29/12/2006

"Pierre"

Ce matin, j'ai appris, comme toute ma famille, la perte d'un être qui nous était à tous très cher. 

"Pierre" a été fauché dans la fleur de l'âge (45 ans) hier soir par une camionette Mercedes qui roulait à sens inverse sur une route nationale de Flandre.

Pour vous, ce ne sera sans doute qu'un fait divers de plus qui aura fait le contenu de la page 132 du télétexte de la VRT pendant quelques heures aujourd'hui, mais pour nous, "Pierre" est irremplaçable.

  peter2

 

"Pierre" avait 45 ans.

Il laisse une veuve ravagée par le chagrin.

Une fille de 13 ans, fragile comme le verre, dont le monde s'écroule autour d'elle

Un garçon de 18 ans qui ne comprend pas que son père, son complice, est parti hier soir, a partagé avec lui un souper hier soir pour la dernière fois.

Et un grand vide.   

Nous l'aimions tous, "Pierre".

Il venait de redécorer entièrement l'appartement d'une Mamy de la famille pour lui faire une surprise à son retour de vacances.

Mamy revient de son île lointaine ce dimanche.

On ne lui a encore rien dit....

 

Un abruti au volant de sa grosse camionette a sans doute décidé qu'il avait le droit d'infliger une telle douleur à des gens qu'il ne connaissait même pas.

Lui, il s'en est tiré.

Tant mieux pour lui, il pourra encore passer des réveillons avec sa famille.

Nous, nous devrons nous passer à tout jamais de "Pierre".

 

Je HAIS la voiture !!!!   Oui, je sais, on va me répondre que notre croissance économique passe par une mobilité totale des individus, et bien, moi, je dis simplement que le prix à payer par l'humain à cette saloperie de société libérale est trop élevée.  Ce prix, qui inclut des dégâts environnementaux irréparables, qui détruit des familles entières, tout ça pour le bien de qui ?  pour le bien de quoi ?

Elle est belle, la mobilité !  On prend sa voiture pour un oui ou pour un non.  La voiture c'est sacré, "ma voiture, ma liberté !" scandait-on dans le temps !  On ne réfléchit même plus aux conséquences possibles de ce simple acte !  On est négligent ! On achète des voitures de plus en plus grosses, de plus en plus puissantes (Pour compenser son manque de virilité, sans doute ?) !  On ne respecte plus les vitesses, ni les lois !  On prend des vies, et on s'en sort, toujours impuni !

Voiture, JE TE HAIS !  Je te déteste !  Tu m'as déjà pris tant de gens que j'aimais.  "Pierre" est simplement un autre prénom sur ma liste de chers disparus à cause de toi !

Je hais cette société qui voue un tel culte à cette voiture !

Dans des moments comme ceux que je vis en ce moment, quand je vois l'indescriptible souffrance de sa veuve et de ses enfants, j'ai envie de venger "Pierre".  J'ai envie de foutre le feu à ces putains de bagnoles.  Comme au bon vieux temps des émeutes dans les banlieues de Paris.  

Je les HAIS, je les HAIS et je HAIS ceux qui en font un usage immodéré avec un tel égoïsme....

Ce blog ne pourra jamais contenir qu'une infime fraction de la haine totale et sans merci que je voue maintenant à cette saloperie de tas de feraille.

 

Désolé de finir l'année sur une telle note, mais vous comprendrez que vu les circonstances - qui d'ailleurs ne changeront rien au fait qu'il y aura encore plein d'autres connards, plutôt bourrés ou même très bourrés sur les routes du prochain réveillon - ma douleur est tellement immense qu'il fallait que ça sorte.

 

J'espère pouvoir retrouver ma sérénité d'ici quelques jours et vous revenir en de meilleures dispositions l'année prochaine....

19:35 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

28/12/2006

FBS2: Les pompes à chaleur

Observez votre frigo: D'un côté, vous avez un habitacle fermé, isolé le mieux possible, dans lequel la température est abaissée grâce à un gaz réfrigérant circulant dans de petites conduites tubulaires.  De l'autre, à l'arrière, une grande grille parcourue elle aussi par ces petits tuyaux chauffe légèrement lorsque le compresseur, le petit appareil cylindrique installé le plus souvent à la base, est en fonction.  Sans entrer dans les détails technique, disons simplement que c'est la détente du gaz réfrigéant préalablement compressé qui permet d'en abaisser la température.

