02/03/2007

Alain Hubert

Celui que l'on compare parfois à un Nicolas Hulot belge a été interviewé cette semaine par Vincent Peiffer pour le Télé Moustique.   On y fait un peu mieux connaissance avec cet ingénieur civil de formation, explorateur de vocation, conquis par la beauté de la nature (en particulier par celle des pôles qu'il connaît bien).  Clairement, c'est un point commun qu'il partage avec Nicolas Hulot, car pour ce dernier aussi, c'est à force de sillonner le monde et de le découvrir dans toute sa splendeur et sa fragilité qu'est née la conscience écologique.

hubert

 

Alain Hubert est très pragmatique: l'écologie pour l'écologie ne l'intéresse pas.  Il met en avant l'urgence climatique et fustige les politiciens trop timorés selon lui (un avis que je partage totalement).   "Les scientifiques nous montrent des courbes qui, si elles étaient financières, feraient exploser la bourse et provoqueraient une crise économique mondiale trois fois plus importante qu'en 1929. Mais ici, comme il s'agit de la courbe de l'état de la Terre, on ne réagit pas. Cette inertie globale m'énerve." déclare-t-il. "Le manque d'audace de nos politiciens m'énerve au plus haut point. Quand apparaît de manière aussi criante l'urgence de faire quelque chose, il faut être audacieux, nom d'un chien ! [...] L'argent est là ! Tout dépend comment on l'utilise ! Il y a des priorités."

Mais ceux pour qui il n'a aucune pitié, ce sont ceux qu'il appelle les "négationnistes du réchauffement climatique, ces imbéciles qui viennent périodiquement raconter n'importe quoi, dans le seul but de se distinguer des vrais scientifiques".  Et oui !  Rappelez-vous il y a quelques semaines la très revigorante visite de notre négationniste maison, sur ce blog même, que l'on a nous-même dû surnommer "4x4-man", vu qu'il a eu suffisamment de courage que pour s'accrocher à son anonymat.  (Voir les commentaires sur mon post sur les 4x4)

Et de donner un simple exemple: On arrive maintenant avec la bio-construction, à construire des logements dont le chauffage coûte 30 à 50 euros par an.  En appliquant ces techniques au parc de logements sociaux (qui aurait bien besoin de restauration !), imaginez la diférence pour les locataires....

Son engagement est total.  Son grand projet de station belge autonome en énergie en Antarctique soulève l'enthousiasme.  Et ses explorations continuent aussi à suciter l'intérêt.  Leur aspect pédagogique n'est d'ailleurs plus à prouver.  Les jeunes de 8 à 18 ans ont accès à un superbe site où cet aspect est grandement mis en valeur (voir lien ci-dessous).

Nul doute que l'on entendra parler encore de plus en plus de Alain Hubert dans le combat contre le réchauffement global, et que son nom sera de plus en plus asscié à d'autres célèbres militants célèbres: Nicolas Hulot, Yann Arthus-Bertrans ou Hubert Reeves.

En savoir plus:

Site pédagogique: www.educapoles.org

Alain Hubert: www.alainhubert.com

Le projet de station polaire "zero-emissions" (en anglais)

Fondation Polaire Internationale (en anglais)

TéléMoustique: un extrait de l'interview, Site global

 

10:56 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

Commentaires

gah, il y a des jours ou je n'arrive pas à laisser un comm...et pourtant hier j'ai bien essayé...en tous cas, j'espère qu'on écoutera Alain aussi bien chez vous, car plus qu'on est à parler pour la terre, mieux c'est. Pourquoi en France on n'entend pas grand chose sur cet grand homme???

Écrit par : zara whites | 05/03/2007

Répondre à ce commentaire

Médias Alain Hubert n'est pas aussi méiatisé que Nicolas Hulot. Il n'anime pas d'émission, mais il passe assez souvent quand même dans des magasines un peu "verts" (comme "Le Jardin Extraoridnaire"), ou au Journal Télévisé.
En Belgique, on commence à le connaître, car il n'a pas sa langue dans sa poche et à un franc parler d'une honnêteté intellectuelle sans faille. Il fait la promotion d'actions intéressantes en faveur de l'environnement (et du climat en particulier), et n'hésite pas à remonter les bretelles des politiciens quand ceux-ci sont trop "mous".
Un grand homme, c'est sûr !
Merci pour ton passage, et tes encouragements, Zara.

