28/09/2007

Dilemme 1: Fioul ou électricité verte?

Inaugurons cette rubrique des Dilemmes écologiques (oui, décidémment, c'est vraiment pompeux comme titre... mais enfin, bon !) avec ce premier problème:

La famille Levert se chauffe avec une chaudière au mazout (ou fioul, en France).  Leur eau chaude sanitaire peut également être chauffée grâce à la chaudière, ou aussi à l'électricité.

Ils se fournissent en électricité 100% verte, bien sûr.

Ils ont donc le choix maintenant entre se chauffer et/ou chauffer leur eau sanitaire, soit avec une chaudière au fioul, soit avec de l'électricité 100% verte. (Pour pouvoir planter le décor de ce dilemme, imaginons que pour une raison X ou Y, le solaire ne puisse pas être pris en considération)

Sachant que si plein de familles Levert utilisent plus d'électricité, et selon la logique de l'électricité verte, ils n'émetteront presque aucun CO2, mais en augmentant la charge globale sur le réseau électrique, cela encouragera une décision politique de constructions de nouvelles centrales... pas nécessairement vertes.

Alors sans considération d'ordre économique (l'électricité leur reviendrait de toute façon plus chère, mais ce n'est pas le débat), et d'un point de vue strictement écologique, QUE PENSEZ-VOUS QUE LA FAMILLE LEVERT DOIVE FAIRE ?

Fioul ou électricité verte ?

A vous de jouer....

11:00 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

Commentaires

Je pensais que l'électricité verte devait obligatoirement provenir des énergies renouvelables (si 1kWh sont consommés par des contrats "électricité verte", 1kWh doivent êtres fournis par du renouvelable) donc si toutes les familles Levert souscrivent à un contrat vert, le problème ne se pose pas, les nouvelles centrales construites seront des centrales vertes.

Où est l'erreur dans mon raisonnement simpliste?

Écrit par : Tof | 28/09/2007

Répondre à ce commentaire

Conso = production C'est exact, Tof: Chaque kWh vert consommé doit être mis sur le marché par le producteur. Le raisonnement est tout bon.
Le problème est ailleurs, je pense.
Au niveau du distributeur (pas le producteur) d'électricité (exemple: Elia en Belgique), on mesure aussi la consommation globale sur le réseau en permanence.

Si tous les Levert se chauffent soudainement à l'électricité (ne fut-ce que partiellement), une augmentation de la consommation sera constatée.
Le fournisseur vert fournira la quantité demandée, mais peu importe: la constatation de l'augmentation globale peut conduire à une décision politique: pour faire face à cette augmentation, il faut construire de nouvelles centrales.
Et rien ne dit que celles-là seront vertes ! (On l'a bien vu avec les récents investissements d'Electrabel aux Pays-Bas et en Allemagne).

C'est peut-être mon propre raisonnement qui est simpliste, et je me fais peut-être du mouron pour rien, mais comme dans ce cas précis, je suis exactement dans la situation, je m'en voudrais de faire le mauvais choix...

Si quelqu'un possède encore des éléments de réponse, n'hésitez pas !

Écrit par : David | 28/09/2007

Répondre à ce commentaire

Moi je vais vous dire, après le coup de massue que tu nous as donné avec ces histoires de pic pétrolier (j'ai un peu creusé de lien en lien par la suite), j'aurais tendance à dire que tout choix autre que du pétrole serait le bon choix.
La bombe à retardement de la déplétion du pétrole précédant (et aggravant) celle du réchauffement climatique, il vaut mieux essayer de retarder le plus possible la pénurie de pétrole, quitte à ce que ce soit au prix d'une centrale nucléaire "d'appoint". Au moins ça laissera un peu plus de temps pour trouver d'autres alternatives énergétiques. Ou l'espoir.

Écrit par : Sébi | 28/09/2007

Répondre à ce commentaire

Electricité verte Moi je dirais électricité verte. Mais la quesiton politique est intéressante,et je n'ai pas de réponse toute faite. Je pense quand même comme "Sébi" que si c'est vert,c'est toujours mieux.

Écrit par : Michel V. | 30/09/2007

Répondre à ce commentaire

Je vote pour l'électricité verte. il faudra bien que "ceux qui gouvernent" affrontent le scénario quand le fioul et le pétrole se mettront à manquer de toute facon . donc si les familles "levert" s'y mettent tous petit à petit dès maintenant, le réseau sera peut-etre renforcé d'ici là.

Cédric D.

Écrit par : Cédric D. | 30/09/2007

Répondre à ce commentaire

Ben voilà, premier dilemme levé, non ?
Qu'en penses-tu, David ?

Écrit par : Sébi | 30/09/2007

Répondre à ce commentaire

ni l'un, ni l'autre. La famille Levert passe au pullover La famille Levert isole sa maison et réduit ainsi fortement sa consommation pour le chauffage. Et elle remplace sa chaudière au fioul par une chaudière à pellets :)

Écrit par : eole | 30/09/2007

Répondre à ce commentaire

problème d approvisionement Si toutes les personnes décident de passer au 'vert' et bien il n'y aura tout simplement pas assez de production pour tous.
donc en fait consomer du courant 'vert' prive d'autres personnes de la possibilité d'en obtenir. Je dirais donc pour chauffer l'eau, ne pas utiliser de courant car c'est une dégradation du niveau énergétique trop importante. L'idée de passer à une chaudière pellet pour le chauffage et l'eau sanitaire me parait correcte en l'absence de chauffe-eau solaire.