 

Et bien, une pompe à chaleur (en abbrégé PAC) fonctionne exactement de la même façon, mais au lieu de refroidir vos aliments, elle refroidit ou bien l'atmosphère extérieure ou bien l'eau captée au fond d'un puits ou bien encore une nappe d'eau affleurant à quelques dizaines de centimères sous votre gazon.  Et la chaleur est, quant à elle, restituée dans votre habitation, le tout, grâce à un compresseur, plus puissant que celui de votre frigo, mais fonctionnant, tout comme lui, à l'électricité.

 

Leur avantage est que, selon les conditions d'utilisation (en particulier selon la température de la source de calories: air ou eau à l'extérieur), le rendement d'une PAC excède l'unité.  Ce coefficient de performance (COP) peut ainsi varier de 2 à 7 dans les conditions optimales.   Ceci signifie que pour 1 kW d'électricité consommé par la PAC, la chaleur restituée peut varier de 2 kW à 7 kW.  En pratique, dans la gamme des PAC vendues au grand public et prévues pour un habitation unifamiliale, on atteint en moyenne des COP de 3 ou parfois 4.

 

Ces chiffres paraissent au premier abord particulièrement intéressant, en particulier si on les met en comparaison avec le chauffage électrique classique  avec lequel, pour 1kW consommé, vous obtenez environ 1kW de chaleur.

 

Financièrement, à l'usage, la PAC se situe à un coût d'uilisation comparable à une bonne chaudière au mazout.

 

Ecologiquement, il faut tout de même apporter un certain nombre de remarques:

 

Tout d'abord, pour obtenir 1kW de puissance électrique disponible à vore prise de courant, la centrale électrique la plus proche aura dû consommer 3 kW d'énergie primaire issue de son combustible, le reste étant perdu lors du transport de l'éelctricité et ses multiples transformations.   Si on applique ce rapport à l'énergie absorbée par une PAC grand public, on obtient certes que celle-ci restituera alors 1kW de chaleur pour 1Kw d'énergie primaire utilisée en centrale.   C'est pas mal, surtout par rapport comme je le disais plus haut, par rapport au chauffage tout électrique, mais est-ce que cela tient la route par rapport aux autres modes de chauffage ? 

 

Si on prend une bonne chaudière domestique au mazout ou au gaz, on obtient des rendements de 92 à 97 %, c'est à dire que l'on obtient 0.92 à 0.97 kW de chaleur par kW d'énergie primaire.   Donc, disons que c'est comparable, pour une PAC ayant un COP de 3.

 

Par contre, cela peut devenir écologiquement intéressant si on choisit de se fournir en électricité 100% verte, car dans ce cas, les émissions de polluants pour produire votre électricité sont nulles.   Dans ce cas-là, et dans ce cas-là seulement, la Pompe à Chaleur est une très bonne solution.

 

Enfin, notez en vrac qu'installer une PAC dans une habitation neuve coûte cher (une installation complète vous allégera facilement de 15 à plus de 20.000 euros), que c'est en hiver qu'elle aura le rendement le moins intéressant (ce qui signifie que bien souvent, un chauffage d'appoint pur électrique sera bien souvent nécessaire), et qu'il est quasimment impossible, dans le cadre d'une restauration, d'installer une PAC pour autre chose que le chauffage de l'eau sanitaire.   Et dans ces cas-là, il vaut toujours mieux opter pour un chauffe-eau solaire thermique, moins cher à l'installation (primes déduites (en Belgique), l'investissement plafonne à 1500 EUR pour une famille de 4 personnes) et quasimment gratuit à l'usage.

 

Enfin, certaines PAC sont réversibles, c'est-à-dire qu'en été, elles peuvent servir à rafraîchir la maison, mais c'est écologiquement désastreux, et gare à la note d'électricité.  Il faut aussi pour pouvoir utiliser ces pompes réversibles une installation électrique renforcée, d'où un surcoût de l'ordre de plus de 6000 EUR en Belgique.

