27/04/2007

Coca équitable

Il y a quelques semaines, je vous parlais de ces procès à l'encontre de grandes multinationales, dont Coca-Cola, accusé d'avoir commandité les assassinats de leaders syndicalistes en Amérique Latine.  Voir mon post "Du sang sur la banane".

Si pour la banane, la parade est simple (Ne plus acheter Chiquita, et la remplacer par une banane bio et équitable), pour le coca, c'est évidemment moins évident.  Quelques pistes furent donnés dans les commentaires suite à mon post, mais en voici une nouvelle, une initiative intéressante, venue de Bretagne, qui intéressera sûrement ma copine Zara, qui est complètement accro au coca: le Beuk.

affichbeuk

Sous ce nom peu ragoûtant (un petit effort de marketing serait le bienvenu...) on retrouve une boisson qui semblerait ressembler à s'y méprendre au "vrai" coca, mais produite à base de produits issus du commerce équitable.

La bonne nouvelle, c'est que maintenant, il est aussi possible de le trouver en Belgique. Le centre Etopia donne sur cette page les informations pour s'en procurer.

Pour nos amis français, les contacts peuvent être pris directement sur le site du producteur, la Société Coopérative Kan Ar Bed, où l'on trouvera d'ailleurs l'ensemble de leur gamme de produits.

Une belle initiative à soutenir.... 

Seule petite ombre au tableau, les vidanges sont perdues, car le réseau de distribtion n'est pas encore suffisamment structuré que pour pouvoir gérer la reprise et le retraitement des vidanges.  Restons optimistes: cela viendra peut-être un jour... Et puis, c'est de toute façon mieux que de financer les commanditaires présumés d'assassinats de syndicalistes, n'est-ce pas ?

 

16:15 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

24/04/2007

YAB

arthus_bertrand_1

La soixantaine (qu'il me pardonne de l'évoquer...) ne calmera pas Yann Arthus-Bertrand (YAB).

Ce grand photographe, depuis toujours passionné par les relations de l'Homme avec son environnement n'a de cesse de parcourir le monde à la recherche du cliché ultime, celui qui supplentera tous les autres dans son désir de faire partager avec le plus grand nombre son amour de la Nature.

Et c'est qu'il y réussit, le bougre ! Comment rester indifférent devant ces clichés pris en altitude dont il s'est fait une spécialité. Comment ne pas fondre devant cette célèbre photo du coeur de Voh, en Nouvelle-Calédonie, sans doute son cliché le plus célèbre.

arthus_bertrand_002

La photo et son goût du partage. Son intarissable enthousiasme à partager sa passion.

C'est cette passion qui l'amène à exposer un peu partout, et en particulier cette année, sous l'impulsion de la Ministre bruxelloise de l'Environnement, de l'Energie et de la politique de l'eau, Evelyne Huytebroeck, à Bruxelles, aux abords du Parc Royal.

En pratique, rien de plus simple: c'est à 500 m de la Gare Centrale (oubliez donc la voiture), jusqu'au 27 juin, et c'est gratuit.

Alors, pourquoi ne pas profiter de ces beaux jours pour aller y flaner et explorer "La Terre vue du ciel"....

Et si vous habitez un peu loin, il y a toujours les émissions "Vu du ciel" (surveillez votre programme télé), les innombrables ouvrages de clichés (parmi lesquels je conseille le sublime "365 jours pour réfléchir à notre Terre" aux éditions de la Martinière, qui, comme son titre l'indique ouvre par le biais de la photographie et des textes explicatifs, une piste de réflexion sur notre position dans le monde), et aussi le site internet qui regorge de clichés en libre service de toute beauté.

En savoir plus:

Les émissions TV: www.vuduciel.tv

Site officiel de YAB: www.yannarthusbertrand.com

Office de Promotion du Tourisme de Bruxelles (les infos sur l'expo en cours): www.opt.be/informations/evenements/fr/E/52612.html

20:56 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20/04/2007

Il n'est pas trop tard....

... mais il est plus que temps !

C'est la nouvelle campagne lancée par Greenpeace.

Cliquez sur l'affiche pour visiter leur site, avec entre autres des vidéos sympas.

(Merci à l'Eternelle Optimiste pour l'info !)

its-not-too-late

21:04 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nature, greenpeace, pollution, 4x4 |  Facebook |

12/04/2007

BBQ

Ca y est: le soleil est vraiment de retour, et vous serez nombreux (tout comme moi, d'ailleurs) à ressortir votre barbecue ce week-end.

Le charbon de bois que vous utiliserez peut ne pas être de bonnes qualité, et représenter, lors de sa combustion, un réel danger pour vous.  Des substances nocives, résidus de vernis, colles ou peintures peuvent s'y trouver (en faibles quantités), et finir sur votre viande ou vos pommes de terre.

Voici quelques idées de "carburants" pour barbecue qui peuvent très avantageusement (et en général,au même prix), remplacer le charbon de bois.

