14/09/2007

Pic pétrolier (1/3)

Note: En raison de la longueur du post que je souhaiterais partager avec vous, celui-ci sera exceptionnellement divisé en 3 parties.  Les liens de références et de bibliographie seront donnés à la fin de la troisième partie.


Attention! Ce qui suit devrait vous faire peur... très peur !
Je ne vais pas vous parler de pollution aujourd'hui, mais de quelque chose de peut-être bien plus effrayant encore, car il s'agit de quelque chose qui VA se produire, et qui remettra en cause tout ce que nous considérons comme acquis dans les bases de notre société de (sur)-consommation.

Les pics pétrolier et gazier sont deux phénomènes bien réels, déjà observés en certains endroits du monde - et attendus dans les autres - qui vont avoir pour conséquence de radicalement modifier notre façon de vivre.   Je vais essayer de résumer très fort de quoi il s'agit, mais sachez seulement qu'il s'agit de notions bien réelles, et même si vous n'en avez peut-être pas encore entendu parler, c'est sans doute à cause du caractère tellement incroyable et des répercutions potentielles tellement inimaginables de ce que cela implique. 
Nos amis anglais, eux, pourraient vous en parler longuement, puisque c'est devenu pour eux une réalité durant l'hiver 2005-2006.
Pour ces posts, je me suis appuyé principalement sur deux sources (citées en fin de troisième partie), très fiables et très complètes. 

Même si cela peut parfois paraître un petit peu compliqué, je vous inviterai ensuite à lire les documents en question, ainsi que la myriade d'autres disponibles entre autres sur le net, car franchement, cela ne laisse pas de glace....

Tout d'abord, une petite définition: le pic pétrolier survient au moment où, d'une part, la capacité de production du pétrole (ou du gaz), atteint un maximum (pour différentes raisons), tandis que d'autre part, la demande de produits pétroliers, elle, continue à augmenter. 

A ce moment-là, la production ne suffit plus à satisfaire la demande, et on entre en phase de pénurie.  C'est à dire, que, comme on consomme de plus en plus de pétrole, mais qu'on arrive plus à en produire d'avantage, il y a un écart qui se creuse: il y a toujours du pétrole, mais plus assez pour en fournir à tous ceux qui le demandent.  Cela se traduit entre autres par une augmentation extrêmement brutale des prix.

De plus, si on parle de pic plutôt que de plateau, cela sous-entend que la production ne va pas rester au même niveau, mais va bien commencer à décroître.  C'est ce qu'on appelle la phase de déclin.  On n'est plus capable de maintenir le niveau de production de pétrole, et la quantité disponible baisse de plus en plus, tandis que la demande, elle, continue d'augmenter.  Le petit schéma suivant illustre bien cette situation.

Pïc pétrolier (1)

(Pardon à l'auteur de ce graphique, s'il me lit, de ne pas le citer ici, mais qu'il se rassure, ce sera fait à la fin du 3ème article !)

Cliquez ici pour la suite

16:52 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

Merci, merci de t'attaquer au sujet !
Par contre, AAAARRGGH, sur quel suspense tu nous laisses !!! A côté le peak oil c'est rien à côté.

Écrit par : Sébi | 14/09/2007

Répondre à ce commentaire

Tu as attiré mon attention sur le sujet il y a quelques mois, depuis j'ai parcouru le net et assez bien cerné le problème.
Il est bien que via ce blog, tu relayes l'info à d'autres.

Écrit par : Walid | 14/09/2007

Répondre à ce commentaire

coucou je passerai lire la suite ...bisous et bon week-end

Écrit par : nays | 15/09/2007

Répondre à ce commentaire

J'ai déjà essayé d'en parler dans ma famille mais peu de personne sont prêtes à croire à la proximité dans le temps du problème d'approvisionnement. En gros les gens quand on leur en parle répondent que : oh on en a encore pour au moins 50 ans... (pétrole, gaz pour se chauffer..etc) hors ce n'est pas le cas et j'espère que tout le monde ne tombera pas des nues quand les prix de tous les produits dérivés commenceront à grimper

la solution ? pour moi faire des économies chacun de son côté à tout les niveaux pour épargner l'environnement et gagner du temps pour que des solutions valables aient le temps de survenir. (mazout de chauffage, vacances, avion, voiture, ...)


Écrit par : Cédric | 15/09/2007

Répondre à ce commentaire

La fin progressive du pétrole La production mondiale de pétrole n'a pas augmenté depuis un an.
A partir de l'année prochaine, la production mondiale de pétrole va décroître à un rythme de plus en plus élevé, pétrole facile à extraire ou pétrole dont les conditions d'extraction sont difficiles, très coûteuses et catastrophiques pour l'environnement.

Lire : http://travail-chomage.site.voila.fr/energie/fin_petrole.htm

Nous aurions une production limitée à 80 % dans 12 ans et à 50 % dans 20 ans de celle d'aujourd'hui.

La décroissance de la production peut être très rapide comme le montre la Norvège (- 15 % en 4 ans), la Grande-Bretagne (- 38 % en 6 ans), l'Australie (- 34 % en 5 ans).

Écrit par : Bertot | 16/09/2007

Répondre à ce commentaire

expliqué comme cela ,c'est clair!
Pratique ta table des matières!
A la semaine prochaine donc!

Écrit par : l'eternelle optimiste | 18/09/2007

Répondre à ce commentaire

Les gens ne veulent pas le croire, ils refusent même d'en entendent parler parfois! Comme cédric j'ai fait l'expérience depuis de nombreuse année maintenant de l'aveuglement volontaire et obstiner des gens devant l'inévitable. J'ai peu d'espoir que des mesure minimale soit prise pour mitiger la catastrophe. Ils vont plutôt chercher à relancer la croissance économique déespérément et en vain puisque avec le déclin du pétrole la chose est impossible. Ils vont donc agraver la crise...

J'ensuivenue à en parler à personne d'autre que mes proches parents de temps à autre, histroire de les préparer psicologiquement... Pour les autres c'est une perte de temps il n'y croiront pas tant qu'ils ne seront pas entrain de crever la bouche ouverte comme des cons.

Écrit par : cicero | 30/09/2007

Répondre à ce commentaire

Suggestion d'outil Sur uyne suggestion de Sébi, j'ai doté les articles de cette mini-série de liens plus faciles à utiliser pour la naviguation: en bas de chaque article, vous trouverez en plus un lien permettant d'accéder directement à la suite. En haut, vous accédez aux parties précédentes.
Merci Sébi !

Écrit par : David | 03/10/2007

Répondre à ce commentaire

A mon avis trois urgences:
- l'eau: récupérer l'eau de pluie
- la nourriture: semer des graines de plantes comestibles
- l'isolation: isoler son logement

Écrit par : philweb6 | 09/12/2007

Répondre à ce commentaire

Suite à une visite sur le site specialsurvivre, j'ai parcouru en vitesse le rapport remis au Sénat (français) en juin 2006 (dispo ici : http://specialsurvivre.com/f/rapport_senat_francais.pdf).
On y lit que le baril à 150 $ sera une réalité "dans moins d'une génération".
On n'est pas encore tout à fait deux ans plus tard, mais a priori dans un mois on y sera, au baril à 150 $.

Le plus désolant c'est que, pris de court, la possibilité d'une taxe carbone part en fumée.

Écrit par : Sébi | 24/05/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.