 

En résumé:

La pompe à chaleur PEUT être écologiquement une bonne solution à la condition expresse qu'il soit prêté attention aux points suivants:

  • Le circuit réfrigérant ne peut contenir ni gaz CFC ou HFC (destructeurs de la couche d'ozone), ni gaz à effet de serre.  Les moins polluantes semblent être celles qui utilisent de l'eau bromurée.
  • Elle doit être correctement dimensionnée pour pouvoir fournir une quantité de chaleur suffisante, même par grand froid (si la PAC utilise un puits canadien comme source de chaleur, elle restera moins sensible à la baisse des températures extérieures et conservera son rendement plus longtemps), afin de pouvoir se passer au maximum de chauffage d'appoint.
  • Si un chauffage d'appoint doit être prévu, pensez au bois.
  • Il est impératif que l'électricité utilisée soit d'origine 100% verte si on veut garder un sens à la démarche écologique.
  • Oubliez les PAC réversibles ! 
  • Un chauffe-eau solaire thermique pour l'eau sanitaire est toujours un bon choix, même (et surtout !) pour les budgets plus modestes.

En savoir plus:

Wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Pompe_%C3%A0_chaleur

Portail Energie de la Région Wallonne: http://energie.wallonie.be/xml/doc-IDD-9749-.html

Groupe suisse de promotion des PAC: www.pac.ch

Forum éco-consommation - Boires et déboires liés aux PAC:  http://www.ecoconso.be/forum/archive/index.php/f-17.html

 

 

23/12/2006

Offrez des économies

Vous avez des amis à qui vous ne savez quoi offrir ?

En cette période de fêtes  - et, il faut bien le dire, de gaspis en tous genres - vous coincez sur le dernier cadeau à offrir à vos amis pour fêter la nouvelle année ?

Et bien, voici une idée:

Offrez-leur donc 2 lampes économiques: une ampoule de 11W à grand culot (E27) et une de 9 W à petit culot (E14).  Proposez à vos amis d'échanger ainsi, parmi les ampoules qui restent le plus longtemps allumées chez eux deux ampoules à incandescence normales par ces 2 ampoules économiques.  Un cadeau utile, qui rapportera de l'argent à vos amis, et qui fera un geste à l'environnement.

Tiens,... et puisqu'on y est, ma femme me souffle que c'est le moment d'interpeller les bourgmestres nouvellement élus dans nos communes: pourquoi n'offriraient-ils pas eux aussi une ampoule économique par habitant de leur commune ?   Et elle a raison...

Que représenterait au budget communal un achat groupé (à prix négocié avec les fabricants/imporateurs/grossistes) d'une grande quantité de lampes économiques ?  Sans doute pas grand'chose, mais cela pourrait suffire à mettre le pied à l'étrier des sceptiques (si si,.. ça existe encore !) et les aider à franchir le pas vers le nouveau mode de raisonnement et se rendre compte que respecter l'environnement est non seulement une nécessité, mais aussi un geste très progressiste et non pas régressif: on vit avec le 21ème siècle, en adoptant des technologies nouvelles et on ne retourne pas au Moyen-Age.

Et puis, tant qu'on y est, osons le rêve: pourquoi ne propagerait-on pas ce genre de campagne ("Une lampe économique par citoyen") au niveau régional, voire fédéral ?   10 millions de lampes économiques !  Sûr qu'un prix intéressant pourrait être négocié assez aisément avec les fabricants !  Et quel gain pour notre environnement !

 

Relayez donc cette idée auprès de vos élus locaux... on ne sait jamais !

23:47 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : nature, energie, environnement |  Facebook |

15/12/2006

Euro 5

Salut tout le monde....  Désolé pour l'absence, mais cette semaine j'ai eu vraiment beaucoup de boulot, et pas le temps de venir vous dire bonjour.  Promis, je vais revenir faire un tour sur vos blogs très vite !

En attendant, j'ai entendu une bonne et une mauvaise nouvelle cete semaine.

La bonne, c'est que la future norme limitant les émissions de polluants pour les véhicules, la 5ème du nom (Euro 5), a été approuvée par l'Europe et entrera en application en septembre 2009.

Concrètement, à cette date, tout véhicule vendu sur le territoire de l'Union européenne devra répondre à des conditions de plus en plus strictes sur les émissions de polluants (NOx, CO2, particules, ...).  La mesure la plus spectaculaire est l'obligation d'équipement d'un filtre à particule de série sur tout moteur diesel.

La mauvaise nouvelle, c'est que, de façon totalement incompréhensible, et contre toute logique, les 4x4 seront exemptés jusqu'en 2012 !

Encore un très mauvais signal en direction des consommateurs !

De quoi se décourager !....

 

Pour en savoir plus:

Communiqué de presse de la Commission Européenne:

http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/06/1800&format=HTML&aged=0&language=FR&guiLanguage=fr.

