16/11/2007

Comparatif éclairage (3)

Un an après la publication du comparatif des différentes technologies d'éclairage disponibles pour le particulier, il serait peut-être utile de refaire le point sur les évolutions et avancées réalisées au cours de cette année.
Pour votre compréhension, si vous ne l'avez pas encore lu, je vous suggère de lire ce comparatif en deux parties qui commence ici.

1°) L'incandescence classique
Que faut-il encore attendre de cette filière ?  Une technologie plus que centenaire, quasi-moyennâgeuse clairement en déclin.  Déjà certains pays ont décidé leur interdiction à court terme (voir Le kangourou électrique), et même la pourtant très conservatrice Europe elle-même se penche très sérieusement aussi sur la question.

2°) L'halogène
Une seule nouveauté un tant soit peu intéressante dans ce domaine: les halogènes bulbes, ou comment emprisonner une capsule halogène dans le bulbe d'une ampoule au look classique.  Pas vraiment intéressant, car les défauts de l'halogène sont ici renforcés.  En particulier, le point lumineux étant beaucoup trop éblouissant pour un éclairage direct, seul un éclairage indirect est indiqué pour ce type d'ampoule.  Le très léger gain de rendement lumineux par rapport à l'incandescence classique ne justifie pas le prix d'achat élevé, d'autant plus que celui-ci se rapproche très fort du prix des ampoules économiques.

3°) Ampoules économiques (ou fluo-compactes)

  • Baisses de prix généralisées pour les modèles les plus classiques.  Généralisation des couleurs chaudes (2700 K), tout en conservant un bon rendement lumineux (5 fois meilleur que l'incandescence classique).
  • Extension du nombre de modèles disponibles: on trouve maintenant des modèles de forte puissance (20 W et plus, correspondant à une ampoule incandescence de 100 W et plus, et jusque 72 W pour une utilisation en éclairage public), et les gammes de spots s'étoffent aussi.
  • Généralisation aussi du "Warm Start" ou "Quick Start" qui vous fournissent un rendement lumineux optimal immédiatement à la mise en route, sans préchauffage (ce qui avec de la mauvaise qualité, comme avec les spots fluocompacts de Ikea, peut prendre jusqu'à une minute avant que l'on voit poindre une lueur....) 
  • Intéressant aussi: un nouveau système d'allumage qui permet à la lampe économique d'être allumée/éteinte jusqu'à 500 ou 600000 fois.  De ce fait, la principale faiblesse des lampes économiques (vieillissement lors d'allumages répétés) est enfin éliminée.
  • Quelques grandes marques font un réel effort en matière de mercure et autres matières polluantes.  Hélas, les produits les moins chers restent très chargés en mercure et sont donc à bannir absolument. 

Donc, mise à part l'utilisation sur variateur qui reste bannie (quoique le fabricant allemand Megaman commercialise un modèle un peu particulier utilisable avec 4 intensités lumineuses différentes, à partir d'une utilisation particulière de l'interrupteur classique), on peut remplacer toutes les autres ampoiules à incandescence par des lampes économiques !

Seule la marque Megaman combine toutes ces caractéristiques intéressantes (couleur chaude, démarage instantané, moins de mercure et autres éléments polluants, insensibilité à l'usure au démarrage) dans une gamme très complète de formes, de culots et de puissances.   Osram se positionne aussi très bien.

Tous ces avantages (et l'augmentation de la durée de vie de leurs produits)valent bien le léger surcoût d'une Megaman ou d'une Osram par rapport aux produits les moins chers et de piètre qualité.


4°) LED's
La tendance se confirme: la LED sera bel et bien l'éclairage de demain.  Les prix baissent de façon spectaculaire (voir par exemple les promotions que certains hard-discounters ont proposées cet été ....), et les progrès technologiques sont quasi-quotidiens.   Un fabricant de puces coréens (Séoul Semiconductors) annonce pour la fin de l'année des LED's développant 8 W, avec un rendement lumineux double de celui atteint aujourd'hui avec les meilleures puces, et le tout, pour un prix de revient 4 fois moindre.
Pour les LED's aussi, les couleurs chaudes commencent à se trouver plus facilement et à se généraliser.
On trouve maintenant sans peine des LED's dans beaucoup de grandes surfaces et de magasins de bricolage.  Des spots LED's de 3 W (= puissance lumineuse d'un spot halogène de 35 W ou d'une incandescente de 40 W) se vendent comme des petits pains chez Auchan (France).  Les grandes marques comme Philips ou Osram se lancent à fond sur ce marché.  Sur internet, des enseignes comme Conrad distribuent aussi une très large gamme, mais à un prix encore malheureusement beaucoup trop élevé.  Comme pour tout type de produit nouveau et innovant, il faut comparer les prix avant d'acheter, car les différences sont parfois significatives.