Écrit par : wallid | 30/09/2007

Répondre à ce commentaire

Wallid et Eole Wallid,
Ilne devrait pas avoir de problèmes d'approvisionnement pour l'électricité verte. Bien au contraire ! Tout ce qui est consommé DOIT être produit. En revanche, peut-on encore être sûr que l'approvisionnement en pétrole continuera au rythme actuel ?
Eole,
Oui, bien sûr. Mais dans le cadre du dilemme, posons que les Levert ont déjà fait tout cela et ont réduit leur conso de fioul par 3 en dix ans (ils consomment maintenant entre 750 et 800 litres par an pour se chauffer ainsi que leur eau). Il reste donc une possibilité d'utiliser de l'électricité verte: on ne peut pas fournir 100% d'eau chaude par le solaire, car il faudrait dès lors surdimenssionner les installations. Dès lors, on vise un rendement de l'ordre de 60% sur base annuelle.
La fraction résiduelle, chauffée au fioul ou à l'électricité verte, rentre de toute façon dans le cadre du dilemme présenté...
(Ceci dit, le pull-o-vert ;-)) reste une bonne idée ! Attention juste à son origine et aux matériaux utilisés).
Que de réactions intéressantes sur ce dilemme ! Bravo à vous tous !
De temps à autres, on essayera de se refaire un truc comme ça.
Envoyez-moi aussi vos propres questions-dilemmes que vous vous posez dans la vie de tous les jours. Vous pouvez utiliser le bouton de mail à gauche...
A bientôt....
(Au fait, ce vendredi-ci, ce sera un post un petit peu particulier... je ne vous en dis pas plus... surprise !)

Écrit par : David | 03/10/2007

Répondre à ce commentaire

"Il ne devrait pas avoir de problèmes d'approvisionnement pour l'électricité verte. Bien au contraire ! Tout ce qui est consommé DOIT être produit"
C'est un doux réve ...
construire des éoliennes, des barages hydro, des panneaux PV, ... cela prend du temps.
si demain toute la Belgique passe au courant vert, penses-tu vraiement que l'approvisionnement suivra ??

Écrit par : wallid | 04/10/2007

Répondre à ce commentaire

Offre et demande Le marché de l'énergie est bien sûr soumis aux lois de l'offre et de la demande. Il suffit de voir l'envolée du cours du pétrole pour s'en convaincre.
Toute la Belgique ne passera pas au vert, car il y a déjà un léger surcoût aux tarifs de l'électricité verte. Dans mon cas, je vais payer entre 10 et 15 euros de plus par an pour m'approvisionner en vert.
Beaucoup de personnes ne sont pas prètes à débourser 15 euros par an pour avoir de l'électricité verte. Donc déjà, c'est un facteur qui limitera quelque peu son expansion.
Ensuite, la production d'électricité verte (et les fiancements de nouveaux projets) sont directement financés par le montant perçu sur les factures de la consommation. Donc les nouveaux projets sont immédiatement financés par les consommateurs et ce n'est donc plus un frein au développement des filières.
Et puis, finalement, ne faudrait-il pas penser dans l'autre sens: si tout le monde reste aux énergies fossiles, y en aura-t-il encore assez pour satisfaire cette demande ?

Écrit par : David | 06/10/2007

Répondre à ce commentaire

Actuellement, avec le mécanisme des certificats verts, c'est la demande qui tire l'offre. Les fournisseurs d'électricté doivent proposer au minimum 7% d'électricté verte (+1% chaque année jusqu'en 2012 - 12%). Et ce sous peine d'amendes (min 100€ par mWh). On peut se poser la question de savoir ce qui se passera quand il y aura plus d'offre d'électricté verte que de demande...

Écrit par : eole | 06/10/2007

Répondre à ce commentaire

Je crois que tout le monde à raison quelque part... D'une part effectivement consommer moins c'est LA première chose à faire.

Du côté production d'énergie verte on a encore de la marge en Belgique. L'année prochaine je vais passer chez Ecopower et donc payer un peu plus cher pour de l'électricité 100% verte. Cette société investit au fur et à mesure de la demande. Délai de livraison +- 6 mois.

Maintenant si la demande en électricité verte continue d'augmenter, la production suivra. Le problème est qu'il ne faut pas que les politiques et les médias déforment la vérité. Car aller dire qu'il faut ajouter des centrales pour augmenter la production d'électricité serait franchement un sacré raccourci à ne pas faire.

Mais quand on voit parfois les raccourcis que font les médias et les politiques, on est en droit de se poser la question malgré tout.

A+

Seb

Écrit par : Cousin_hub | 25/10/2007

Répondre à ce commentaire

Un article où on montre que le renouvelable en électricité tient la route sans nécessairement avoir du non-renouvelable "d'appoint" pour compenser les baisses de production dues au soleil et au vent :

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/developpement-durable-1/d/dardesheim-la-ville-produisant-plus-denergie-quelle-nen-consomme_18081/#xtor=RSS-8

Écrit par : Cédric | 29/01/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.