A cette adresse, vous trouverez aussi des documents téléchargeables (PDF et DOC), contenant un graphique explicatif.

Une explication très détaillée:

http://www.euractiv.com/fr/transport/normes-emissions-eur...

 

Allez.. à bientôt, chez vous ou chez moi...

 

23:32 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : energie, environnement, nature |  Facebook |

09/12/2006

Entrée payante

Le péage urbain serait-il la solution à nos problèmes d'embouteillages et de pollution urbaine ?

En Europe, plusieurs grandes villes ont déjà, sous des déclinaisons diverses, franchit le pas de l'instauration d'un péage urbain à leurs entrées.  Londres, Stockholm et Milan ont ainsi osé prendre cette mesure à priori peu populaire.  

Et ce qui surprend d'emblée, c'est justement que cette mesure semble plutôt bien acceuillie par la population.  Par exemple, à Stockholm où le modèle de référendum semble être monnaie courante, une consultation populaire fut conduite un an après la mise en place du système, et à une écrasante majorité, la population a choisi de reconduire l'expérience.

A Londres, très récemment, il a été décidé d'élargir le périmètre payant de la ville, et, simultanément d'augmenter les tarifs.   Là, il a été mesuré une diminution de trafic de près de 16%, mais la congestion a elle été réduite de 30%, et une amélioration très sensible de la qualité de l'air dans le centre-ville a également été enregistrée.

Il y a quelques semaines, dans la foulée du lancement du Pacte Ecologique par Nicolas Hulot, le premier ministre français, Dominique de Villepin, a lui aussi émis l'hypothèse d'un péage aux entrées de Paris.  Et apparemment, l'idée ne semble pas susciter outre mesure de levées de bouclier.  Il faut dire que nos amis Français sont déjà rompus aux joies du péage routier... (Et pourtant, assez curieusement d'ailleurs, d'après le journal "Le Figaro", les Verts (parti écologiste français) semblent s'y opposer...  Allez comprendre !)

Alors pourquoi pas un péage à l'entrée de Bruxelles ? Et d'autres grandes villes ? A la sauce belge, évidemment. Comme rien n'est simple chez nous, voici mon idée.

Le tarif de base serait de 3 EUR , payable une seule fois par période de 24 heures (à Londres, il passera bientôt de 12 à 18 EUR par jour !).  Une voiture occupée par un seul occupant paierait le prix plein.  Deux occupants dans la voiture, et le tarif serait réduit à 1.50 EUR

Plus de deux occupants, et c'est la gratuité.
Les portiques de péage seraient divisés en plusieurs voies que les voitures emprunteraient selon le nombre de personnes à bord.  Le voie de la gratuité serait automatiquement favorisée, car la circulation y serait ininterrompue: pas de barrière, pas de péage.   Bien sûr, des contrôles policiers devraient être effectués de manière sporadique pour interpeller les inévitables resquilleurs. 
Il y a là également une possibilité de quelques emplois pour une main d'oeuvre peu qualifiée pour organiser la perception de la taxe. 
A noter qu'une solution de paiement électronique basée sur la reconnaissance de la plaque d'immatriculation peut être envisagée (comme c'est d'ailleurs le cas à Londres).  La perception pourrait alors aussi se faire immédiatement par voie bancaire, ou par l'envoi de factures mensuelles.
On peut aussi envisager que pour les véhicules dont les titulaires de l'immatriculation résident effectivement dans la ville, la gratuité ou le tarif réduit soit d'office appliqué.

Parallèlement, il faudrait aussi faire en sorte que ces montants payés ne puissent pas faire par la suite l'objet de déductions fiscales, ni dans le chef de particuliers, ni pour les entreprises.  Sinon, à quoi bon....

Les montants perçus devraient ensuite servir, dans l'ordre de préférence, au financement propre du système, en ce compris les salaires éventuels des percepteurs, et, en cas de boni, celui-ci ne devrait servir qu'au financement du développement et de la promotion du transport en commun, dans et autour de la ville (augmentation de l'offre en train, création de nouvelles lignes de transport urbain (bus, tram, métro) vers de grands parkings de dissuasion situés hors de la zone payante, par exemple), ou pourquoi pas, l'organisation de la gratuité totale du transport en commun en ville. (Un ticket de bus/tram/métro à Bruxelles va bientôt passer à 1.50 EUR; une voiture à un seul passager financerait ainsi un aller/retour pour un usager des transports en commun... CQFD !)