Alors que dire de plus ?
L'éclairage est en pleine mutation, et nous allons enfin sortir du Moyen-Âge.
Mis à part pour les ampoules montées sur des variateurs, tous les types d'éclairage à incandescence disposent maintenant de solutions équivalentes, soit en ampoules économiques, soit en LED's.  En spots ou en bulbes, en couleurs chaudes comme en froides, sur toute la gamme des puissances disponibles, à des prix en forte baisse et nettement moins chers à l'usage et sur la durée de vie que l'incandescence ou l'halogène, il n'y a vraiment plus aucune raison pour ne pas se tourner (enfin !) vers un éclairage efficace et respectueux de notre environnement.

Et à l'approche des fêtes de fin d'année (si, si...  on y arrive...), je voudrais relancer l'idée d'offrir des économies à vos amis, familles etc... en leur offrant des ampoules économiques (voir ce que j'écrivais à ce sujet l'année passée) plutôt que des cadeaux futiles

En savoir plus:

10:15 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

Très détaillé. Excellent article.

Écrit par : Eric | 17/11/2007

Répondre à ce commentaire

Nouvelles ampoules économiques !! De nouvelles ampoules économiques arrivent sur le marché : VHL (Very High Light) ampoules
de fortes puissances.
Voyez notre blog:
http://crown-linea.skynetblogs.be/
Et notre Website :
www.crown-linea.com

Écrit par : CROWN-LINEA | 27/11/2007

Répondre à ce commentaire

Je suis bien évidement pour une réduction de la consomation électricque mais j'ai trouvé quelques infos que j'aimerai soumettre ici

"Les DEL bleues ainsi que les DEL blanches contiennent un spectre bleu de forte intensité dangeureux pour la rétine si elles entrent dans le champ de vision, même périphérique. Ceci est bien sûr proportionnel à leur puissance, et devient de plus en plus préoccupant alors que des DEL toujours plus puissantes sont mises sur le marché. Le problème se pose par exemple avec les flashs à base de DEL, ou encore leur utilisation prochaine dans les phares de véhicules individuels"

"Parce qu'elle contient une moyenne de 5mg de mercure, la fluocompacte est considérée comme un déchet dangereux.
L'Agence de protection environnementale des États-Unis (APE), estime que 800 millions de lampes fluorescentes sont jetées chaque année, ce qui provoquerait la contamination au mercure de 20 millions d'acres d'eau.
Il est dorénavant interdit de jeter ces ampoules avec les ordures ménagères. La réglementation européenne DEEE impose à votre distributeur de reprendre votre ancienne ampoule basse consommation lorsque vous lui en achetez une neuve "

"Si le rendement lumineux des DEL blanches est relativement moyen : supérieur à celui des lampes à incandescence mais inférieur à celui des lampes fluorescentes ou des lampes à décharge, l'efficacité lumineuse est en revanche très élevée : le spectre de la lumière émise est presque intégralement contenu dans le domaine du visible (les longueurs d'onde sont comprises entre 400 nm à 700 nm). Contrairement aux lampes à incandescence et aux lampes à décharge, les DEL n'émettent quasiment pas d'infrarouge. Les DEL de couleur ont généralement un meilleur rendement lumineux mais n'entrent pas en concurrence avec les sources classiques blanches"

"Les DEL dites blanches sont généralement des DEL bleues recouvertes de phosphore, généralement du YAG:Ce (Yttrium Aluminium Garnet dopé au Cérium). Ce blanc est généralement froid et possède un mauvais indice de rendu de couleur (IRC). "

"La lumière bleue, même de faible intensité, présente dans une chambre à coucher pendant la nuit (par exemple, veille d'un appareil ou radio réveil) perturbe le cycle du sommeil en diminuant la synthèse de la mélatonine"

Qu'en penses-tu David (et les autres)?

Écrit par : wallid | 16/12/2007

Répondre à ce commentaire

LED et économiques Je laisserai David répondre,mais je peux déjà dire de ma propre expérience que les LED (je suppose que quand vous écrivez DEL,c'est en fait LED que vous voulez dire)ne sont pas plus éblouissantes que les halogènes,et que c'est une question de bon sens,comme pour tous les types de lampes,de ne pas regader dedans!

Pour le mercure des lampes économiques,Daviden a parlé aussi,et ce n'est plus vrai actuellement:à part les stocks existants,les nouvelles lampes produites le sont sans mercure.Il faut vérifier que ce soit écrit dessus(voir les premières parties de l'article de David sur l'éclairage:tou y est expliqué).