Écrit par : David | 08/03/2007

Répondre à ce commentaire

Le seul problème avec Alain Hubert... Le seul problème avec Alain Hubert, c'est qu'iul roule lui aussi dans tout Bruxwelles en 4X4, alors bonjour la cohérence du discours. Bien sûr nous avons tous une bonne ou moins bonne excuse.
Car e dire, c'est bien... Le FAIRE, c'est mieux !
C'est comme pour ce salon du développement durable qui c'est tenu récemment à côté de chez moi, et où des centaines de véhicules sont venus se garer sauvagement, piétinant bordures et plantations, et où le parking à vélos mis à disposition par les organistateurs est resté désespérément vide.
Au-delà des discours et du prix Nobel, passer de l'ÉCO-BLABLA à l'ÉCO-ACTION, cela commence au quotidien, par des gestes simples mais qui exigent volonté, courage, changement de vie, de valeurs et de mentalité, car on a bien sûr tous une bonne excuse pour prendre son auto...
Et pourtant, demain, quand un milliard de Chinois prendront la leur, ce sera à nous, de réapprendre à faire du vélo...

Écrit par : Martin Gardier | 25/10/2007

Répondre à ce commentaire

Une cause ignorée? Tout mon soutien à Alain Hubert, au GIEC et à tous les efforts déployés dans le monde pour essayer de sauver notre planète. Une chose cependant, m'interpelle: dans ce branle-bas de combat, personne à ma connaissance ne se préoccupe de la démographie galopante de notre planète. Nous étions 2 milliards d'habitants sur la terre en 1940, nous en sommes actuellement à près de 6,5 et
si en toute logique on applique le même coefficient d'expansion dans les années qui viennent, nous serons en 2060 plus de 20 milliards. Il faut agir sur notre mode de vie, changer nos habitudes de consommation, certes, mais ne nous leurrons pas, cela prendra beaucoup d'années et si entretemps, simultanément, nous ne prenons pas de mesures pour maitriser cette natalité débridée, nous irons droit dans le mur, quoi que nous fassions, car derrière chaque gramme de CO2 que nous produisons se trouve un homme.

Écrit par : Stiennon Florent | 11/01/2008

Répondre à ce commentaire

Très chouette blog! j'ai vu l'interview de ce Monsieur (que je connaissais qd même de nom:-)) hier dans hep taxi. Son discours est juste et interpellant!
Bonne continuation

Écrit par : Franky | 25/02/2008

Répondre à ce commentaire

Croisé a Anderlecht dans un bon 4x4 qui ne doit surement pas polluer j suis sur qu il roule a l'eau. avant de faire des discourts moralisateur il faut deja agir soit meme

Écrit par : Albata | 22/05/2008

Répondre à ce commentaire

L'INTERVIEW AUDIO - ALAIN HUBERT est-il punk? Bonjour,
Retrouvez Alain Hubert en interview audio maintenant en ligne sur mon PODCAST D'INTERVIEWS!
Avec des sons de l'Antarctique!
Bonne écoute,
Lili Sygta

Écrit par : Lili Sygta | 30/10/2008

Répondre à ce commentaire

alain hubert j'aimerai connaître la pollution qu'il a fallut pour instaler la station Princesse Elisabeth en Antartique?Je trouve qu'il y a bcp de tapage médiatique,la non pollution de la station mais je n'ai pas de pas de renseignement de la pollution qu'il a fallut dégager pour installer cette installaton?
En espérant 1 réponse ?qui Sait?en esperant de vous lire.
Patrick Troupin

Écrit par : pat | 01/02/2009

Répondre à ce commentaire

A quand un reportage dans l'émission de JC Defossé?Question à la une!!!

Écrit par : pat | 01/02/2009

Répondre à ce commentaire

un ballon-sonde pour notre planète Bonjour à toutes et à tous!Etant radioamateur,j'aimerais envoyer un ballon-sonde qui pourrait me transmettre différentes mesures(pollution,rayonnement,transmission,etc...)J'aimerais donc rencontrer Alain Hubert...MAIS aussi avoir VOTRE soutien???Je ne veux pas refaire le monde mais mieux le faire comprendre...Merci de votre compréhention et à bientôt???

Écrit par : Lebrun André-Marie | 06/04/2009

Répondre à ce commentaire

pollution Vous allez encore polluer ce continent avec vos gros engins à chenilles qui émettent des tonnes de monoxyde de carbones.
Commencez par ramasser,à pied ou traineau,sans engins à moteurs tout ce que les précédentes expéditions scientifiques y ont déjà abandonné.
Celà nous changera de vos discours habituels et montrera que vous respectez ce continent.

Écrit par : pierre leblanc | 26/01/2010

Répondre à ce commentaire

je peux vous demander si vous conaiser mangon david merci de me réponder

Écrit par : malpas | 03/08/2010

Répondre à ce commentaire

La désinvolture des pouvoirs publics donne la nausée...
Marie

Écrit par : bebe nounou | 12/04/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.