02/02/2007

Vive les déchets.... mais pas trop longtemps

Le nucléaire n'a pas fini de susciter la polémique.  En cause, d'une part le fait que nous avons là une source d'énergie très puissante et très peu polluante durant son cycle de production.

D'autre part, le revers de la médaille, ce sont ces fûts de déchets hautement dangereux dont on ne sait que faire.

Une possibilité vient cependant de voir le jour dans une université allemande, où un physicien aurait trouvé une méthode pour réduire par 100 la durée de demi-vie de ces déchets.

Sans vouloir donner un cours de physique théorique, signalons juste que la demi-vie d'un élément radioactif est la durée nécessaire pour que cet élément voit ses émissions radioactives diminuer de moitié.

Ceci signifierait que des déchets qui restent actuellement dangereux pendant des centaines d'années ne le seraient plus que pour quelques décennies. 

Ce qu'il y a de très séduisant dans cette histoire, c'est que le procédé mis en oeuvre n'apparaît pas extrêmement complexe: les substances radioactives sont enfermées dans un caisson métallique et refroidies à une température très basse (vers -270°, donc proche du zéro absolu)...

Attention, il faut prendre cette nouvelle avec discernement, car elle suscite pour l'instant encore une petite polémique das les milieux de la physique nucléaire.

Alors,... de quoi réconcilier une partie des opposants au nucléaire ?

En savoir plus:

Alter Business News: http://www.alterbusinessnews.be/fr/article.php?art=15940

Physics Web (en anglais): http://physicsweb.org/articles/news/10/7/13/1

Wikipedia (définition de la demi-vie): http://fr.wikipedia.org/wiki/Demi-vie#Demi-vie_en_physiqu...

 

20:09 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

tiens!! j'espère que le monsieur a raison et que ça marchera vraiment...j'attends avec grand impatience la suite de l'histoire, qui, pour une fois, me semble bien positif!!!

Écrit par : zara whites | 03/02/2007

Répondre à ce commentaire

Si cela est vrai, notre civilisation aura un ballon d'oxygène, dans l'attente de la maîtrise de la fusion nucléaire !!! (grâce ITER peut-être ?)

Écrit par : Xavier | 03/02/2007

Répondre à ce commentaire

ITER Salut, Xavier,
Aaah ! ITER ! Encore un beau sujet de polémique !
D'une part, il y a les promoteurs du projet qui ne tarissent pas déloges envers les potentialités de la chose, d'autre part, les opposants qui n'y voient qu'on gouffre financier qui a déjà englouti des quantités d'énergie phénoménales juste pour les expériences visant à entretenir un plasma stable et qui jurent leurs grands dieux que jamais un watt commercial ne poura en sortir. Les plus mitigés prédisent une première vraie unité de production aux alenours de 2050.
Alors qui croire ? Je serais bien incapable de trancher sur le fond, n'étant pas physicien.
Cependant, je suis d'avis que, en raison de l'urgence climatique, on ne peut pas se permettre attendre 2050 pour trouver des sources d'énergie alternatives. Les milliards dépensés dans ITER pourraient tout aussi bien financer un grand nombre de projets moins ambitieux, mais pouvant très certainement apporter des résultats plus rapidement: amélioration des rendements globaux des moteurs de véhicules, des panneaux photovoltaïques, des générateurs embarqués dans les nacelles des éoliennes, des systèmes de captages géothermiques, de méthodes d'exploitation des courants marins etc...
Dans toutes ces directions, des solutions existent déjà, mais elles pourraient toutes être améliorées, et de nouvelles pourraient être trouvées.
Mais tu as raison, si cette info se vérifie, ce seait déjà un argument majeur contre le nucléaire qui tombe. Mais ne nous emballons qand même pas trop vite: il reste encore les problèmes de sécurité lors de l'exploitation ou le transport des matières dangeureuses.
De toute façon, en matire d'énergie, comme je le dis toujours:
"Produire mieux, c'est bien;
consommer bien, c'est mieux"
(et celle-là, elle est de moi ;-)))
A bientôt

Écrit par : David | 03/02/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.