  • Les briquettes de coco: Charcoal_From_Teak_Woodc'est du charbon de bois, mais obtenu à partir de fibres de noix de coco. Le plus souvent, il est compacté en petites briquettes très régulières et très pratiques. Il n'est pas nocif et a l'immense avantage de s'allumer très facilement, de brûler très longtemps (idéal pour les grands barbecues qui se prolongent), et produisent très peu de cendres (que l'on peut sans risque épendre sur son jardin.   On le trouve à peu près partout, et bien qu'il coûte un peu plus cher à l'achat, il se révèle plus économique à l'usage que le charbon de bois même le moins cher, car on en utilise beaucoup moins.
  • Les raffles de maïs: rafflesC'est ce qui reste d'un épi de maïs une fois que l'on en a retiré les grains.  Le trognon, en quelque sorte. J'en ai trouvé l'année passée lors d'un voyage en Bretagne, mais je pense qu'on peut commencer à en trouver un peu partout.  Très écologique, car il utilise les "déchets" issus de la culture du maïs, qui sont simplement séchés (et non pas brûlés).  Economique, facile à l'emploi, il s'allume selon une méthode différente, mais très simple, et prend plus facilement que le charbon de bois.  Inconvénients: il produit beaucoup de fumée pendant les premières minutes, et je m'interroge sur l'impact des pesticides et engrais qui inévitablement se retrouvent à l'intérieur
  • Les pieds de vignes: buchettes_grandIci aussi, c'est très écolo, puisqu'il s'agit de déchets de l'industrie viticole.  On les trouve maintenant très facilement en Belgique (une chaîn de supermarchés et une chaîne de magasins de bricolage en proposent dans leur rayons).  Pas carbonisés non plus, c'est un produit très brut qui est proposé.  Il s'allume aussi facilement que le charbon de bois, coûte le même prix, et dégage une douce senteur pendant qu'il brûle.  Inconvénient: l faut laisser brûler le bois avant de pouvoir commencer la cuisson, ce qui allonge un peu le temps d'attente en début de barbecue... de quoi prendre un apéro de plus ;-)

Voilà, trois idées de substituts au "bête" et potentiellement toxique charbon de bois.

Notez que le barbecue électrique n'est ni des plus efficaces, ni des plus convivial à l'extérieur, et surtout, il consomme beaucoup d'énergie en vain.

Il me reste juste encore à vous suggérer de ne jamais utiliser de produits allume-feu, sous quelque forme que ce soit: si votre carburant (pieds de vigne, raffles de maïs ou briquettes de coco) est bien sec, une feuille de papier journal, une allumette et une poignée de petites brindilles bien sèches ramassées dans votre jardin suffisent à tous les coups !

Oubliez aussi le décapeur thermique ou le sèche-cheveux qui consomment beaucoup et sont innefficaces. Pour stimuler votre foyer, rien de tel qu'un grand carton d'environ 50cm sur 30cm, qui vous débitera un plus grand volume d'air, sans consommer d'électricité  Essayez: vous verrez !

Enfin, pour votre sécurité, par temps sec, prévoyez toujours un seau d'eau, ou mieux, un tuyau d'arrosage branché à portée de main, au cas où des flammèches s'éparpilleraient de façon trop dangereuse.

Bon appétit, et bon week-end sous le soleil !

21:51 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : barbecue, alternative |  Facebook |

07/04/2007

En coup de vent

On reste dans le vent (si j'ose dire....), après le petit poisson d'avril de la semaine passée (Attention: le Pacte Ecologique Belge existe bel et bien... mais les propos de nos chers politiciens ont été inventés... bien sûr !), avec une brève sur le nouveau parc à éoliennes de Dour-Quiévrain (à la frontière franco-belge) pour lequel la Région Wallonne va déserrer les cordons de la bourse.

éolienne

Ce ne sont pas moins de 1 million d'euros que la région va investir dns ce projet mené par "Enairgie Hainaut", ce qui représente quasimment 10% de l'investissement total.

Ce nouveau parc devrait être opérationnel aux environs de juin et pourra produire jusque 20 MW, soit de quoi alimenter entre 6000 et 8000 foyers dans la région et éviter ainsi l'émision d'environ 14.000 tonnes de CO2 par an.

Un parc de plus qui vient s'ajouter aux récentes constructions, comme à Marbais, ou à Gembloux où le parc existant a été étendu.

03:30 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : energie, eoliennes, renouvelable |  Facebook |

01/04/2007

Pacte Ecologique Belge

Ca y est !  La version belge du Pacte Ecologique est sur les rails.  Il y a une quinzaine de jours, Nicolas Hulot est venu en Belgique et y a rencontré les présidents de partis dans le but d’initier une adaptation de ses recommandations pour notre pays.   Le but est clairement de mettre la pression sur nos politiciens autant que celle qu’il a fait peser sur les candidats à l’élection présidentielle en France.
 