Quant à l'efficacité lumineuse des LED,allez voir l'article renseigné par David:ce n'est plus vrai non plus depuis longtemps,sauf pour les lampes LED de basse qualité que l'on peut peut-être encore trouver à bas prix.

De même pour les couleurs des LED:depuis pas mal de temps,les constructeurs proposent des teintes chaudes.

Je pense,malheureusement,monsieur Wallid, que vos informations datent un peu.

Écrit par : Michel V. | 16/12/2007

Répondre à ce commentaire

Ma source principale est la même qu'a citée David dans son précédant article : wikipedia.
Je l'ai complétée avec Ekopedia ainsi que certains autres sites.

Il est bien sûr plus prudent de ne jamais regarder une source de lumière en face, mais l'article que je citais parlait également de vision périphérique, et là on n'a que peu de chance de ne pas la percevoir.
j'ai trouvé une précision sur un site anglophone : http://www.theledlight.com/technical1.html

"The need to place eye safety labeling on LED products is dependent upon the product design and the application. Only a few LEDs produce sufficient intensity to require eye safety labeling. However, for eye safety, do not stare into the light beam of any LED at close range"

seul quelques LED nécessitent de prendre une précaution, mais il est donc précisé même par l'industrie qu'il peut y avoir un risque, et l'article que je citais initialement mettait justement en garde sur les LED de plus en plus puissant ( david a parlé de LED à 8w pour bientôt).

Pour obtenir une lumière blanche avec des LED il y a deux méthodes :

- "DEL bleues recouvertes de phosphore, généralement du YAG:Ce (Yttrium Aluminium Garnet dopé au Cérium)" méthode simple et économique mais mauvaise 'chaleur' et 'rendu'
- une combinaison de trois couleurs 'primaires' cela nécessite un mécanisme électro-optique plus complexe et plus cher.

Si on laisse le choix à un constructeur qui veut vendre de l'entrée de gamme en supermarché, laquelle des deux méthodes va t'il choisir ?
je ne suis pas sûr que la distinction ne soit présente sur la boite.


DEL est la traduction française de LED qui est je le reconnais peu usitée mais l'article me servant de source avait marqué cette distinction.

Écrit par : wallid | 17/12/2007

Répondre à ce commentaire

danger pour les yeux encore une mise en garde pmais cette fois pour les fluo

http://www.next-up.org/pdf/LFC_et_Degenerescence_Maculaire_06_2009.pdf

pour les fluo je sais qu il existe diferents mo dèles dont certains avec spectres proche de celui du soleil

Écrit par : wallid | 20/06/2009

Répondre à ce commentaire

pg 14)15 un article sur le rendu des couleurs (qui est différent de la 'chaleur') et sur comment savoir si mon ampoule est de bonne qualité de ce point de vue

http://tecfa.unige.ch/themes/FAQ-FL/colortester/ee_14.pdf

Écrit par : wallid | 03/09/2009

Répondre à ce commentaire

Comparaison des puissances lumineuses Ce blog est très riche, ses informations sont pertinentes et comme il est mis à jour toutes les semaines, elles restent d'actualité.
Je suis aller dessus en recherchant un comparatif sur la luminosité l'éclairement la puissance consommée, entre les lampes à incandescence, les lampes halogène, les Lampes Fluo et les LEDs, car pour certaines LEDs on nous donne des lumens, des candélas pour l'incandescence, ce sont des Watts ou autre.
Comment se retrouver dans ce dédale d'unités de mesure ? Comment faire pour juger si une LED de 3 ou 5W éclaire plus qu'une ampoule Halogène de voiture (phare avant).
De plus en plus de personnes se posent cette question, mais je ne suis pas assez compétent et je n'ai pas de réponse.

Écrit par : CHEN | 17/12/2009

Répondre à ce commentaire

Comme CHEN, je souhaiterais y voir clair entre candela, lumens et autres unités permettant d'avoir une idée de la lumière fournie. Les données fournies par les sites sont souvent incohérente, dans la mesure ou on note des valeurs allant de 45 à 95 lumens données comme équivalentes à 10w allogène. N'existe-t-il pas des tableaux de correspondance ?

Écrit par : Zorrocolibri | 02/01/2010

Répondre à ce commentaire

Encore une mie en garde

http://fr.news.yahoo.com/64/20101025/tsc-certains-clairages-led-prsentent-un-d5141e8.html

"Les éclairages à LED (diodes électroluminescentes) étaient présentés jusqu'à maintenant comme la solution d'avenir, vu leur faible consommation électrique et leur durée de vie très supérieure aux autres ampoules. Mais la première expertise sur les dangers de ces éclairages de plus en plus utilisés révèle qu'ils ne sont pas sans risque pour les yeux, notamment pour les enfants, selon l'agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). "

Écrit par : wallid | 27/10/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.