Nul doute qu'après avoir bien râlé (autre spécialité bien de chez nous), l'on verrait rapidement se développer enfin le co-voiturage.

Malheureusement, en Belgique aussi, nous allons avoir nos élections en mai prochain.  Et à moins d'un Nicolas Hulot national qui se lèverait et taperait du poing sur la table, ça m'étonnerait que dans les campagnes électorales qui se profilent, on parle d'autre chose que des "affaires" qui touchent Charleroi ...

(Pour mes lecteurs français: dans une grande ville wallonne (= francophone), le pouvoir socialiste (de gauche) en place est pour le moins malmené par toute une série d'affaires de corruption ou de détournement de fonds ou de biens sociaux... pour le plus grand bonheur des libéraux (de droite) qui ne se tiennent plus et se pissent dessus de joie, et pour le plus grand malheur des électeurs de gauche qui ne savent plus très bien vers qui se tourner; résultat des courses: suite aux dernières élections communales, on a pu voir cette semaine un élu d'extrême droite au conseil communal de Charleroi prêter serment en faisant le salut fasciste... J'en ai presque vomi !)

02:14 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : energie, environnement, nature |  Facebook |

02/12/2006

Chocolat suremballé

Vous aimez le chocolat ?  Moi, j'adore !

Mais depuis à peu près un an, j'ai changé mes habitudes.

En cause: la décision d'un grand chocolatier (industriel) de changer le traditionnel emballage des bâtons de 50 g (une feuille de papier alu et un emballage papier, recyclable) en un emballage 100 % en plastique, donc non recyclable.

snap

 

Leur argument est que cela permet de ne pas manger tout le bâton en une fois et de le conserver pour plus tard...  Bizarre, non ?  Un gros producteur dans l'agro-alimentaire qui recommenderait de ne pas trop consommer en une fois... 
 
Nestlé n'est pas en reste non plus, car le pompon, c'est l'emballage du "Galak", où pour arriver à trouver le chocolat, il faut passer par trois (oui, TROIS !) films plastiques: chaque bâton est emballé dans un emballage plastique, ils sont ensuite regroupés par 3 à l'aide d'un film plus épais, et enfin, encore par 2 pour offrir à la vente 6 bâtons en une fois. Incroyable !
 
J'ai contacté Côte d'Or via leur site internet pour faire part de mon étonnement au moment où partout on parle de réduire notre consommation de pétrole et le volume de nos déchets. En réponse, ils m'ont fait savoir par courrier postal qu'ils étaient très attentifs à l'avis des clients, et m'ont joint un bon d'achat.
 
J'en retiens donc que vous pouvez, vous aussi, leur faire part de votre mécontentement concernant ces nouveaux emballages.... Rendez-vous sur www.cotedor.com , choisisissez votre pays, et allez dans la rubrique "Contacts".
 
Entretemps, j'ai trouvé d'excellents chocolats, emballés sous papier pour la plupart, tout simplement chez Oxfam, et qui plutôt que d'engraisser les riches actionnaires d'une multinationale, participent au commerce équitable. Ces produits, pas nécessairement beaucoup plus chers, sont en revanche nettement plus savoureux, et existent pour certains, en version Bio.  Voyez sous ce lien la rubrique Chocolats de leur gamme (du moins en Belgique).
 
A noter, l'excellent cacao en poudre ("Boisson chocolatée bio"),
24100bis

 dans un emballage entièrement constitué de papier et de carton (donc 100% recyclable) et dont la composition contient nettement moins de sucres et de matières grasses que les produits industriels, avec un goût qu'il faut absolument découvrir !  Mes enfants n'en veulent plus d'autre !

 
Alors, pour un prix comparable, des produits de meilleure qualité, issus du commerce équitable et parfois même, en plus, de production "bio"... Vous hésitez encore ?  Moi pas !
 
Et, en passant, faites donc connaissance avec IKEA, au travers de ce petit reportage de 26 minutes réalisé par Oxfam... c'est sûr, vous y réfléchirez aussi à deux fois avant d'allerencore leur acheter quelque chose....
 
(Petite note pour mes amis Français: Apparemment, en France, Oxfam ne dispose pas (ou pas encore) d'un réseau de boutiques de commerce équitable. Néanmoins, Oxfam France est une ONG très active. Rendez-leur donc une petite visite sur leur site internet.)

08:54 Écrit par David dans Nature | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : energie, environnement, nature |  Facebook |