09/01/2007

Une lettre du proprio

"Nous ne possédons pas la Terre, nous l'empruntons à nos enfants".

Dans cet esprit, voici un joli texte.  A méditer !

 

"Monsieur le locataire,

Je vous informe que le contrat de location que nous avons signé il y a quelques millions d'années est arrivé à son terme.

Il faudra le renouveler, mais nous devrions revoir quelques points fondamentaux :

  1. Vous devez payer la facture d'énergie.  Elle est très élevée !  Comment faites-vous pour dépenser autant ?
  2. Avant, je vous fournissais de l'eau en abondance, aujourd'hui, mes réserves s'épuisent.  Nous devons renégocier son utilisation.
  3. Pourquoi, parmi les locataires, y en-t-il quelque-uns qui mangent à leur faim, et d'autres qui meurent de faim, alors que le champ est si grand ?  Si vous prenez bien soin de la Terre, il y aura à manger pour tous.
  4. Vous avez coupé les arbres qui donnent l'ombre, l'air et créent l'équilibre...   Le soleil est très chaud et la température a augmenté.  Vous devez planter des arbres à nouveau !
  5. Tous les animaux et plantes du jardin doivent être protégés.  J'en ai cherché certains, mais je ne les ai pas trouvés.  Pourtant, quand je vous ai loué la maison, ils y étaient tous !
  6. Les poissons qui vivaient dans les lacs, rivières et mers se font rares.   Les avez-vous tous péché ?  Où sont-ils passés ?
  7. La couleur du ciel semble délavée.  Le beau bleu s'est terni.  Il va falloir nettoyer tout cela....
  8. En ce qui concerne vos déchets, vous y allez un peu fort tout de même !  Vous en produisez tellement qu'il y en a qui traînent partout.  Quelle saleté !

Cher locataire, il est temps qu'on discute.

Il faut décider maintenant si vous voulez continuer à vivre ici ou non.

J'aimerais bien que vous puissiez rester avec moi ici, mais tout à une limite.  Je ne peux plus en supporter plus !

Que pouvez-vous faire pour respecter les termes du contrat ?

Pouvez-vous changer ?

Si oui, vous serez toujours les bienvenus chez moi... mon hospitalité n'a pas de limite.

Si non, en revanche, je ne vois pas très bien ce que vous allez devenir......

Dans l'attente de vos réponses et de vos actes concrets,

Votre maison,

La Terre."

 

19:25 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : nature, pollution |  Facebook |

Commentaires

concernant url voir ma réponse dans le forum

Écrit par : francine | 09/01/2007

Répondre à ce commentaire

quand on pouvait voter pour cet article, il y avait que 5 points, j'en aurais quand même donné le double. Elle est géniale, ta lettre! C'est très bien trouvé et tellement vrai que j'avais l'impression de lire une vraie lettre de locataire...bravo et encore bravo!!!

Écrit par : zara whites | 10/01/2007

Répondre à ce commentaire

en fait c'est une lettre de voeux, non? Elle est bien fait ta lettre mais c'est assez difficile de remettre les personnes à leur place sans leur mettre la pression.
Le temps c'est comme une corde, on se ballade d'euphorie en depression, mais elle a une fin.
Un hiver ou la sève est toujours dans arbres, ca chauffe. C'est ce que j'essai de vous faire comprendre dans mon blog. Vous pouvez en prendre conscience ou pas, mais le resultat ne sera pas le même.
Jérôme

Écrit par : gagniarre | 11/01/2007

Répondre à ce commentaire

Merci Merci pour vos encouragements.
Pour être tout à fait honnête, je ne suis pas l'auteur de ce texte.
Il s'agit d'un mail qui circule en ce moement (vous l'avez peut-être aussi reçu...). Je me suis juste contenté de reformuler certaines phrases.
Et oui, ce serait bien une lettre de voeux....
Pour sensibiliser les gens, je pense qu'il y a autant de méthodes qu'il y a de gens.
Certains ne régiront qu'à la pression, c'est vrai. D'autres "fonctionneront" à la sensibilisation. Beaucoup, enfin, n'ont besoin que d'information.
Je pense que dans tous les cas, toutes ces méthodes de communication peuvent être employées et se complètent.
Personnellement, quand je tombe sur un bon texte comme celui-là, je n'hésite pas !
N'hésitez pas à le reproduire sur vos propres blogs.

Écrit par : David | 12/01/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.