On ne devrait pas découvrir de modifications majeures dans cette version belge du Pacte, si ce n’est quelques adaptations tenant compte des spécificités propres à notre pays par rapport à la France, comme sa plus forte concentration démographique, et son organisation politique plus… originale.

Néanmoins, un vent très favorable a porté à ma connaissance une des pistes de réflexion qui seraient actuellement discutées au sein même des partis politiques, tous niveaux de pouvoirs confondus.  On peut s’en douter, c’est le principe de la « taxe carbone » qui est largement sujet à débats.  Cette taxe dont l’idée originale, proposée par Nicolas Hulot dans son livre « Pour un Pacte Ecologique » a pour finalité de favoriser les produits doux pour l’environnement en incluant dans leur prix une composante proportionnelle à la quantité de gaz carbonique utilisée par les filières de production.  Ainsi, un produit ayant un gros impact sur l’environnement se verrait taxé plus lourdement que les produits soucieux de la santé de notre planète.

Du côté wallon, on s’est déclaré peu enclin à instaurer un mécanisme lourd et coûteux, alors que selon certains (tel le Ministre du Budget, Michel Daerden),
daerden «(...) le carbone n’est pas le vrai coupable… D’autres gaz à effet de serre avec un effet encore plus fort que le CO2 sont lâchés tous les jours dans l’atmosphère, et cela impunément. ».  Il faut dire que si on appliquait cette taxe carbone également aux boissons gazeuses (et je ne vois pas pourquoi celles-ci devraient en être exclues), le prix de celles-ci pourrait facilement tripler.  Ceci pourrait en effet expliquer en partie la réticence du Ministre, grand amateur de certaines d’entre elles.  Mais il va plus loin dans son raisonnement : « Le gaz méthane fait plus de ravages à notre atmosphère que le CO2, et on en parle pas assez de ça….  On a analysé le contenu en méthane de l’atmosphère en Wallonie par le carottage du bitume de nos autoroutes, pour retrouver la composition de l’atmosphère d’il y a 20 ans.  (…)  On a fait des prélèvements, et croyez-moi : là où on a prélevé, …. c’est rebouché ! (…) Les analyses montrent la présence de méthane dans le goudron, surtout à proximité des essploitations agricoles. ». Et de prendre en exemple le modèle néo-zélandais, où une taxe sur le méthane existe d’ailleurs déjà.
 
milquetJoëlle Milquet, présidente du CdH, avec son flair habituel, a immédiatement réagi : « Je sens venir le vent », déclare-t-elle ce mois-ci dans le bulletin d’information édité par la Région Wallonne « Nouvelles de l’Agriculture » : « On veut faire porter le chapeau aux agriculteurs que l’on veut rendre responsables des flatulences de leurs élevages, alors que pendant des années, ce gouvernement et le précédent, ont importé en Wallonie le lisier flamand par camions-citernes, et cela sans jamais s’inquiéter des nuisances olfactives occasionnées, entre autres aux riverains des exploitations agricoles».   
 
VerwilghenMarc Verwhilgen a déclaré qu’il ne souhaitait pas « porter le débat sur le terrain communautaire, mais que sûrement, il doit y avoir des solutions;  l’Université de Gand fait d’ailleurs des recherches sur le sujet».
Et en matière de recherche, ce sont probablement les Allemands qui nous dameront le pion, car leurs propres scientifiques ont déjà mis au point la « Pille gegen die Kuhlblähung», la pilule anti-flatulences pour bovins.  


La société agro-alimentaire William Saurin s’est déclarée « (…)  particulièrement intéressée par les perspectives offertes par ce type de produit dans une déclinaison à usage humain, dans l’éventualité de la mise en place d’une taxe méthane à l’échelon européen. ».  Ce qui pourrait aboutir à une guerre de brevets, puisqu’il semblerait que la firme Monsanto serait déjà en train de tester, via la filière bio, une nouvelle sorte de maïs génétiquement modifié incorporant le composant actif anti-flatulences.


coffeMonsieur Jean-Pierre Coffe a pour sa part rejeté vigoureusement (en des termes que les conditions générales des SkynetBlogs m’interdisent de reproduire ici) toute idée même de taxation des flatulences.


 

reyndersEnfin notons cette subtile (?) observation de Didier Reynders : « La taxe méthane serait peut-être enfin un bon moyen pour sortir le Hainaut du déclin ».  Le président des libéraux démontre encore une fois de plus ici la profonde réflexion qui sous-tend sa campagne électorale…

 

 

En savoir plus:
Définition méthane : Techno Science
Signez le Pacte écologique belge 
Info: La pilule anti-flatulences pour bovins 
Info: La taxe néo-zélandaise 
Un extrait de l’interview de Michel Daerden 
Pour obtenir les « Nouvelles de l’Agriculture »  

Enfin, hyper-important: cliquez sur la vache !

vache

 

00:15 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |