pollution par les métaux lourds en moins.

Commercialisée pour l'instant seulement au Japon, le procédé utilisé par cette pile est similaire à celui de toutes les autres formes de piles: une réaction électrochimique relativement classique, sauf qu'ici, on peut utiliser de l'urine...

En fait pour être complet, il est mentionné que l'on pourrait tout aussi bien utiliser toute une panoplie d'autres liquides corporels, et aussi simplement de l'eau ou de la bière (mais là, ce serait dommage....Clin d'oeil)

Courant 2008 (si j'ose dire), elles devraient pouvoir se trouver en Europe au prix de 5 EUR la paire.

Dites donc, ca promet, l'été prochain sur les plages: Madame branche son i-Pod sur son bikini solaire tandis que Monsieur fait pipi dedans....  Décidemment, on n'arrête pas le progrès....

En savoir plus:

 

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

23/11/2007

Guide des Jeux pour la Planète

Les Fêtes de Fin d'Année approchent à grands pas !

Et le grand gaspi qui les accompagne aussi...

Au premier rang de ceux-ci, il y a les (trop) nombreux jouets qui ne survivront bien souvent que quelques minutes entre les mains de nos petits bouts qui ont déjà tout et sont déjà blasés.

De plus en plus souvent de piètre qualité, de plus en plus souvent dangereux (rappelez-vous les multiples retraits du marché de ces derniers mois), de plus en plus inintéressants, ces quantités phénoménales de plastique finissent de plus en plus rapidement à la poubelle.

Chacun de nous peut poser un geste pour ne pas, inutilement, participer à ce grand gaspillage.

Raisonnons-nous nos achats, ne nous sentons pas obligés d'acheter ce dernier jouet à la mode, décomplexons-nous: c'est au bout du compte bien souvent avec les choses les plus simples que nos enfants s'amusent le plus et le plus longtemps.

Pour vous aider à poser un choix raisonné, de nombreuses pistes de réflexion sont proposées par Econo-Ecolo, dans leur tout récent Guide des Jeux pour la Planète.

La première partie de l'ouvrage (ne l'imprimez pas ; il se lit aussi bien sur un écran...) donne ces pistes de réflexion, des points d'attention lors des achats.  La seconde partie donne quelques exemples de jeux et d'avis circonstanciés, mais je pense que la première partie reste quand même la plus intéressante (en effet, bon nombre de jeux cités sont parfois difficilement disponibles hors France, ou alors moyennant des frais d'envoi exhorbitants... dans l'attente de distributeurs locaux courageux.)

Consultez ce guide: un moyen tout simple de poser un geste simple et utile.

En savoir plus:

Le  Guide des Jeux pour la Planète de Econo-Ecolo

09:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/11/2007

Comparatif éclairage (3)

Un an après la publication du comparatif des différentes technologies d'éclairage disponibles pour le particulier, il serait peut-être utile de refaire le point sur les évolutions et avancées réalisées au cours de cette année.
Pour votre compréhension, si vous ne l'avez pas encore lu, je vous suggère de lire ce comparatif en deux parties qui commence ici.

1°) L'incandescence classique
Que faut-il encore attendre de cette filière ?  Une technologie plus que centenaire, quasi-moyennâgeuse clairement en déclin.  Déjà certains pays ont décidé leur interdiction à court terme (voir Le kangourou électrique), et même la pourtant très conservatrice Europe elle-même se penche très sérieusement aussi sur la question.

2°) L'halogène
Une seule nouveauté un tant soit peu intéressante dans ce domaine: les halogènes bulbes, ou comment emprisonner une capsule halogène dans le bulbe d'une ampoule au look classique.  Pas vraiment intéressant, car les défauts de l'halogène sont ici renforcés.  En particulier, le point lumineux étant beaucoup trop éblouissant pour un éclairage direct, seul un éclairage indirect est indiqué pour ce type d'ampoule.  Le très léger gain de rendement lumineux par rapport à l'incandescence classique ne justifie pas le prix d'achat élevé, d'autant plus que celui-ci se rapproche très fort du prix des ampoules économiques.

3°) Ampoules économiques (ou fluo-compactes)

  • Baisses de prix généralisées pour les modèles les plus classiques.  Généralisation des couleurs chaudes (2700 K), tout en conservant un bon rendement lumineux (5 fois meilleur que l'incandescence classique).
  • Extension du nombre de modèles disponibles: on trouve maintenant des modèles de forte puissance (20 W et plus, correspondant à une ampoule incandescence de 100 W et plus, et jusque 72 W pour une utilisation en éclairage public), et les gammes de spots s'étoffent aussi.
  • Généralisation aussi du "Warm Start" ou "Quick Start" qui vous fournissent un rendement lumineux optimal immédiatement à la mise en route, sans préchauffage (ce qui avec de la mauvaise qualité, comme avec les spots fluocompacts de Ikea, peut prendre jusqu'à une minute avant que l'on voit poindre une lueur....) 
  • Intéressant aussi: un nouveau système d'allumage qui permet à la lampe économique d'être allumée/éteinte jusqu'à 500 ou 600000 fois.  De ce fait, la principale faiblesse des lampes économiques (vieillissement lors d'allumages répétés) est enfin éliminée.
  • Quelques grandes marques font un réel effort en matière de mercure et autres matières polluantes.  Hélas, les produits les moins chers restent très chargés en mercure et sont donc à bannir absolument. 

Donc, mise à part l'utilisation sur variateur qui reste bannie (quoique le fabricant allemand Megaman commercialise un modèle un peu particulier utilisable avec 4 intensités lumineuses différentes, à partir d'une utilisation particulière de l'interrupteur classique), on peut remplacer toutes les autres ampoiules à incandescence par des lampes économiques !

Seule la marque Megaman combine toutes ces caractéristiques intéressantes (couleur chaude, démarage instantané, moins de mercure et autres éléments polluants, insensibilité à l'usure au démarrage) dans une gamme très complète de formes, de culots et de puissances.   Osram se positionne aussi très bien.

Tous ces avantages (et l'augmentation de la durée de vie de leurs produits)valent bien le léger surcoût d'une Megaman ou d'une Osram par rapport aux produits les moins chers et de piètre qualité.


4°) LED's
La tendance se confirme: la LED sera bel et bien l'éclairage de demain.  Les prix baissent de façon spectaculaire (voir par exemple les promotions que certains hard-discounters ont proposées cet été ....), et les progrès technologiques sont quasi-quotidiens.   Un fabricant de puces coréens (Séoul Semiconductors) annonce pour la fin de l'année des LED's développant 8 W, avec un rendement lumineux double de celui atteint aujourd'hui avec les meilleures puces, et le tout, pour un prix de revient 4 fois moindre.
Pour les LED's aussi, les couleurs chaudes commencent à se trouver plus facilement et à se généraliser.
On trouve maintenant sans peine des LED's dans beaucoup de grandes surfaces et de magasins de bricolage.  Des spots LED's de 3 W (= puissance lumineuse d'un spot halogène de 35 W ou d'une incandescente de 40 W) se vendent comme des petits pains chez Auchan (France).  Les grandes marques comme Philips ou Osram se lancent à fond sur ce marché.  Sur internet, des enseignes comme Conrad distribuent aussi une très large gamme, mais à un prix encore malheureusement beaucoup trop élevé.  Comme pour tout type de produit nouveau et innovant, il faut comparer les prix avant d'acheter, car les différences sont parfois significatives.

Alors que dire de plus ?
L'éclairage est en pleine mutation, et nous allons enfin sortir du Moyen-Âge.
Mis à part pour les ampoules montées sur des variateurs, tous les types d'éclairage à incandescence disposent maintenant de solutions équivalentes, soit en ampoules économiques, soit en LED's.  En spots ou en bulbes, en couleurs chaudes comme en froides, sur toute la gamme des puissances disponibles, à des prix en forte baisse et nettement moins chers à l'usage et sur la durée de vie que l'incandescence ou l'halogène, il n'y a vraiment plus aucune raison pour ne pas se tourner (enfin !) vers un éclairage efficace et respectueux de notre environnement.

Et à l'approche des fêtes de fin d'année (si, si...  on y arrive...), je voudrais relancer l'idée d'offrir des économies à vos amis, familles etc... en leur offrant des ampoules économiques (voir ce que j'écrivais à ce sujet l'année passée) plutôt que des cadeaux futiles

En savoir plus:

10:15 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

09/11/2007

Dilemme 2: Tasse ou gobelet ?


Ghost%20Mug%20New_mSébi (merci à lui !)
nous propose un petit dilemme, comme on peut en rencontrer tous les jours dans notre vie professionnelle...
(Vous aussi, n'hésitez pas à m'envoyer vos dilemmes pour qu'on puisse en parler ensemble !)


Madame Levert (ben oui, quoi... il n'y a pas de raison que ce ne soit que Monsieur Levert qui se pose des questions... ;-)), Madame Levert donc, travaille dans une société où une machine à café distribue le divin breuvage, comme c'est souvent le cas, dans des gobelets en plastique.   Un bouton permet cependant de demander de ne pas livrer le gobelet, afin de pouvoir utiliser une tasse à la place.

Certains vont même jusqu'à empiler plusieurs gobelets pour éviter de se brûler, disent-ils.  Ce qui fait qu'à chaque boisson, ce sont parfois plusieurs gobelets qui sont ainsi consommés.

Madame Levert est consciente que les gobelets en plastique sont polluants (à produire et à détruire) et voudrait faire quelque chose pour limiter ce gaspillage qui l'écoeure.

Récemment, certains de ses collègues se sont dit qu'il serait plus écolo d'utiliser une tasse à la place du gobelet en plastique à usage unique.

Mais Madame Levert se pose une question: la tasse, il faut la laver.  Comme il n'y a évidemment pas de lave-vaisselle sur son lieu de travail, elle doit la laver directement au robinet.
Elle considère le fait que cela consomme de l'eau, de l'énergie pour la chauffer, et peut-être aussi un peu de produit vaisselle.

Et Madame Levert se demande si finalement, le gobelet en plastique ne vaudrait pas mieux.... Et voilà qu'elle est face à son dilemme !

Et vous, qu'en pensez-vous ?  Pouvez-vous aider Madame Levert (et ses collègues) à faire le bon choix ?

Avez-vous d'autres idées pour que Madame Levert et ses collègues (et nous tous aussi) puissions consommer notre caféine sans pour autant participer au grand gaspi ?

migplanterlomg_381_detail

10:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

02/11/2007

Nous sommes tous fous

Aujourd'hui, je voudrais mettre à l'honneur un blog que j'ai découvert il y a quelques semaines et que je tiens vraiment à vous faire partager.

Eric s'interroge sur la vie, le monde dans lequel on vit, et la façon dont nous y vivons.

Le résultat est un blog d'une très grande richesse, et très intéressant à lire.

Il y aborde baucoup de sujets qui m'interpellent (en particulier les problèmes écologiques, mais pas uniquement), et les recadre dans le moule de la société dans laquelle nous sommes bien forcés de baigner.

"Ils sont fous" n'est pas un blog récent, puisqu'il existe déjà depuis mars 2006, et la liste des articles publiés est déjà d'une taille respectable.

Je ne connais pas Eric personnellement, mais je peux vous dire qu'il est parfaitement bien informé et documenté sur les sujets qu'il aborde, et c'est avec une très grande pertinence et une vive intelligence qu'il nous pousse, à notre tour, à réfléchir.

Alors, sommes-nous tous devenus fous ?   Des pistes de réponse sur cet excellent blog, qui a rejoint ma liste de "blogs sympa" dans la colonne de droite.

10:15 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |